Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2017

5 fruits et légumes par jour : pourquoi ça ne marche pas !

Résultat de recherche d'images pour "fruits et légumes"

Depuis plus de 15 ans, les responsables de la santé publique expliquent qu’il faut manger 5 portions de fruits et légumes par jour. Pour que ça marche, il faudrait que l’État cesse de se mêler de tout et que chacun soit vraiment responsable de sa santé.

En février dernier le Haut Conseil de la Santé Publique a rendu, à la demande du ministère de la Santé, un « Avis relatif à la révision des repères alimentaires pour les adultes du futur Programme National Nutrition Santé 2017-2021 ». En clair il s’agit de faire évoluer les règles permettant de manger, et de bouger, dans des conditions optimales pour rester en bonne santé.

Ces normes, qui sont diffusées depuis 2001 dans le cadre d’un Programme National Nutrition Santé (PNNS), évoluent régulièrement pour suivre les nouvelles connaissances scientifiques, et aussi, nous le verrons, les modes politiques du moment.

LES NOUVEAUX « REPÈRES » POUR BIEN MANGER

Il est certain qu’une bonne alimentation est, toutes choses égales par ailleurs, un déterminant essentiel pour acquérir et garder la meilleure santé possible. La quantité calorique et la qualité nutritionnelle de nos repas permettent à notre organisme de contrôler son poids, de fonctionner au mieux et d’éviter nombre de cancers et de maladies cardiaques.

Quelques-uns de ces nouveaux conseils méritent d’être retenus : manger toujours plus de fruits et légumes, surtout des légumes, même si on en mange déjà 5 portions quotidiennes ; limiter la consommation de viande rouge et de charcuterie ; consommer tous les jours une poignée de fruits à coque sans sel ajouté (amandes, noix, noisettes, pistaches) ; manger au moins 2 fois par semaine des légumineuses (lentilles, fèves, pois, haricots) ; privilégier les céréales complètes etc.

Tout cela est bel et bon mais l’ensemble de cette démarche appelle un certain nombre de remarques.

LES STRUCTURES PUBLIQUES SE MARCHENT SUR LES PIEDS

En premier lieu on constate que, pour produire ces repères, il faut pas moins de 4 organismes publics ou para publics, qui semblent se marcher sur les pieds : la Direction Générale de la Santé est à l’origine de la démarche ; l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail) est chargée de concevoir les repères en fonction des études médico-scientifiques ; le HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique) doit proposer une formulation de nouveaux repères pour les adultes en vue du 4ème PNNS 2017-2021 ; enfin l’Agence Santé Publique France élabore les messages à communiquer au grand public et aux acteurs de santé.

À noter que l’ANSES a fini ses travaux fin 2016, le HCSP en février 2017 et que, 6 mois après, on attend toujours les messages de « Santé Publique France » qui semble avoir tout son temps.

En février dernier le Haut Conseil de la Santé Publique a rendu, à la demande du ministère de la Santé, un « Avis relatif à la révision des repères alimentaires pour les adultes du futur Programme National Nutrition Santé 2017-2021 ». En clair il s’agit de faire évoluer les règles permettant de manger, et de bouger, dans des conditions optimales pour rester en bonne santé.

Ces normes, qui sont diffusées depuis 2001 dans le cadre d’un Programme National Nutrition Santé (PNNS), évoluent régulièrement pour suivre les nouvelles connaissances scientifiques, et aussi, nous le verrons, les modes politiques du moment.

LES NOUVEAUX « REPÈRES » POUR BIEN MANGER...

Lire la suite

07/08/2017

Pourquoi je ne veux pas du tiers payant généralisé de la Sécurité Sociale ?

Medecin.jpegLe TPG ou Tiers Payant Généralisé serait obligatoire à partir du 1er décembre 2017. Toutes vos consultations chez le médecin deviendraient gratuites, ou plutôt vous n'aurez plus besoin d'avancer l'argent pour payer votre médecin. Génial, vous économiserez pour enfin acheter le nouveau téléphone dernier cri, vous pourrez acheter vos cigarettes..., mais finies les priorités dans la vie, le médecin et votre santé passeront loin derrière vos préoccupations quotidiennes. Vous pourriez consulter tous les jours, c'est gratuit, pas besoin de gérer votre budget pour que vous arriviez à boucler la fin du mois.


