Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2016

Les salariés moins bien remboursés par leur complémentaire, merci Marisol Touraine !

2046334_sante-les-salaries-moins-bien-rembourses-par-leur-complementaire-web-tete-0211540370379.jpgPour les salariés, le nouveau « contrat responsable » de complémentaire santé n'est pas un cadeau. Mis sur les rails en janvier, il a été créé pour garantir à chaque assuré un socle de protection basique, tout en mettant fin à la surenchère inflationniste sur certains remboursements (optique...).
Dans un premier temps, la prime d'assurance baisse. Mais quand vient l'heure de se faire rembourser des soins, les salariés, qui étaient jusque-là plutôt mieux protégés que la moyenne des Français, réalisent qu'ils doivent débourser plus qu'auparavant.

Lire la suite sur lesechos

29/11/2016

Santé : les français renoncent aux soins plus que leurs voisins européens

4481625_6_1919_detournement-d-une-image-de-la-victoire-de_6cd306cf0ff68879b5b2ddfffecba8db.jpgSelon le panorama de la santé 2016 de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), en France, 2,8 % de la population a renoncé à se faire soigner en 2014. Certes, c'est moins qu'en Europe (3,3 %). Mais c'est plus qu'en Allemagne, en Espagne ou au Royaume-Uni.

Sans grande surprise, malheureusement, on observe que ce sont les pauvres qui renoncent le plus à se rendre chez le médecin. 6,6 % des personnes en difficulté financière préfèrent ne pas se faire soigner que de débourser des sommes qu'elles n'ont pas (contre 6,4 % en Europe).

Lire la suite sur economiematin

17/11/2016

La pauvreté continue de grimper, selon le Secours catholique

2043533_la-pauvrete-continue-de-grimper-selon-le-secours-catholique-web-tete-0211500494083.jpgC'est une courbe dont l'inversion se fait attendre. Le nombre de personnes en situation de pauvreté accueillies par le Secours catholique-Caritas France a progressé l'an dernier pour s'établir à 1,463 million de personnes, soit une hausse de 2,7 % par rapport à 2014. Une population constituée à 54 % de femmes, observe l'association humanitaire qui rend public ce jeudi son rapport 2016. Elle y constate aussi que la pauvreté chez les hommes est repartie à la hausse et qu'elle se répand chez les personnes d'âge mûr et plus âgées.

Lire la suite sur Les Echos

08/11/2016

Retraites : Marisol Touraine nous raconte des histoires

La-faillite-des-retraites_image_article_large.jpgDans une interview accordée au journal Les Echos le 2 novembre dernier, Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé, a soutenu que « les retraites étaient à l’équilibre et qu’il n’y avait donc pas besoin d’allonger les durées de cotisation ». Cette affirmation démontre que Mme Touraine ne connaît pas la situation du système de retraite français et veut faire croire qu’il n’y a nullement besoin d’une réforme. Elle se trompe. Voilà pourquoi :

Lire la suite sur irefeurope

31/10/2016

Nocivité du cannabis : Touraine en plein déni

cannabis.jpgMadame Marisol Touraine, supposée être ministre de la santé, après avoir ouvert les salles de shoot, véritables encouragement à l’usage de la drogue, voudrait relancer la question du cannabis. Elle serait bien inspirée de se renseigner au lieu de mettre en danger la santé des Français.

Depuis 2013, les médecins savent qu’il existe une relation entre les AVC (accidents vasculaires cérébraux) et l’usage récréatif du cannabis. Oui, la « fumette » détruit les artères du cerveau ! Or plusieurs études récentes montrent que les AVC sont devenus très nombreux chez les jeunes ; il faut impliquer principalement la consommation de tabac et surtout du cannabis.

Lire la suite sur medias-presse.info

21/10/2016

Recette facile pour créer un demi-million d’emplois

infirmière.jpgDans un colloque donné l’an dernier, l’association Impactent a présenté le système de santé des Pays-Bas comme modèle à suivre pour la France. Ce pays a libéralisé son système en 2006 et il est le plus performant du monde d’après le classement du EuroHealth Consulmer Index. Quelles en seraient les conséquences en France en termes d’emplois ?

