Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2016

Offense à tous les Français : Balkany de nouveau investi pour les législatives...

Faut-il rappeler que sont les instances du parti qui ont décidé de remettre Balkany devant les électeurs ?

Que faut-il pour qu’ils comprennent ? Que faut-il pour que tous ces politiciens véreux, occupés seulement de leur carrière et du profit qu’ils tirent de leurs petits potentats, mesurent le degré d’exaspération de la nation ?

Scandale du jour : on vient d’apprendre que le Parti républicain, celui dont le président clame à qui veut l’entendre, la main sur le cœur, qu’il n’a qu’un seul souci, c’est « défendre les valeurs de la République », eh bien, ce parti vient de réinvestir tous les sortants – à l’exception de ceux qui ont expressément émis le vœu contraire – pour les législatives de 2017 ! Dont l’ineffable Balkany qui traîne, avec sa femme, plus de casseroles que la batterie de cuisine du Ritz, si ce n’est plus de mises en examen à lui seul que toute la classe politique réunie.

Qui se ressemble s’assemble, dit le bon sens populaire. Le maire de Levallois et son épouse sont en effet les meilleurs amis de Nicolas Sarkozy. Des clones, en quelque sorte, chacun disputant à l’autre l’actualité des « tracasseries avec la justice ». On ne sait pas ce qu’il en sera de l’ex-Président qui voudrait tant le redevenir, mais le palmarès dudit Balkany est impressionnant.

Faisons un peu d’histoire et retraçons son passé judiciaire (merci auMonde, qui s’en est chargé) :

  • 1996...

Suite et source : boulevard voltaire

 

22/06/2016

Elections : François Hollande et ses acolytes préparent manifestement des coups tordus...

Dans Les 4 Vérités, Guillaume de Thieulloy revient sur l'organisation de primaires au PS et constate :

"[...] François Hollande a donc toujours de sérieuses chances d’être le candidat de la gauche le mieux placé à l’issue du premier tour de 2017. Cela lui suffira-t-il à gagner? Pour le moment, non. Mais les divisions à droite ne sont pas moins importantes qu’au sein du PS. Et, si la droite arrive en ordre dispersé, elle peut aussi ne pas être au deuxième tour.

En attendant, François Hollande et ses acolytes préparent manifestement des coups tordus, partant du principe qu’avec 11 % d’opinions favorables, il n’est pas possible de gagner « à la loyale ». L’imagination n’étant plus au pouvoir depuis longtemps chez les socialistes, on peut d’ores et déjà dire à quoi ressembleront ces coups tordus.

De toute évidence, il s’agira de « sauver la république » menacée par le « péril fasciste ». Nous avons eu, en ce sens, l’arrestation opportune d’un « terroriste d’extrême droite » en Ukraine. Nous avons eu aussi la déclaration troublante du patron de la DGSI, Patrick Calvar, annonçant à l’Assemblée que ses services s’intéressaient de plus en plus à « l’ultra droite » et s’attendaient à une « prochaine confrontation ». Chacun sait que les groupuscules violents sont largement infiltrés par des officines plus ou moins ragoûtantes et plus ou moins liées au pouvoir. Nul besoin d’être paranoïaque pour deviner ce que certains agents zélés pourraient faire pour donner à ces déclarations un tragique début de réalité...

On peut aussi relever la sorte d’attentisme qui entoure les déclarations d’Henry de Lesquen, président de Radio Courtoisie, qui a produit plusieurs déclarations ahurissantes en faveur du « racisme républicain » ou s’interrogeant sur la longévité des déportés. Or, au micro de Radio Courtoisie, bien des personnalités de droite se sont succédé. Comment ne pas penser que le pouvoir socialiste pourrait les mêler toutes dans un opprobre commun ?

Par ailleurs, depuis des mois, des activistes d’extrême gauche s’entraînent presque 24 heures sur 24 à la guérilla urbaine.Croit-on vraiment que ces « compétences » ne vont servir à rien ? Là encore, nul besoin d’être conspirationniste pour comprendre que ces centaines de militants ultra-violents (et bien identifiés, eux !) seront utilisées en cas d’accession de Marine Le Pen au second tour – et peut-être même en cas de victoire d’un candidat LR plus attaché aux convictions de droite qu’Alain Juppé. La situation est explosive. Et le président, naguère élu sur des promesses d’apaisement, jette de l’huile sur le feu, pour de méprisables raisons électoralistes..."

Source : les 4Vérités via le salon beige

14/12/2015

La France à droite

fance.jpgAvec plus de 6 820 000 votants (6,42 millions au premier tour de la présidentielle de 2012),le FN réalise le meilleur résultat électoral de son histoire et obtient 358 élus (il en avait 120 dans les conseils régionaux sortants). C'est en PACA, région classée à droite, qu'il réalise son meilleur résultat avec 45,22% (le FN est en tête dans le Vaucluse). Pour 2017, le FN a besoin de rassurer les électeurs de droite afin de pouvoir l'emporter au second tour, à défaut de pouvoir créer des alliances.

