Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2017

L’Italie sommée de s’expliquer au Conseil de l’Europe à propos de mesures destinées à ralentir le flux de migrants

Italie-Conseil-Europe-ralentir-flux-migrants-e1507817106703.jpgAlors que l’Italie a posté des navires militaires au large des côtes libyennes pour décourager les candidats à l’immigration clandestine et aider les garde-côtes locaux à empêcher le départ des migrants, le Conseil de l’Europe estime qu’il y a un grave risque de violation des droits de l’homme de ce fait et demande des explications.
 
Une lettre adressée le 28 septembre dernier au ministre de l’Intérieur Marco Minniti par le commissaire aux droits de l’homme du Conseil, Nils Muiznieks, publiée mercredi, affirme que les migrants poussés à retourner vers la Libye encourent un « risque réel » de tortures ou de traitements inhumains.
 
La Convention européenne des droits de l’homme interdit d’exposer quiconque à ce type de traitement.
 
Des mesures prises par l’Italie ont permis de ralentir significativement le flux de migrants : – 25 % à ce jour en 2017 par rapport à l’année dernière.

Lire la suite sur reinformation.tv

12/10/2017

«La kosovisation de l'Europe a commencé et il sera très difficile de l’arrêter»

kosovositation.jpgOn se demande si la Catalogne réussira finalement à faire sécession de l’Espagne. Madrid a adopté une ligne ferme qu’il lui serait difficile de poursuivre jusqu’au bout, la Catalogne n’étant pas la seule région en Europe à contenir le germe de kosovisation, a déclaré à Sputnik le vétéran de la diplomatie serbe Srecko Djukic. [...]

«À présent, la Catalogne n'est pas la seule région à problème. Chaque pays renferme le germe de kosovisation. [Le Président croate, ndlr] Franjo Tudjman qui était partisan du séparatisme disait autrefois que le monde devrait être divisé en 400 à 500 États, et que ce serait optimal. Ce qui se produit maintenant est une courte pause avant la kosovisation ultérieure de l'Europe. Ce processus a commencé et il sera très difficile de l'arrêter»

Lire la suite sur Sputniknews

09:09 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

Baisser les quotas migratoires et relancer la natalité européenne !

March2015-Hiba-640x416.jpgHorst Seehofer, de la CSU, et les jeunes de la CDU réunis en congrès à Dresde ont obtenu que la chancelière immigrationniste Merkel mange son chapeau et limite l’immigration nette à 200.000 immigrés par an. Les jeunes de la CDU veulent pouvoir « décider qui entre dans notre pays ».

Un tabou vient donc de tomber, mais ce chiffre de 200.000 est beaucoup trop élevé. Il se rapproche de l’invasion migratoire qui, en France depuis quarante ans, oscille entre 200.000 et 300.000 immigrés – clandestins inclus – par an. À noter que l’hypocrisie politique est possible car le chiffre annuel allemand pourra être modifié chaque année selon l’importance du chômage.

Mais ce chiffre de 200.000, présenté comme une victoire, est en fait une demi-mesure suicidaire qui caractérise la pensée unique en Europe.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

04/10/2017

Europe: une partie de l’épargne bientôt saisie en banque

ecoper.pngDe nombreux Etats sont aujourd’hui tellement endettés qu’ils ne sont même plus en mesure d’assurer le remboursement des intérêts de leurs dettes. La conséquence ubuesque de cette situation en est l’apparition de taux d’intérêt négatifs, qui impliquent qu’en leur prêtant de l’argent, les banques centrales leur versent des intérêts dans le même temps! Une nouveauté historique en somme![...]

Naturellement, en cas de crise financière grave, un tel Etat n’est absolument pas en mesure de renflouer des banques ou des compagnies d’assurances en difficulté étant donné qu’il a déjà du mal à rembourser ses dettes lui-même. Or, de nombreux Etats européens sont dans cette situation, ce qui a amené les politiciens à voter des lois stipulant que l’épargnant sera désormais saisi d’une partie de son épargne en banque afin de renflouer les institutions financières.

Lire la suite sur letemps

25/09/2017

Allemagne : percée historique pour le parti anti-islam et anti-migrants

AFD2.jpgPorté sur les fonts baptismaux il y a seulement 4 ans, ce mouvement anti-islam et anti-migrants a recueilli 13,1% à 13,2% des voix et peut espérer près de 90 députés, selon des estimations, ce qui en fait la troisième force au Parlement. Dans les régions plus défavorisées d'ex-RDA à l'est, où vivent peu d'étrangers, l'AfD a même obtenu 21,5% des voix, devenant la deuxième force politique derrière les conservateurs de la CDU. "Nous allons changer ce pays", a lancé la co-tête de liste, Alexander Gauland, en promettant de mener "une chasse" contre Angela Merkel et de "regagner notre pays et notre peuple".