Nous estimons qu’une libéralisation permettrait la création nette d’emplois dans ce secteur entre 200.000 (à 3 ans) et 500.000 à 10 ans.

Lire la suite sur Contrepoints

La France championne incontestée de la dépense sociale...

685554-les-allocations-familiales-seront-modulees-selon-le-revenu-a-partir-de-2015-et-la-prime-a-la-naissan.jpgChampionne toutes catégories. En seize ans, la France est devenue le pays le plus dépensier du monde pour sa protection sociale, avec des dépenses publiques qui dépassent 31 % de son PIB, juste devant la Finlande. C'est ce que montre une note publiée ce jeudi par l'OCDE. Si l'on ajoute les dépenses privées (complémentaires santé...) et les effets des impôts (crédits d'impôt, taxation de certaines allocations...), la France est aussi numéro un.

Lire la suite sur lesechos

20/10/2016

Retraités de la SNCF : les contribuables payent plus de la moitié de leurs pensions

sncf.jpgVoici quelques mois, le Conseil d’Orientation des Retraites (par abréviation : COR) s’est livré à une intéressante projection jusqu’en 2060 du montant moyen des pensions de retraites de la SNCF. Il en ressort qu’à législation constante et au terme de cinq décennies, ce montant progresserait à partir de 2011 d’environ 91% (hypothèse moyenne) dans le même temps où les pensions du régime général en secteur privé patineraient à environ 51% pour les non-cadres et seulement 26% pour les cadres [...]

[...] personne n’y trouverait à redire si, à l’intérieur de ce régime très favorable, les cotisations équilibraient les pensions. Or il n’en est rien puisque c’est l’État par une subvention annuelle de plus de 3 milliards (3,3 milliards en 2016) qui assure à grands frais l’équilibre des retraites, dont la gestion est confiée depuis 2007 à la Caisse de Prévention et de Retraite des Personnels de la SNCF

Lire la suite sur irefeurope

17/10/2016

Elle bouge son orteil juste avant qu’on la débranche...

Une jeune femme de 22 ans restée dans le coma pendant 19 jours après un accident de voiture en juillet a eu la vie sauve grâce à un mouvement d’orteil. Sam Hemming allait être débranchée  de la machine qui la maintenait en vie quelques minutes plus tard lorsque sa famille et les médecins ont repéré un de ses orteils qui bougeait.

Pour les médecins, la blessure à la tête de la jeune britannique ne lui laissait aucun espoir de survie, visiblement en état de mort cérébrale. Elle n’était vraisemblablement pas prête à quitter ce monde puisque c’est au moment où sa famille est venue lui dire adieu qu’elle a eu ce geste.

« Sammy ne devrait même pas être en vie après avoir reçu les pires blessures envisageables dans un accident de voiture. Elle est passée à travers le pare-brise et sa tête a heurté le terre-plein central. (…) Elle est revenue d’entre les morts, c’était inimaginable. Si elle n’avait pas bougé l’orteil, elle ne serait plus avec nous aujourd’hui », a déclaré au Sun Carol, la mère de la miraculée.

Sam a repris connaissance et a pu rentrer chez elle, à Credenhill, huit semaines plus tard. Après avoir vu qu’elle avait bougé son orteil, les médecins ont tout mis en œuvre pour sauver la jeune femme et ont décidé de poursuivre les soins. Ils ont prolongé de quelques jours le coma artificiel et pratiqué une trachéotomie permettant à la patiente de respirer sans machine.

L’explication de ce soudain réveil : la partie du cerveau qui n’est pas habituellement sollicité a pris le relais des zones endommagées. Elle a donc pu réapprendre à parler et à marcher. La jeune femme, qui vit chez ses parents  est suivie quotidiennement par des médecins qui l’aident à faire face au stress post-traumatique et à récupérer au mieux ses fonctions cérébrales.

