Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2017

17 novembre à paris : conférence sur le bolchévisme...

A

31/10/2017

Crimes contre l’humanité du communisme : le mémoricide bat son plein !

Sur le siècle de crimes et génocides perpétrés par les régimes communistes, les récits de grands témoins et les analyses et bilans de remarquables historiens ne manquent pas.

En annexe de mon livre, j’ai tenu à publier ma sélection bibliographique déjà bien vaste mais à laquelle chacun pourra ajouter les ouvrages de ses propres découvertes.

Tous ces livres, des plus grands descripteurs russes, comme Soljenitsyne, de la monstruosité lénino-trotsko-stalinienne, maoïste et khmère rouge, jusqu’à nos excellents historiens, Courtois et Wolton, ne constituent pourtant toujours qu’un faible contrepoids à l’immense mémoricide, pire encore que le révisionnisme et le négationnisme, qui bat toujours son plein. 

Dès le 16 novembre 1948, Jules Moch désignait devant l’Assemblée Nationale le bolchevisme comme « la plus gigantesque entreprise de dépravation de l’homme qui ait jamais existé ».

Juif, socialiste et franc-maçon, grand résistant, et ayant perdu un fils tombé dans la résistance, Jules Moch n’était pourtant évidemment pas suspect de vouloir relativiser la monstruosité nazie par rapport à celle du communisme ! 

Mais en ce moment, il n’est quasiment pas de jour où sur une quantité de médias ne soit développé l’inverse. Avec un certain nombre d’étudiants et d’enseignants, nous suivons cette formidable entreprise de négation ou de recomposition du passé. 

Ainsi, hier encore, j’entendais sur quelque radio évoquer l’ignominie de l’agression perpétrée contre Staline par Hitler. Ceci sans le moindre rappel du Pacte d’alliance que ces deux canailles avaient conclu en août 1939 après d’ailleurs des années de collaboration discrète ! 

Pas un mot donc sur le fait qu’Hitler avait organisé sa Gestapo avec des experts fournis par Staline, issus de la Tchéka, et son système concentrationnaire avec les spécialistes du Goulag ! 

Pas un mot non plus sur leur partage de la Pologne,...

.../...

Suite et source : le blog de Bernard Antony

23/10/2017

Europe 1, les fake news, c'est naturel...

On y avait pourtant cru. Frédéric Schlesinger, fraîchement rapatrié sanitaire des terres arides de Radio France, enfin revenu au bercail douillet de la rue François Ier, cajolé par Arnaud Ier (fils de Jean-Luc Ier) qui vint à lui puisqu’il manqua d’y venir lui-même, Frédo-la-Débrouille, donc, allait remettre Europe 1 d’équerre. Compas à la main, il allait tracer les lignes directrices de cette nouvelle radio et on verrait ce qu’on verrait.

Pour gérer les gens des couloirs, il fallait un bon gars, un gars qui sache leur parler, leur servir du « Coco, tu vois… » sans sonner faux. Ce fut évidemment l’éternel Jean Beghin qui, guitare reléguée au placard, suivit une nouvelle fois son mentor. Décidément, deux fines lames.

Et puis, semaine dernière, par une toute petite anecdote de rien du tout, on a pu voir ce qu’était devenue la rédac.

Comme ça, un beau matin, Europe 1 a tweeté cette immondice :

Comme ça, un beau matin, la rédac’ d’André Arnaud, la rédac’ de Jean Gorini, la rédac’ de Jacques Paoli et de Maurice Siegel, ce temple de l’inventivité est devenu le temple de l’invention, une sorte de Pravda des temps postmodernes.

 

Comme ça, un beau matin, sous cette nouvelle direction qui allait nous montrer comment la radio se fait, on découvrait qu’ici aussi le mensonge se nourrissait de l’inculture.

 

Cette horreur est d’autant plus déplorable qu’il suffisait aux « journalistes » d’Europe 1 de consulter… le site Web d’Europe 1 (!) pour découvrir dans un portrait de Logan N. publié la veille que :

« En 2014, le jeune homme se tourne donc vers l’Action française provençale, (…). mais trouve le mouvement “trop politique” et “trop consensuel”. L’aventure dure un an et demi. »

Au temps pour « un attentat fomenté par l’AF »…

Je lis que l’Action française portera plainte pour diffamation. C’est bien, mais peu importe, finalement, car si Europe 1 se voyait condamnée, l’amende lui coûterait l’équivalent d’un petit noir au Café Mode. Pas de quoi fouetter un chat. Et, d’ailleurs, ne peut-on se moquer tranquillement de ces gens ? Déjà, ils sont de droite ; pouah ! Ensuite, ils sont un peu roycos sur les bords ; double pouah ! Enfin, ils sont provençaux ! Si ça se trouve, ils ont même l’accent et jouent à la pétanque ! Triple pouah ! vous dis-je.