Lire la suite sur valeursactuelles

19/09/2017

Hongrie : la clôture « anti-migrants » a permis de réduire l’immigration illégale de plus de 99%

640px_Hungarian_Serbian_border_barrier_1.jpgParlant lors du deuxième anniversaire de la construction du mur scellant la frontière de la Hongrie avec la Serbie – qui est aussi une frontière extérieure pour l’Union européenne – le conseiller principal à la sécurité du Premier ministre Viktor Orbán, György Bakondi, a annoncé que les clôtures ont provoqué un effondrement de l’immigration clandestine.

En 2015, 391.384 entrées clandestines sur le territoire national ont été recensées. En 2016, le nombre est tombé à 18.236.

Lire la suite sur fdesouche

16/08/2017

Les 3 millions d'euros débloqués par Bruxelles pour combattre l'euroscepticisme suffiront-ils ?

Les 3 millions d'euros débloqués par Bruxelles pour combattre l'euroscepticisme suffiront-ils ?La Commission européenne a débloqué 3 millions d'euros pour organiser des débats visant à expliquer «les réalisations et les avantages de l'UE» partout en Europe, mais aussi au Royaume-Uni. Une «propagande» dénoncée avec force Outre-manche.

La Commission européenne va consacrer en 2017 près de trois millions d'euros à «combattre l'euroscepticisme». Dans un rapport qui date de décembre 2016, la Commission dit avoir donné son feu vert au financement de 84 projets qui se dérouleront en Europe et au Royaume-Uni. Leur but ? «Atteindre les citoyens qui rejettent, remettent en cause l'UE et ses réalisations ou y sont indifférents», selon les termes de l'exécutif européen.

«En tant qu'espace véritablement démocratique, l'UE devrait considérer cette réalité politique sans préjugés», ajoute la Commission. C'est donc par un débat «ouvert et sincère» que Bruxelles veut convaincre ceux qui ne sont pas enchantés par «le récit de l'intégration européenne» et sont déçus de ses résultats. 

Mais si débats il y a, leur issue ne doit en revanche  faire aucun doute : «Ces débats ou activités devraient permettre aux participants d'approfondir leurs connaissances des institutions et des politiques de l'UE et de mieux comprendre les réalisations et les avantages de l'UE.»

Avec en ligne de mire un point clé que Bruxelles veut expliquer aux citoyens : «comprendre les coûts générés par la non appartenance à l'UE.»

La Commission européenne, qui finance ces conférences, donne donc des directives claires sur les questions à aborder dans ces débats démocratiques. Elle souhaite par exemple que les citoyens puissent échanger librement pour évaluer «dans quelle mesure l'euroscepticisme est un produit de la désinformation ou un problème dû au fait que l'Union n'est pas parvenue à s'expliquer».

500 000 euros pour la «propagande» de Bruxelles en Grande-Bretagne

La question sera même débatue au Royaume-Uni, qui a pourtant acté son départ du bloc. Dix projets pour un total de plus de 500 000 euros s'y tiendront.

Au Pays de Galles, 150 000 euros sont par exemple consacrés à un projet qui annonce sans ambages que le Brexit a «compromis la structure fondamentale de l'UE» et que «l'euroscepticisme progresse à cause de la méconnaissance des programmes européens».

Les activités de ce projet sont prévues de manière à ce «qu'un grand nombre de citoyens qui représentent la base d'un réseau de coopération à long terme soient inclus».

Un autre projet – d'une valeur de 14 500 euros – qui se déroulera à Witham en Grande-Bretagne, a pour objectif de combattre «la montée de l'euroscepticisme», mais aussi «les résultats du référendum britannique sur une possible sortie de l'UE». Il aura également pour ambition de chercher des solutions pour que «la situation politique européenne actuelle soit préservée».

Interrogé par le Times le 14 août, Patrick O’Flynn, un cadre du parti eurosceptique UKIP, s'est insurgé contre ces iniatives : «Les contribuables ont déjà décidé qu'ils voulait quitter [l'UE]. Il est insultant que leur argent soit utilisé pour financer de l'endoctrinement.» Selon lui, cette «propagande» de l'UE ne vise qu'à cacher les problèmes du bloc, et en premier lieu «son déficit démocratique».

Une porte-parole de la Commission a pour sa part expliqué dans le journal britannique que ce financement avait été «discuté et décidé par un comité de représentants nommé par les Etats membres». Elle a ajouté que si la sémantique pouvait changer, le raisonnement restait le même : «approfondir la compréhension de l'UE.»