Source : m6info

 

 

12/10/2016

Cannabis : la réaction d'un professeur de médecine devant l'irresponsabilité politique

cannabis-conséquences-MPI.jpgA intervalles réguliers, le débat sur la dépénalisation du cannabis agite la scène médiatique. On y entend alors des soi-disant «responsables» politiques, tout ébaubis par l'audace de leur transgression, décliner une série d'arguments justifiant la légalisation de cette drogue. Curieusement ne sont pratiquement jamais évoquées les redoutables conséquences sanitaires qu'amplifierait sans nul doute pareille décision et que souligne un nombre croissant d'études épidémiologiques.

Lire la suite sur lefigaro

26/09/2016

Abracadabra ! Marisol Touraine a sauvé la Sécu !

Marisol Touraine donne une interview au journal Les Echos, se félicite grandement d’avoir sauvé la Sécu, et commence à faire campagne pour François Hollande.

 

Ça y est : le trou de la Sécu est rebouché ! Pfffuit, comme ça, en un quinquennat. L’interview que Marisol Touraine a accordée au journal Les Echos est un festival de phrases péremptoires mâtinées de méthode Coué :

« L’histoire de ce quinquennat, c’est la fin des déficits sociaux, grâce à des réformes de structure pour mieux répondre aux besoins des Français, et ce sont des droits sociaux nouveaux. La droite avait multiplié les franchises et creusé le déficit. Nous aurons sauvé la Sécu. »

Marisol Touraine déjà en campagne ?

Il y a tellement d’autosatisfaction et l’éloge est tellement gros que ça sent la campagne électorale à plein nez. Faute d’avoir un chef d’État qui inverse la courbe du chômage, Marisol Touraine inverserait donc la courbe du déficit de la Sécu ?

Marisol Touraine, l’une des rares ministres à n’avoir pas été black-listée par des « affaires » prouve ainsi qu’il faudra compter sur elle pour 2017. Elle a pourtant réussi à se mettre à dos les médecins libéraux, ayant fait basculer la médecine libérale dans la fonctionnarisation, et le remboursement des soins dans l’escarcelle des mutuelles plutôt que dans les obligations de la Sécu. Si elle est toujours là, c’est qu’elle est effectivement indéboulonnable.

Un tour de magie qui passe par le porte-monnaie des Français

En annonçant un déficit qui passera en moins d’un an de 3,4 milliards d’euros à 400 millions d’euros, Marisol Touraine accomplit un exploit qui confine à la prestidigitation. Le tour de magie...

Suite et source : Contrepoints

23/09/2016

Marisol Touraine annonce avoir "sauvé la Sécu", vraiment ?

trou.jpgRendons à César ce qui appartient à César : Marisol Touraine a raison de dire que la situation des comptes de la Sécurité Sociale s'est améliorée durant le quinquennat de François Hollande. 400 millions d'euros de déficit en 2017, comme elle l'annonce, c'est le meilleur résultat jamais atteint pour le système depuis 2001. 400 millions, de plus, c'est rien par rapport aux 500 milliards de budget. "C'est l'épaisseur du trait" estime-t-elle dans les colonnes du quotidien économique.

Déjà, lorsqu'on rentre dans le détail, on remarque que le Fonds de Solidarité Vieillesse ne va pas si bien. Certes, comme le prévoit le gouvernement il sera excédentaire de 1,6 milliards d'euros en 2017 mais cela ne couvrira pas son déficit global : il sera encore de 3,8 milliards d'euros.

Lire la suite sur economiematin

15/09/2016

Fraude à la Sécu : 1 milliard en 2015, deux fois plus qu'en 2011

fraudes-securite-sociale-132-millions-euros-e-L-1.jpegLa fraude fiscale, au centre de divers débats et, surtout, de l'affaire Cahuzac qui est jugée en ce mois de septembre 2016, ne baisse pas. Le Comité national de lutte contre la fraude a dévoilé mercredi 14 septembre 2016 un bilan plutôt négatif : elle a augmenté, tous types confondus, de 10 % entre 2014 et 2015. La fraude à la Sécurité Sociale augmente plus vite : +18 % sur un an.