Les médecins, nouveaux « dindons de la farce » ?


Pour arriver à cette gratuité du TPG, il faudra bien un « dindon de la farce », ce sera votre médecin, qui devra vérifier tous les jours l'arrivée des virements. A lui de s'énerver sur les non paiements pour Carte Vitale non à jour s'il ne l'a pas oublié, ou de tel patient qui a changé de régime social, ou de bug informatique en excuse de la Sécurité sociale, que de temps non consacré à vous soigner, à vous écouter...

A lui de faire des relances aux différentes caisses de TPG... Sans compter les retards de paiement pendant les congés maladie ou congés annuels des employés de la Sécurité Sociale. Après cela étonnez-vous que les déserts médicaux en France deviennent de plus en plus nombreux, car au lieu de faciliter le travail des médecins, on leur met de plus en plus de bâtons dans les roues.

La plupart des jeunes futurs médecins préfèrent redoubler en 6ème année de Médecine pour repasser les ECN (Epreuves Classantes Nationales), afin d'avoir plus de chances d'être classé dans les premiers pour pouvoir choisir une spécialité. Devenir médecin spécialiste, c'est théoriquement gagner plus qu'un médecin généraliste certes, mais c'est surtout éviter de tomber dans cette surcharge de travail administratif qu'a le généraliste en sus.

Oui, ne plus payer son médecin, c'est génial, mais à l'inverse, seriez-vous aussi d'accord que votre patron ne vous paie que par des petits bouts de salaire. Vous devriez vérifier tous les jours si le virement de votre mini-paie quotidienne est bien arrivé. Oh, non, il manque 25 euros par ci, 50 euros par là, oh non encore 75 euros non payés... Il vous faudrait presque tous les jours quémander les sommes indues, qui souvent n'arrivent quand même pas.

Le boulot du médecin généraliste est de soigner les patients, non de faire du travail administratif !


Régulièrement le médecin est perdant dans ce TPG, Marisol Touraine l'instigatrice de cette hérésie, puis maintenant Agnès Buzyn le nouveau ministre de la Santé le savent très bien, le bénéficiaire de ces taux d'erreur non virés ne peut être que la CNAM (Caisse Nationale d'Assurance Maladie), voir les Mutuelles de Santé.

Une autre raison de ce TPG, c'est de tenir les médecins, qui seraient pratiquement dépendants de la Sécurité Sociale, donc de l'Etat. Possibilité de plus de pression sur eux en cas de grève, imaginez un médecin gréviste être puni par un non virement de ses honoraires tiers payant par la CNAM, suite à un ordre venant de Paris. Ce généraliste ne pourra plus payer ses charges, loyer, secrétaire, impôts, Urssaf..., car le TPG n'est pas payé, ses comptes professionnelles seraient à zéro. Vous me direz, « ne soyez pas paranoïaque, vous voyez noir ». Je vous dis, et vous le savez bien, tout est possible dans la vie, ce serait encore une liberté de plus de grignoté.

Non au Tiers Payant généralisé, car j'ai la plus belle des professions, ne me découragez pas, ne découragez pas non plus mes confrères, en fonctionnarisant notre métier de médecin libéral. Une profession libérale signifie par définition que le professionnel est payé par son client, ici en l’occurrence le patient. Beaucoup de médecins pensent de plus en plus à s'expatrier au Canada ou en Suisse. La France manque déjà assez de médecins.

Madame le Ministre, ne respectez pas seulement vos électeurs, mais également les professions médicales et paramédicales, sans qui la France serait encore plus malade qu'économiquement.

Source : economiematin.fr

Coupes budgétaires dans les EHPAD : est-ce bien raisonnable ?

Paris, le mardi 1er août 2017 – 200 millions d'euros de coupes budgétaires dans les dotations aux établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) publics sont prévus pour les prochains mois.