Source : rtfrance

21/07/2017

Les chiffres de I’immigration au Royaume-Uni : 28,2 % de bébés nés de mères nées à l’étranger, le grand remplacement version britannique

Chiffres-Immigration-Royaume-Uni-e1500562783500.jpgVoici le grand remplacement illustré par les chiffres du très officiel Office des statistiques nationales britanniques (ONS) : en 2016, sur 696.271 naissances en Angleterre et au Pays de Galles, quelque 200.000 mères de ces bébés étaient nées hors du Royaume-Uni. Le taux de mères étrangères atteignait donc 28,2 % du total, un record dans l’histoire des statistiques – il n’était que de 11,6 % en 1990

Lire la suite sur réinformation.tv

L’Allemagne a engrangé plus d’un milliard de profits sur le dos des pauvres grecs

ob_3b9b3d_2101705-lallemagne-a-engrange-plus-dun.jpgC'est un sujet qui sème la zizanie en Allemagne. En effet, la posture du gouvernement d'Angela Merkel sur le dossier grec soulève des critiques. Notamment de la part des Verts, qui regrettent un manque de solidarité avec Athènes. C'est à leur demande que le ministère des Finances a dû dévoiler les profits réalisés sur les prêts accordés à la Grèce. Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, les bénéfices s'élèvent à 1,34 milliard d'euros au total.

Lire la suite sur Wikistrike

09:01 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

11/07/2017

Merci, chers politiciens, pour ce beau sommet du G20 !

15:20 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

Orbán : le plan de Soros est en train d’être appliqué à Bruxelles

orban-7-7-17-448x293.pngLe Premier ministre Viktor Orbán a donné ce matin [7 juillet] une interview dans l’émission « 180 minutes » de Kossuth Radio.

Au sujet de l’actuelle campagne d’affiches du gouvernement, il a affirmé que le plan d’immigration de George Soros est en train d’être mis en œuvre à Bruxelles, et qu’il était bon que le peuple hongrois en soit informé.

Un des éléments de ce plan est d’amener un million de migrants en Europe chaque année.

Le second élément serait une autorité européenne de l’asile, qui soustrairait ce domaine à l’autorité des pays membres. Ceux-ci ne pourraient plus décider qui ils admettent.

Lire la suite sur lesobservateurs

05/07/2017

Épidémie de viols : les Européennes vont-elles devoir porter des culottes blindées ?

la-ceinture-de-saint-quentin-du-baron-objet-de-toutes-les-speculations.jpgTitre provocateur en forme de boutade, mais réalité sordide : devant les agressions sexuelles qui se multiplient partout en Europe au cours d’événements réputés « festifs », on se demande si les jeunes – et moins jeunes – femmes européennes ne vont pas bientôt devoir se doter de culottes blindées.

On se souvient du scandale – feutré et long à se déclencher – des quelque 1.200 agressions sexuelles recensées lors de la Saint-Sylvestre 2015 en Allemagne, notamment à Cologne et Hambourg. Ce sont les chiffres officiels de la Bundeskriminalamt, la police criminelle allemande. Elle dénombrait « environ 650 [agressions] à Cologne et 400 à Hambourg, par plus de 2.000 hommes », précisant : « Il y a plus d’agresseurs que d’agressées, car plusieurs hommes ont abusé d’une seule femme. »

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

« la conscience d’une identité européenne s’est largement forgée dans la confrontation avec l’islam »

chocvii2-344b6.jpg« Naguère, nous rencontrions des musulmans, aujourd’hui nous rencontrons l’islam ». Cette phrase prononcée par le cardinal Bernard Panafieu, archevêque émérite de Marseille, dans une conférence qu’il donnait il y a une quinzaine d’années, illustre bien le changement de perspective qui s’est opéré, dans notre pays. Après la Seconde Guerre mondiale, les premiers immigrés musulmans étaient pour l’essentiel des hommes qui venaient en célibataires pour des raisons économiques et aspiraient à rentrer dans leurs pays d’origine une fois qu’ils auraient les moyens de faire vivre leurs familles chez eux

Lire la suite sur Le Rouge et le Noir

08:46 Publié dans Europe, Islam | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

30/06/2017

La Commission européenne, c’est Big Brother : elle veut même décider de la cuisson des frites !

cuisson-frites.jpgNon, ce n’est pas une histoire belge, même si les Belges sont les premiers à réagir. La Commission européenne, dans son obsession de s’occuper de tous les détails de notre vie, veut même décider de la cuisson de nos frites.

Les priorités de la Commission européenne sont parfois surprenantes. Dans les bureaux de cette institution, des technocrates ont une obsession : définir en tous domaines des normes européennes. Tout y passe, du calibre des poires à la dimension de la lunette de WC, il y a des normes européennes. Ces jours-ci, la question cruciale pour les technocrates européistes est de savoir s’il faut tolérer ou non la double cuisson pour les frites.