Lire la suite sur economiematin

09/09/2016

Clause de conscience : les pharmaciens subissent une grave injustice !

l-ordre-renonce-a-demander-une-clause-de-conscience-pour-les-pharmaciens-photo-julio-pelaez-1469109880.jpgComme cela était attendu, le projet de code déontologique voté par le Conseil national de l’ordre des pharmaciens n’a pas intégré la possibilité de« refuser d’effectuer un acte pharmaceutique susceptible d’attenter à la vie humaine », comme l’annonçait le projet antérieur d’article R 4235-18, initialement soumis au vote des membres de l’Ordre en juillet dernier, consultation trop rapidement stoppée.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

08/09/2016

Un million de pauvres de plus en dix ans

les-vrais-chiffres-de-la-pauvrete-en-france.jpgLa France compte 5 millions de pauvres au seuil à 50 % du revenu médian [1] et 8,8 millions à celui de 60 %, selon les données 2014 de l’Insee (dernière année disponible). Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,1 %, dans le second de 14,1 %. Au cours des dix dernières années (2004-2014), le nombre de pauvres a augmenté de 950 000 au seuil à 50 % et de 1,2 million au seuil à 60 %, ce qui représente une progression de 1,2 point dans les deux cas.

Lire la suite sur l'observatoire des inégalités

07/09/2016

L’Aïd el Kébir ? Une monstruosité doublée d’un risque sanitaire

1-fievre-catarrhale-ovine-progresse-fortement-en-france_818725-588x327.jpgLe 12 septembre prochain aura lieu la cérémonie musulmane de l’Aïd. Pour permettre l’application de la Charia le gouvernement et les préfets ont adopté des dérogations aux règles d’abattage des animaux – règles traditionnelles pourtant établies dans le souci de limiter la souffrance animale et d’assurer la sécurité sanitaire.
Pour permettre – y compris à des enfants – de pratiquer des égorgements rituels, des abattoirs provisoires vont être installés dans de nombreux lieux de France. Et des béliers d’un an vont être importés de pays exotiques.
Ce dernier point a soulevé un grave problème sanitaire en 2015 : il est à l’origine de la réapparition et du développement en France de la Fièvre catarrhale ovine (la FCO, une fièvre hémorragique), alors même que le risque était connu.

Lire la suite sur Polémia

27/08/2016

La mort définitive du secret médical a sonné...

Depuis de nombreux mois j’ai informé sur les dangers de la loi santé, en particulier sur la possible mort du secret médical. A n’en pas douter, même si ces articles ont été beaucoup lus, ils n’ont eu aucun effet, comme les avertissements permanents de l’UFML (union Française de la médecine libérale).

Aujourd’hui c’est effectif depuis le 22 juillet, date à laquelle le décret permettant « à des personnes extérieures aux professions de santé » d’accéder aux informations médicales sur les patients.  Il en est donc terminé du secret médical que nos médecins ont su si bien protéger depuis des années, même face aux plus grandes pressions. Marisol Touraine et sa « loi de modernisation de la santé » aura définitivement tué ce qui était la garantie d’anonymat chez notre médecin.


Interrogé, Jérôme Marty président de l’UFML nous dit : Il est incroyable que la presse découvre cela aujourd’hui, depuis que nous combattons la loi santé tout avait été dit par nos soins. Ce qui arrive aux patients aujourd’hui nous le savions et nous l’avons dénoncé, crié, hurlé. Le pire dans tout cela c’est que le CISS théoriquement là pour défendre les patients est partie prenante dans l’écriture de cette loi. Les patients doivent comprendre que sous couvert de leur défense, le CISS a défendu le contrat responsable et ses diminutions de remboursement, le DMP et sa divulgation partout. Quand au conseil de l’ordre il devrait être le garant de la déontologie et le défenseur des patients (et pas des médecins) il ne fait ni l’un ni l’autre il a tout abandonné.