Les directeurs d'EHPAD s'insurgent de ces réductions, notamment dans le contexte d’une population française vieillissante. Ainsi, ils rappellent qu’actuellement, les 730 000 résidents d’EHPAD représentent 10 % de la population française des plus de 75 ans et que « l'effectif des 75 ans ou plus va atteindre huit millions de personnes en 2030 contre cinq millions en 2005 (+60 %) » comme l’a indiqué une récente étude du ministère de la Santé.

Mais, malgré ces chiffres, le gouvernement a confirmé que la réforme de la tarification des maisons de retraite voulue par l'ancienne mandature sera bien mise en place… Alors que le personnel soignant de ces établissements est apparu ces derniers temps, en grande souffrance, avec pour point d’orgue, la grève de plus de cent jours menée par le personnel soignant aux Opalines à Foucherans dans le Jura.

Source : Xavier Bataille

20/07/2017

Les comptes de la Sécu ont-ils été trafiqués par le Gouvernement ?

secu.jpgC’est le  Comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance maladie qui le dit. Ce comité, composé de hauts fonctionnaires a rendu mercredi 12 octobre 2016 un avis qui a fait sourire du côté de la Cour des Comptes qui avait déjà tiré le signal d’alarme, et qui a fait grincer des dents du côté du gouvernement qui espérait que ses subterfuges ne seraient pas découverts tout de suite

Pour présenter des comptes de la Sécu avantageux dans le budget 2017, ce comité d’alerte a trouvé comment le gouvernement a procédé : tout simplement en refilant des dépenses qui sont normalement du ressort de la Sécurité Sociale à d’autres organismes

"Les dépenses demeurent, mais sont prises en charge par d’autres" dit explicitement le rapport qui dénonce une "débudgetisation" de près de 1 milliard d’euros...

Lire la suite sur economiematin

11/07/2017

Le grand retour des maladies disparues en Europe

maladie.jpgOn les pensait en déclin ou disparues d'Europe: VIH, tuberculose, gale, rougeole, typhoïde, choléra, dysenterie, ainsi qu'une multitude d'autres maladies parasitaires et infectieuses font leur grand retour sur le vieux continent. En cause, l'afflux de réfugiés, qui véhicule bactéries et virus à travers les frontières. Des propos alarmants tenus lors d'une grande conférence de microbiologie qui s'est tenue à Amsterdam le 11 avril, selon le Daily Mail.

Lire la suite sur Sputnik

07/07/2017

Henri Joyeux : « L’empire vaccinal a préparé une véritable arnaque - l’objectif est de faire du pognon ! »

vaccins.jpgLe professeur Joyeux s’insurge contre la décision du gouvernement de rendre obligatoires onze vaccins. Il dénonce l’empire vaccinal, une puissance mondiale dont l’État a peur. Selon lui, il faut évidemment des vaccinations, mais c’est au médecin d’en décider, pas à l’État ou à l’empire vaccinal. Tant que la loi sur les vaccins n’est pas passée, il enjoint aux Français de résister.

Lire la suit sur Boulevard Voltaire

Macron, président, chaparde les retraites

retraites.pngSi vous êtes retraité ou bientôt retraité, que votre patrimoine est essentiellement immobilier avec une assurance-vie en prime pour les mauvais jours : vous êtes dans le collimateur.

Les projets ont été édictés et confirmés. Vous ne pourrez pas vous plaindre d’avoir été pris en traitre. Comme le dit l’hebdomadaire Marianne : « les retraités vont trinquer » et j’ajoute les futurs retraités aussi… et les indépendants et les prudents : tout le monde va trinquer dans cette affaire (sauf ceux qui le mériteraient bien).

Lire la suite sur levaillantpetiteconomiste

03/07/2017

La Cour des Comptes préconise des remèdes de cheval concernant les retraites !

dessin-coco-retraite-femmes-1.jpg8 milliards! Depuis hier, on n’entend parler que de ce chiffre. Selon la Cour des Comptes, nombre repris par le gouvernement, il manque 8 milliards pour boucler le budget. Hier la Cour des Comptes a remis son rapport sur le niveau du déficit et le constat est accablant sur la situation financière de notre pays. Dans ce rapport de 253 pages, les journalistes n’ont retenu que les critiques du gouvernement précédent mais nous sommes les seuls à avoir relevé les pistes d’économies concernant les retraites. Attention, c’est explosif ! 

