Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2016

Ils vont pouvoir assassiner les handicapés !

MonPanneau-55.jpgAlors que la Commission mixte paritaire vient d’adopter la proposition de loi créant de nouveaux droits pour les personnes malades en fin de vie, Maître Paillot, l’avocat des parents de Vincent Lambert pose, pour Gènéthique, un regard critique sur le texte. Il évoque aussi les conséquences à venir de ce vote pour des patients comme Vincent Lambert.

Lire la suite sur delitdimage

 

27/01/2016

Euthanasie : la technique des petits pas

XVM619b845e-c366-11e5-9102-3361e0598419.jpgLe consentement euthanasique est déjà là…

Le 19 janvier, le Sénat et l'Assemblée Nationale, en commission mixte paritaire, se sont mis d'accord sur un même texte législatif. La future loi Leonetti-Claeys devrait être définitivement votée en février. Les partisans de l'euthanasie, bien que soutenu par plus de deux cent députés, se plaignent de n'avoir pu introduire un «droit à mourir». Le monde des soins palliatifs se rassure tant bien que mal. Le pire fut évité. Et nos politiques ont clairement manifesté une ambition nationale: promouvoir un égal accès aux soins palliatifs et favoriser l'accompagnement dans la dignité.

Mais, d'une certaine manière, à force de lassitudes et de petits renoncements, on doit constater, tout en regrettant, qu'après quatre ans de débats, un certain consentement euthanasique s'est installé dans les esprits

Lire la suite sur lefigarovox

26/01/2016

Santé : de plus en plus de Français ont besoin de la CMU

pauvreté.pngDe quoi s'agit-il ? La CMU assure à ses bénéficiaires une affiliation au régime de base de la Sécurité sociale et une couverture complémentaire gratuite.

Au 31 octobre 2015, d'après les derniers chiffres officiels rendus publics, 6,7 millions de personnes étaient affiliées à la CMU mais surtout à la CMU complémentaire. La CMU-C donne droit, en plus de la complémentaire santé gratuite, à une exonération des franchises, à la prise en charge d’une partie des dépassements et à la dispense d’avance de frais (dont tous les patients bénéficient désormais, depuis que l'extension du tiers-payant a été adoptée dans la très controversée loi Santé de Marisol Touraine).

En somme, en l'espace de neuf mois seulement, 300 000 personnes supplémentaires bénéficient de cette couverture spéciale destinée aux ménages dans le besoin. La crise économique n'a pas fini de frapper.

Lire la suite sur economimatin

08:28 Publié dans social santé | Lien permanent | Commentaires (0) | |

21/01/2016

La faillite de la France se précise : 30 départements n’ont plus un sous en caisse pour payer le RSA

caf-seine-saint-denis-300x169.jpgUne trentaine de départements menacent de ne plus verser certaines prestations sociales comme le RSA. Ces collectivités territoriales n’ont plus un sou en caisse. Elles ont même des dettes en raison des baisses des dotations de l’État et aussi parce qu’il y a de plus en plus de bénéficiaires.

Dans la Caisse d’allocations familiales de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), chaque jour, plus d’une dizaine d’inscriptions au Revenu de solidarité active, le RSA, sont enregistrées. Le RSA est versé par le département depuis 2004. En Seine-Saint-Denis, le nombre de bénéficiaires est en constante augmentation, de 78 131 en 2010, à plus de 100 000 l’an dernier.

Lire la suite sur civiwareneurope

20/01/2016

Le nombre croissant d’internes incompétents. Les raisons de s’inquiéter

medecin-sante-monde-expat-1456x648.jpeg« Les autorités hospitalo-universitaires s’alarment du nombre croissant d’internes incompétents ». C’est la une du quotidien du médecin ce 14 janvier. Comment en est-on arrivé là, alors que « de mon temps », seuls 3 ou 4 % des étudiants en médecine accédaient à ce titre prestigieux par un concours ultra-sélectif ?

Au commencement était le déficit de la Sécu, que Frédéric Bastiat avait prophétisé dès 1845, soit un siècle avant sa création : « Les abus iront toujours croissant, et on en reculera le redressement d’année en année, comme c’est l’usage, jusqu’à ce que vienne le jour d’une explosion. » Mais au lieu d’abandonner un système structurellement intenable, nos crânes d’œuf énarchiques désignèrent un bouc émissaire en la personne du médecin, supposé prescrire à tort et à travers. Les économies viendraient donc naturellement de la baisse du nombre de praticiens.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

08:35 Publié dans social santé | Lien permanent | Commentaires (0) | |

26/12/2015

Bilan 2015 : système de santé, une année dramatique !