Si Schles lisait un peu – oh, pas grand-chose, simplement Harry Potter, ne soyons pas trop ambitieux -, il saurait qu’avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabilités. Avec l’immense privilège de diriger ce monument historique qu’est Europe 1 vient la responsabilité de l’honnêteté intellectuelle et peut-être, soyons fous, d’un peu de bagage culturel.

En attendant, les Fake News, c’est naturel.

Source : boulevard voltaire

10/10/2017

Police des arrières pensés : comment l’Etat français condamne les opinions dissidentes

barbeles-illustration_13634_w620.jpgIl y a des choses qui sont indicibles, même dans la sphère privée. Un décret liberticide publié en plein mois d’août 2017, est passé relativement inaperçu par nos concitoyens. Ce décret, porté par Edouard Philippe, par le garde des sceaux Nicole Belloubet et le ministre des outre-mer Annick Girardin a été approuvé par le Conseil d’Etat.

Il vise à sanctionner les propos dits « racistes ou discriminatoires » tenus en privé. Pour des crimes par la pensée, le contrevenant français s’expose à une amende de 1500€ ou 3000€.

Lire la suite sur radiocourtoisie

22/08/2017

La pression du politiquement correct sur les universités américaines inquiète

univ.jpgC’est une des conséquences de la tempête qui a suivi la publication du #GoogleMemo en début de mois. Ce texte, qui évoque notamment les différences biologiques entre hommes et femmes, s’appuie sur de nombreuses sources et a été salué par plusieurs spécialistes comme étant globalement conforme à l’état d’avancement de la recherche scientifique. Mais cela n’a pas empêché les militants de gauche et la quasi-intégralité des médias américains, et même européens, de critiquer violemment la teneur du texte.

Lire la suite sur Breizh-info

La pression du politiquement correct sur les universités américaines inquiète

univ.jpgC’est une des conséquences de la tempête qui a suivi la publication du #GoogleMemo en début de mois. Ce texte, qui évoque notamment les différences biologiques entre hommes et femmes, s’appuie sur de nombreuses sources et a été salué par plusieurs spécialistes comme étant globalement conforme à l’état d’avancement de la recherche scientifique. Mais cela n’a pas empêché les militants de gauche et la quasi-intégralité des médias américains, et même européens, de critiquer violemment la teneur du texte.

Lire la suite sur Breizh-info

09/08/2017

Immigration et chaos. Nos enfants nous accuseront...

raspailA la vague migratoire qu’avaient subi plusieurs pays d’Europe – France en tête – depuis les lois sur le regroupement familial dans les années 1970 – transformant déjà largement certains quartiers, certaines villes – s’est substituée une deuxième vague, une déferlante, ces dernières années.

Une déferlante qui devrait achever de changer pour de bon le visage de l’Europe, et qui pourrait tout simplement à terme, provoquer ethniquement et culturellement la disparition de la civilisation européenne telle qu’elle exista depuis 10 000 ans.

Cette invasion (car comment nommer autrement le processus qui consiste à faire rentrer ou à accepter de faire rentrer des millions d’individus sur un territoire qui n’est pas le leur ?) n’est possible que par le renoncement mental et physique des peuples qui composent aujourd’hui l’Europe.

Et cela tandis que des centaines de milliers d’autres collaborent activement avec les nouveaux colons, en endossant en plus, summum de l’hypocrisie, le rôle du docteur en humanisme et en tolérance.

De facto – les enfants qui naissent aujourd’hui en Europe, en 2017, vivront dans un monde et dans une société profondément transformée, une société sécuritaire, violente, multiraciale donc multiconflictuelle.

Une société dans laquelle le fils d’Europe ne sera plus au centre du continent que ses ancêtres ont mis des siècles à bâtir.