Lire la suite sur seniorenforme

23/06/2017

Retraites: En Marche vers la faillite rapide des comptes sociaux

capture-decran-2017-06-20-a-23.17.31-768x647.pngLe rapport annuel du Conseil d'Orientation des Retraites (COR) a pris des allures d'audit complémentaire à celui de la Cour des Comptes. Loin du triomphalisme affiché en son temps par Marisol Touraine (qui s'était vantée d'avoir terrassé les déficits sociaux), les prévisions montrent que les dix prochaines années seront très difficiles, même en cas de reprise économique.

Lire la suite sur Atlantico

21/06/2017

Viande halal : ce que l’on cache au consommateur

viande-halal-presidentielle-2012.jpgLe Ramadan a commencé le 26 mai dernier. Il s’achèvera le 24 juin prochain. Une période « bénie » pour des millions de musulmans. S’il est une période de jeûne, c’est aussi une période de surconsommation de produits alimentaires, surconsommation confirmée par les statistiques de l’Institut National de la Consommation (INC). Par ailleurs, selon l’agence de communication Solis, les dépenses des ménages augmenteraient de 40 %. L’occasion d’en savoir un peu plus sur l’un des produits alimentaire « phare » de cette période du Ramadan : la viande halal.

Lire la suite sur reinformation.tv

Fin des élections et retour au réel pour les retraites

retraites-argent.jpgDeux jours après les élections, les dossiers irritants ressortent, en particulier celui des retraites. M. Hollande, spécialiste de l’enfumage, prétendait avoir réglé le problème. On a augmenté légèrement les prélèvements chaque année, mais au final, en cinq ans, les salariés ont eu une diminution sensible de leur pouvoir d’achat. Pourtant, cette ponction n’a rien réglé. L’ancien pouvoir basait sa solution sur des hypothèses trop optimistes : 1,7 % de croissance par an et 7 % de taux de chômage, bons chiffres que la France n’atteint qu’une année sur sept (et encore !), et généralement la veille d’une crise profonde.

Lire la suite sur boulevardvoltaire

19/06/2017

11 vaccins obligatoires ! Macron veut faire un gigantesque cadeau aux labos

vaccins.jpgNotre nouveau ministre de la santé veut rendre obligatoire 11 vaccins.

Le prétexte ? Plusieurs décés dus à la rougeole sur notre territoire, mais personne ne fait le lien entre des migrants qui apportent leurs bactéries, virus et autre joyeusetés comme nous l’avons démontré à de multiples reprises (...)

Ce sont les labos qui sautent de joie. Non seulement ils vont s’en mettre plein les poches avec les achats de vaccins (payés par le contribuable via la Sécurité sociale ) mais les maladies lourdes, très lourdes… que les vaccins vont déclencher chez un certain nombre de vaccinés, le jackpot !

Lire la suite sur resistancerepublicaine

09:07 Publié dans social santé | Lien permanent | | |  Facebook

13/06/2017

La hausse de la CSG pour les retraités concernera toutes les pensions supérieures à 1200€ !

ob_4bca20_retraites-mal-traites.jpgPlus de 9 millions de retraités vont voir leur CSG augmenter de 1,7% directement prélevée sur les pensions. Il faut savoir que tout retraité avec un revenu supérieur à 14 375€ soit 1197€ par mois a un taux normal de CSG à 6,6%. Avec la hausse le taux se montera à 8,3%! Ce n’est pas une paille pour 9 millions de retraités qui vont perdre entre 245 et 400€ chaque année. Quand le Premier Ministre dit qu’une large partie des retraités ne sera pas concernée par cette mesure, il oublie de préciser que 60% des retraités vont subir cette hausse.