Afficher l'image d'origineLa loi santé adoptée en 2015 est le clou dans le cercueil de la médecine libérale en France.

Les ordonnances de 1945 ont créé la Sécurité Sociale et ont mis fin au colloque singulier qui est le fruit d’un échange libre entre le patient et son médecin. En 1945, un tiers, l’État, s’introduisit au sein de la relation médecin malade et la perturba gravement. Il substitua son intérêt à l’intérêt du soignant et du soigné. L’étatisation totale était dès lors inéluctable.

Une année 2015 particulièrement noire

Pour le système de santé français 2015 est une année particulièrement noire. Son évolution néfaste s’achève grâce à l’adoption de la loi santé, dans l’indifférence générale, le 17 décembre 2015.

Le coup est parti il y a deux ans. La loi du 14 juin 2013 a décidé la généralisation de la couverture santé à l’ensemble des salariés du secteur privé et instauré la Mutuelle d’entreprise obligatoire au 1er janvier 2016. Ce n’est pas un hasard si la même année Marisol Touraine lançait, le 23 septembre 2013, un vaste projet de refonte de notre système de santé. Il faut voir dans ces deux décisions non pas une coïncidence, mais une volonté délibérée d’étatiser complètement le système français de protection sociale grâce à son contrôle par l’État, soit direct, soit indirect par du capitalisme de connivence. Il fallait que médecins et patients soient non seulement prisonniers de la Sécu, mais aussi captifs des mutuelles.

Cette loi est un fatras, passé de 57 articles au départ à 227 au moment de son adoption. Dans ce fouillis, ce qui est important c’est que désormais, en 2015, tous les piliers de la médecine libérale ont disparu :

Exit le paiement à l’acte par le patient :

Le tiers payant généralisé...

Suite et source : contrepoints

 

17/12/2015

Logement social parisien : gabegie et usine à gaz à tous les étages

ps-ensemble-la-préemption.jpgDepuis des années, le discours est le même : Paris perdrait ses pauvres et ses classes moyennes à cause de propriétaires trop méchants. Il faut donc protéger les locataires de leurs griffes, ce que s’emploie ensuite à faire le législateur en pondant loi absurde sur loi absurde, quitte à corriger ensuite ses nombreuses erreurs… par d’autres lois. Et comme les autres, sœur Anne, bourgmestre parisienne, est partie en croisade à coup de lois.

Lire la suite sur Contrepoints

19/11/2015

Drogue : fléau du terrorisme et des élites

soldats-enerve-mouvement.jpgA l’occasion des terribles attentats qui nous frappent, on découvre que leurs auteurs sont encore plus barbares par les drogues qui les transforment en zombies de la mort. Une drogue est souvent citée : le Captagon, amphétamine à forte puissance.

On découvre aussi que cette drogue est couramment utilisée par les fans des rave parties. Les circuits du terrorisme peuvent donc être alimentés par la défonce clandestine et les dégâts qui s’ensuivent. Leurs organisateurs, munis de moyens puissants de transmission, de détection des forces de l’ordre, de véhicules go fast, oublient parfois des paquets de centaines de cachets de produits, comme on l’a vu récemment sur un site d’éoliennes, très prisé pour ce genre de trafic.

Lire la suite sur economiematin

12/11/2015

Loi de Santé : vers la fin de la liberté de choix du patient et du secret médical

liberté medecine.jpgLa « loi de santé » fait bondir l’ensemble des médecins généralistes et spécialistes depuis plusieurs mois. Pourtant, la presse présente généralement cette révolte comme un relent de corporatisme des professions médicales (qui refuseraient le Tiers Payants Généralisé). Les journalistes ne rentrent que très rarement dans les détails de cette loi profondément dangereuse pour les… Patients ! Car en toute logique, dans quelques années, nous ne pourrons plus choisir : les médecins et les médicaments sans l’accord de la mutuelle et le secret médical disparaitra purement et simplement…

Lire la suite sur contre-info

08:24 Publié dans social santé | Lien permanent | Commentaires (0) | |

04/11/2015

Dépenses de l’AME : ça va nous péter au nez

crise.jpg« Le système va nous péter au nez. »C’est ainsi que le député Claude Goasguen (LR) vient de résumer la situation de l’aide médicale d’État à l’issue d’une mission d’évaluation menée de concert avec le socialiste Christophe Sirugue.

En novembre 2013, déjà, il déclarait : « Le système actuel de l’aide médicale d’État (AME) est totalement à bout de souffle. Des adaptations marginales ne suffiront pas ; il convient de repenser globalement le dispositif en s’interrogeant sur sa philosophie même. »

Lire la suite sur Boulevard Voltaire