Ainsi, nos enfants, pour les familles qui n’auront pas le luxe de pouvoir leur offrir des écoles protégées et hors système, se retrouveront à côtoyer dans la même cour de récréation le fils d’un islamiste parti combattre en Syrie, la fille d’un couple d’immigrés africains revanchards vis à vis d’une Europe qu’ils ont rejoint sans demander la permission ou encore les enfants d’un couple LGBT, eux mêmes fils de soixante-huitards complètement dingues.

Lire la suite

27/06/2017

Dictature Merkel : la police des tweets perquisitionne chez 36 citoyens allemands!

rocker-polizei-588x317.jpgLes régimes communistes s’appelaient « démocraties populaires ». Ils n’étaient ni démocratiques ni populaires. Les régimes mondialistes européens se prétendent des « démocraties libérales » : ils ne sont ni démocratiques (l’opinion y est très mal représentée) ni respectueux des libertés (de ceux qui refusent la bien-pensance). Les régimes mondialistes et immigrationnistes ne tiennent que par un appareil sans faille de propagande (les grands médias), une censure croissante (des réseaux sociaux notamment), une répression policière et judiciaire de plus en plus vive (de toute « déviance » de la pensée)

Lire la suite sur Polémia

21/06/2017

Censure et flicage au menu de la nouvelle Assemblée

o-CENSURE-facebook.jpgJe disais, voici quelques semaines, que je craignais fort pour nos libertés publiques dans les mois à venir.
Plusieurs éléments sont venus confirmer mes craintes.

Le premier élément tient à ce que j’ai appris récemment, de nos amis de l’Ojim (Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique).

J’ai découvert, en « farfouillant » sur leur site, que Google, Facebook et les « géants » (progressistes, comme de bien entendu !) du web finançaient un certain nombre d’opérations du type « Decodex » – la fameuse arme de délation massive du « Monde », quotidien parfaitement « objectif », comme chacun sait.

Mais, à ce jour, les conditions et les montants de ce financement demeurent inconnus.

Conséquence de ces liens de plus en plus étroits entre les géants du web et les médias dominants, la censure s’installe doucement sur la toile.

Lire la suite sur les4verites

15/06/2017

L’Union Européenne met en place la censure instantanée des réseaux sociaux

censure.jpgUne série de médias sociaux, dont Google, Facebook, Twitter et YouTube, ainsi que le géant des logiciels Microsoft, ont signé fin mai le code de conduite de la Commission européenne, dans lequel ils s’engagent à bloquer ou supprimer dans les 24 heures les messages qui inciteraient « à la violence et à la haine ».

Outre l’effort de censure de masse évident qu’entreprend la bureaucratie bruxelloise, cette évolution signe la privatisation de la liberté d’expression. Les entreprises peuvent désormais censurer, en dehors de tout cadre judiciaire – cadre déjà attentatoires à cette liberté -, sans avoir à rendre de compte.

Lire la suite sur Wikistrike

23/05/2017

Les manigances de la superclasse mondiale

conseil-administration-w-588x300.jpgLes élections présidentielles françaises de 2017 montrent en effet que l’oligarchie est en passe de franchir une nouvelle étape dans la confiscation de la souveraineté populaire en Europe.
Le vote britannique pour le Brexit et l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis ont constitué une grave alerte pour la superclasse mondiale : car ces votes ont montré, dans les deux pays qui ont été à l’origine du mondialisme contemporain, que la population rejetait désormais la politique menée par l’oligarchie. Comme l’illustre aussi la progression continue des votes en faveur des mouvements populistes et identitaires en Europe.

Lire la suite sur polémia ici et ici

22/05/2017

Pour la liberté d'information : décodons le Décodex

03/05/2017

Car Lang, invité de Face à Face, magazine d’information bimensuel du Parti de la France.

01/05/2017

Ingrid Riocreux : « La campagne présidentielle a renforcé la fracture entre médias et opinion »

medias.jpg[...] Les grands médias nous mettent en garde contre les «fake news» qui circulent sur internet. Mais ce que les gens échangent, sur les réseaux sociaux, ce sont surtout des impressions, des sentiments: «ils nous méprisent», «ils nous disent comment penser», «ils nous prennent pour des idiots», etc. Les gens ne commentent pas uniquement le contenu du discours médiatique, ils disent ce qu'ils éprouvent face à une attitude, à un ton, et l'on aurait tort de négliger cela.

Lire la suite sur lefigaro

10/04/2017

Après l’attentat en Suède, l’article ignoble du journal Libération: «On sait qui seront les victimes au long terme: les musulmans»

papier-journal-poubelle-448x293.jpgL'inversion immonde de ce journal dépasse tout ce qui est permis en terme de décence.