Lire la suite sur seniorenforme

07/06/2017

L'Etat ampute de 200 millions le budget des maisons de retraite publiques

SIPA_00729190_000004.jpgAdoptée l'an dernier, alors que François Hollande était encore président, la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement (ASV) commence à faire sentir ses effets. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne sont pas tous positifs. Selon la Fédération de l'hospitalisation française (FHF), qui s'exprime dans les colonnes du Parisien, la modification du calcul de la dotation dépendance a eu pour conséquence d'amputer le budget des maisons de retraite publiques de… 200 millions d'euros.

Lire la suite sur Valeurs Actuelles

31/05/2017

Les Français pauvres… de plus en plus pauvres selon un rapport de l'Observatoire des inégalités

pauvre.jpgLes inégalités de niveau de vie ne s'accroissent plus seulement par le haut, les catégories les plus modestes de la population ayant vu leurs revenus diminuer sur une période de onze ans, signale l'Observatoire des inégalités dans un rapport.

Entre 2003 et 2014, les 10% les plus favorisés (gagnant plus de 3 000 euros nets mensuels après paiement des impôts et prestations sociales) ont vu leur niveau de vie s'améliorer globalement (+272 euros par mois en moyenne), malgré une nette diminution entre 2011 et 2013 sous l'effet, notamment, des hausses d'impôts.

Lire la suite sur français.rt

30/05/2017

Carburants : la CGT tente une nouvelle fois de prendre en otages les Français

S0-penurie-de-carburant-faut-il-vraiment-paniquer-379040.jpgComme au printemps dernier, la CGT utilise le chantage à la pénurie de carburant pour obtenir des avantages pour une catégorie professionnelle très spécifique, les conducteurs de poids lourds transportant des matières dangereuses. Il ne s’agit pas d’une grève des conducteurs conforme aux règles légales mais d’un blocage des dépôts de carburant. Le caractère politique d’une telle action n’échappe à personne et doit être souligné.

Lire la suite sur contrepoints

26/05/2017

« On se dirige vers une casse sociale considérable ! »

19/05/2017

Et Bruno Le Maire créa le job à 5 euros…

JulienRio.com-galere.PNGLe petit nom est plein d'espoirs : les « emplois-rebonds ». Derrière cette appellation se cache un des outils dégainés par Bruno Le Maire, candidat à la primaire des Républicains, dans son contrat présidentiel de 1 012 pages, pour en finir avec le social. [...]

Le Républicain défend en quelque sorte l'instauration de mini-jobs à la française, avec un tarif net de 5 euros et 7 euros pour l'employeur, avec un maximum de 20 heures de travail hebdomadaires, soit alors une rémunération de 433 euros net…

Lire la suite sur lepoint

27/04/2017

Retraites : un tiers des français pensent qu'elles vont disparaître

retraite-pessimisme-france-danger-echec-montant-regime.jpgLa tendance est claire et se confirmera dans les années à venir avant, probablement, de s’inverser : il y a de plus en plus de retraités en France. L’Insee en comptait 13,6 millions fin 2016 contre près de 3 millions de moins dix ans auparavant. Le coût des retraités est donc de plus en plus élevé.

Le gouvernement n’a guère 36 choix pour résoudre le problème : soit il augmente les prélèvements sociaux pour financer le régime, chose qui risque de lui attirer les foudres du patronat et/ou des travailleurs, soit il baisse le montant versé aux retraités. Selon les premiers concernés, les futurs retraités, c’est cette solution qui sera la tendance des prochaines années.

Lire la suite sur economiematin

05/04/2017

Cannabis : l'étude choc sur 3 prisons françaises

prisoncafp_1.jpgOui, les détenus consomment du cannabis. Mais quelle quantité ? Une étude lancée en 2015 et publiée en mars dernier par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), s'est intéressée à cette question. Pour ce faire, les chercheurs ont analysé les eaux usées des deux prisons d’Ile-de-France et d'un établissement du Centre-Val de Loire.

Cette étude, commandée par l’administration pénitentiaire elle-même, révèle qu'un prisonnier fume en moyenne entre un demi et trois joints par jour. En revanche l'héroïne et la cocaïne seraient beaucoup moins consommées.

Lire la suite sur Valeurs Actuelles