Lire la suite sur médias-presse.info

09:15 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

27/06/2017

Dictature Merkel : la police des tweets perquisitionne chez 36 citoyens allemands!

rocker-polizei-588x317.jpgLes régimes communistes s’appelaient « démocraties populaires ». Ils n’étaient ni démocratiques ni populaires. Les régimes mondialistes européens se prétendent des « démocraties libérales » : ils ne sont ni démocratiques (l’opinion y est très mal représentée) ni respectueux des libertés (de ceux qui refusent la bien-pensance). Les régimes mondialistes et immigrationnistes ne tiennent que par un appareil sans faille de propagande (les grands médias), une censure croissante (des réseaux sociaux notamment), une répression policière et judiciaire de plus en plus vive (de toute « déviance » de la pensée)

Lire la suite sur Polémia

Document exclusif: La police allemande a ordre de cacher la vérité sur le terrorisme islamique.

allemagne-448x293.jpgLe « Corriere del Ticino » publie aujourd’hui en exclusivité, dans son édition imprimée, un document « strictement confidentiel » de vingt pages, sorti des tiroirs de la Police criminelle fédérale (BKA), susceptible de démontrer noir sur blanc comment les autorités politiques allemandes, à plus forte raison pendant l’année électorale 2017- « pilotent » l’information sur le terrorisme, au point, dans certains cas, d’inciter les conseillers gouvernementaux à inventer des histoires « ad hoc », susceptibles de ne pas éveiller les soupçons sur leur authenticité dans l’opinion publique, avec le double objectif de maintenir à un faible degré le niveau d’alerte, sans provoquer de dégâts sur l’image de ceux qui exercent le pouvoir.

Lire la suite sur Les Observateurs

16/06/2017

Allemagne : les agressions sexuelles impliquant des migrants ont doublé en 2016

migrants-piscines-Allemagne-agressions-sexuelles-guides-bonnes-manières-e1454430674388.jpg3 404 agressions sexuelles ont impliqué des migrants en Allemagne en 2016, soit environ deux fois plus que l’année précédente, où ce chiffre s’élevait à 1 683, apprend-t-on dans un rapport de l’Office fédéral de police criminelle allemand, publié au mois de mai.

Ces chiffres représentent une hausse conséquente sur le long terme, puisqu’on enregistrait 949 agressions sexuelles commises par des migrants en 2014 et 599 en 2013.

Lire la suite sur lesobservateurs

 

Un chantier à plus de 400 millions pour démolir et reconstruire le Parlement Européen

B4F_026_PHS_2-European-Parliament.jpgLe président et les vices-présidents du Parlement européen, ont examiné lundi soir, 12 juin,  le projet éventuel de déconstruire et reconstruire les bâtiments du Parlement à Bruxelles, qui ne répondent plus aux normes de sécurité, notamment en matière de stabilité, et doivent donc faire l’objet de travaux approfondis.

Pour plusieurs experts, la rénovation des bâtiments ne suffirait pas, il faudrait démolir pierre par pierre les 630 bureaux du Parlement pour en reconstruire de nouveaux.

Pourtant, le bâtiment surnommé « le caprice des dieux » (sic) est plutôt récent : il a été inauguré en 1993, pour un coût d’un milliard d’euros à l’époque.

Lire la suite sur Contribuables Associés

15/06/2017

L’Union Européenne met en place la censure instantanée des réseaux sociaux

censure.jpgUne série de médias sociaux, dont Google, Facebook, Twitter et YouTube, ainsi que le géant des logiciels Microsoft, ont signé fin mai le code de conduite de la Commission européenne, dans lequel ils s’engagent à bloquer ou supprimer dans les 24 heures les messages qui inciteraient « à la violence et à la haine ».

Outre l’effort de censure de masse évident qu’entreprend la bureaucratie bruxelloise, cette évolution signe la privatisation de la liberté d’expression. Les entreprises peuvent désormais censurer, en dehors de tout cadre judiciaire – cadre déjà attentatoires à cette liberté -, sans avoir à rendre de compte.

Lire la suite sur Wikistrike

09/06/2017

La chute des universités britanniques les plus prestigieuses dans les classements attribuée à la discrimination positive

chute-classements-universités-britanniques-prestigieuses-discrimination-positive-e1496939160936.jpegSur les 76 établissements universitaires britanniques, 51 ont connu en 2016 une chute dans le classement mondial : une tendance qui touche même les plus prestigieuses d’entre elles comme Cambridge. Longtemps à la tête du classement mondial, Cambridge est restée ensuite pendant 10 ans parmi les trois premières, mais la voici rétrogradée vers la cinquième place selon QS World University Rankings. Selon des experts au Royaume-Uni, cette tendance au déclin s’explique par la pression exercée sur ses universités en vue d’accueillir davantage d’étudiants défavorisés. C’est donc la discrimination positive qui serait responsable de la chute du niveau.

Lire la suite sur reinformation.tv