Bien entendu, les "sales kouffars" qui ont accueilli, formé dans leurs propres écoles, financé toutes ces immigrations et qui viennent de subir un attentat sont désignés comme les salauds de demain.

De surcroit, ce journal se garde bien de remettre en question la propagande multiculturelle, le mépris des dirigeants européens qui imposent ce multiculturalisme ou simplement d'évoquer ces zones de non droit qui gangrènent la Suède.

En aucun cas, l'islam n'est tenu pour responsable de ces actions, malgré les textes islamiques très clairs qui exigent la soumission des non musulmans.

Lire la suite sur lesobservateurs

07/04/2017

Le pouvoir d’influence délirant des dix milliardaires qui possèdent la presse française

presse.jpgDix milliardaires ont pris le contrôle d’une grande partie des médias français. Ces oligarques, venus du BTP, de l’armement, du luxe ou de la téléphonie, ont accaparé les grands quotidiens nationaux, les chaînes de télévision et les radios, pour asseoir leur influence. Avec à la clé, conflits d’intérêts, censures, pressions, licenciements, ingérence malsaine… Cette concentration des moyens de production de l’information entre les mains de quelques uns met en péril l’indépendance de la presse dans notre pays. Et porte ainsi atteinte au fonctionnement démocratique. Comment garantir la liberté de l’information et le pluralisme de la presse ?

Lire la suite sur wikistrike

28/03/2017

Grave dérive autoritaire: Proposition de loi pour punir d’un à cinq ans de prison les auteurs de « fake »….

liberté d'expression.pngQuels critères définiront les « fausses nouvelles » et qui aura en charge, en son « âme et conscience » de juger ce qui est vrai ou faux ? Le plus inquiétant c’est que la vis se serre un peu plus tous les jours, envers les petits sites comme les notre, qui diffusent et reprennent des articles, gratuitement, bénévolement, sans être contrôlés, ni corrompus par personne, ni bénéficiaire de l’argent public. Ça ne convient pas à ceux qui manipulent délibérément leurs infos.

Lire la suite sur lesmoutonsenragés

24/03/2017

La semaine de la presse à l’école : champ ouvert à la propagande

semaine-ecole-588x304.jpgLe Centre pour l’éducation aux médias et à l’information (CLEMI) est un organisme du ministère français de l’Education nationale chargé de l’éducation aux médias dans l’ensemble du système éducatif.

Il se donne pour objectif « d’apprendre aux élèves à lire, à décrypter l’information et l’image, à aiguiser leur esprit critique, à se forger une opinion, compétences essentielles pour exercer une citoyenneté éclairée et responsable en démocratie ».

Lire la suite sur Polémia

Quand Beauvau met le RAID au piquet pour... un livre sur le Bataclan

raid.jpg[...] Et pendant ce temps là, alors que l’état d’urgence se prolonge en France et que les services de renseignement britanniques et américains sentent poindre la menace, la Place Beauvau, elle, se concentre sur un livre. Oui, vous avez bien lu : un livre. [...]

Un livre dont le projet avait été validé (oralement) par le service de communication de l’Intérieur, avant que le manuscrit n’obtienne le feu vert du chef du RAID, Jean-Michel Fauvergue, à la veille de sa publication au mois d’octobre dernier (chez Albin Michel). Sauf que ces vérités n’ont pas plu à tout le monde et que le ministre de l’Intérieur de l’époque, Bernard Cazeneuve a aussitôt sommé le directeur général de la police (DGPN), Jean-Marc Falcone, de sévir.

Lire la suite sur Marianne

20/03/2017

Débat sur TF1 : mais où sont les petits candidats ?

debat-presidentiel-les-petits-candidats-auront-droit-des-interviews.jpgL’article 7 de la Constitution de 1958 assoit, entre autres choses, la légitimité du Président de la République en ce qu’il est élu au suffrage universel direct et qu’il a nécessairement remporté la majorité absolue des suffrages exprimés, puisque l’article limite à deux le nombre de candidats au second tour.

Par ailleurs, et c’est le point auquel nous nous attacherons le plus ici, cet article 7 aborde le cas des candidats se présentant à l’élection présidentielle. Il y est uniquement fait référence aux candidats. Sans distinction. Les plaçant dès lors tous sur un pied d’égalité.

Lire la suite sur Contrepoints