La liste des personnes pouvant accéder aux informations médicales est publiée avec le décret, on y trouve bien des choses étonnantes comme les assistants de services sociaux, les assistants éducatifs, les assistantes maternelles, les salariés de lieux de vie …. Nombre de personnes non soumises au secret médical et qui pourront sur sollicitation donner toutes ces informations à n’importe qui.


Rappelons que chez les médecins...

Suite et source : économiematin.fr

23/08/2016

La clause de conscience des pharmaciens est un droit de l'homme...

L’annonce d’une consultation des pharmaciens sur l’introduction d’une clause de conscience dans le nouveau code de déontologie a suscité une levée de bouclier du gouvernement et de certaines associations (cf. L’Ordre des pharmaciens élabore son nouveau Code de Déontologie et Clause de conscience des pharmaciens : « l’affaire prend une dimension politique et idéologique »). Si l’Ordre a décidé de renoncer à cette consultation, la question se devra d’être de nouveau posée le 6 septembre lors de l’adoption de ce nouveau code (cf. Clause de conscience des pharmaciens : sous la pression, l’Ordre renonce à « une consultation transparente et ouverte »).

Grégor Puppinck est Docteur en droit, Directeur de l’ECLJ et auteur de l’essai « Objection de conscience et droits de l’homme », publié par Société Droit et Religion, CNRS Editions, juillet 2016[1]. Il vient d’être nommé membre du panel d’experts de l’OSCE[2]/ODIHR[3] sur la liberté de religion ou de croyance, la principale autorité institutionnelle en matière de liberté de religion et de conscience[4], pour 3 ans.

Il replace la clause de conscience des pharmaciens dans son cadre, estimant que « la clause de conscience des pharmaciens est un droit de l’homme » découlant du droit au respect de la liberté de conscience.

Dans le cadre de la révision de son Code de déontologie, l’Ordre des pharmaciens envisage d’y intégrer la mention explicite d’une « clause de conscience ». Surprise, cette initiative crée la polémique et inquiète le gouvernement qui y voit une menace pour l’accès à l’avortement médicamenteux (pilule du lendemain).

La « clause de conscience » est une composante de la liberté de conscience

Cette clause garantirait à chaque pharmacien le droit de « refuser d’effectuer un acte pharmaceutique susceptible d’attenter à la vie humaine ». A ce jour, ce droit est déjà garanti aux médecins et à tous les auxiliaires médicaux ainsi qu’aux sages-femmes et aux chirurgiens-dentistes. Il est aussi reconnu aux pharmaciens dans de nombreux autres pays européens...

Suite et source : genethique.org

18/08/2016

La réforme de Marisol Touraine oblige les mutuelles à rembourser moins les patients

santé.jpgSi vous ne bénéficiez pas, comme les immigrés clandestins, de l'Aide Médicale d'Etat, vous avez du subir la baisse de remboursement des frais médicaux par les mutuelles :

"Depuis le 1er janvier, les complémentaires santé ne peuvent plus rembourser les consultations médicales au-dessus d'un certain plafond. Depuis le début de l'année, les plateformes téléphoniques des complémentaires santé sont débordées. Leurs assurés les appellent en nombre car ils ne comprennent pas pourquoi leurs remboursements de soins de santé ont brusquement chuté. Mutuelles, instituts de prévoyances et assureurs ont bien du mal à leur expliquer qu'elles n'y peuvent rien. C'est bien en effetà cause de la réforme des contrats dits «responsables» (plus de 90% du marché) qu'elles ne peuvent plus prendre en charge autant qu'avant la facture du médecin.

Lire la suie sur Le Salon Beige

17/08/2016

Entre migrants et SDF, le choix s'annonce difficile pour la France

les-sdf-ou-precaires-souffrent-de-la-faim-en-france_4919041.jpgLa semaine dernière, la ministre française du Logement Emmanuelle Cosse a proposé de créer un dispositif d'hébergement de migrants chez les particuliers. Cette initiative a suscité une vague de critiques de la part des associations qui aident les SDF, dont le Groupe de Secours Catastrophe Français (GSCF).

Lire la suite sur sputniknews