A noter la contre-performance Wallerand de Saint-Just en Ile de France, qui perd plus de 60 000 voix entre le 1er et le second tour.

Lire la suite sur Le Salon Beige

12:28 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

10/12/2015

La position officielle du Parti de la France pour le second tour des élections régionales

PDF.jpgComme pour le 1er tour, le Parti de la France ne donne aucune consigne de vote pour le 2nd tour des élections régionales dimanche 13 décembre et laisse ses militants et sympathisants libres de leur choix.

Cependant, dans les régions où la gauche est en mesure de l'emporter, le Parti de la France appelle à lui faire barrage afin de débarrasser ces collectivités du socialo-communisme.

08:00 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

07/12/2015

La France est bien à droite, le Parti Socialiste moribond

résultats.pngÉpuisé idéologiquement, effondré électoralement, le PS, syndicat d'élus sans élus, est plus que jamais un astre mort guetté par la «pasokisation». Contraints avec Macron et Cazeneuve d'abjurer sous la pression des événements les valeurs emblématiques de la gauche, obligés d'organiser eux-mêmes leur propre disparition pour tenter de «barrer la route» au FN, les socialistes ne savent plus à quel saint se vouer. Les coups de menton de Manuel Valls ou le nouveau panache tricolore de François Hollande suffiront-ils à relever ce champ de ruines? Devant l'ampleur du désaveu populaire, il est permis d'en douter.

Lire la suite sur Le Salon Beige

08:11 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

01/12/2015

Élections régionales : au cœur des enjeux, la réalité familiale

Elections-regionales-au-caeur-des-enjeux-la-realite-familiale_visuel.jpgLA FRANCE est en deuil, la France est en guerre… Dans cette ambiance de tristesse, de peur, d’angoisse et d’insécurité, reste-t-il une place pour le discernement ? L’élan de la campagne si bien commencée s’est rompu. Et chacun de surenchérir sur ce qui pourrait être mis en place comme mesure sécuritaire pour rester dans le tempo. À quelques jours du premier tour, il n’est pas inutile de se poser la question du sens de ces élections, sans se tromper de sujets.

Lire la suite sur Liberté Politique

26/10/2015

L'Outre Mer votera socialiste !

outre mer-valls et pau langevin.jpgUne réunion de ministres s’est tenue ce 15 octobre à l’Hôtel de Matignon, sous la présidence de Manuel Valls (...)

Cette réunion avait pour but de faire un tour d’horizon de l’ensemble des enjeux, économiques, sociaux, éducatifs et culturels de l'Outre-mer français arguant du fait que les outre-mer disposent de toutes les richesses pour y faire émerger le modèle économique du XXIème siècle, le modèle de la COP 21, respectueux de l’environnement et de la biodiversité. Nonobstant, comment ne pas voir dans cette convocation en pleine  fin de règne une réunion avant tout électoraliste, sachant que tous les départements et territoires d'Outre-mer risquent d'être, à l'exception de Mayotte, le seul réservoir de voix du Parti Socialiste, en dehors des immigrés de banlieues.

Lire la suite sur metamag

09:00 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

15/06/2015

Le Front Municipal pour Asnières présenté par Eric Pinel, ancien député européen

08:37 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

30/03/2015

Plan social au PS

résultats.jpg

L'UMP, l'UDI, le MoDem et les candidats divers droite ont pris 25 départements à la gauche et devraient se retrouver à la tête de 64 circonscriptions. La gauche, qui dirigeait 60 des 101 conseils généraux sortants, conserverait 33 présidences, dont celles de Paris, de la Guyane et de la Martinique qui n'étaient pas en jeu.

Le conditionnel est employé car il y a des départements où la majorité est relative et le jeu des alliances pourrait les faire basculer. Les conseillers départementaux se réuniront jeudi 2 avril pour élire le président de chaque assemblée. Deux tours à la majorité absolue et un tour à la majorité relative doivent départager les prétendants.

LiIre la suite sur Le Salon Beige

28/02/2015

La Manif Pour Tous s'invite dans les départementales

LMPT.jpgAprès les municipales et les européennes, la Manif pour tous s'invite jeudi dans la campagne des élections départementales en engageant les candidats à signer une charte défendant "l'intérêt supérieur de l'enfant" face à "l'idéologie de genre".
 
Cette charte réaffirme les convictions du mouvement qui s’était fortement mobilisé contre l’ouverture du mariage aux couples homosexuels : "L’intérêt supérieur de l’enfant est d’être élevé par son père et sa mère", "il ne peut être l’objet d’aucun commerce ni d’aucun don. La grossesse ne peut être l’objet d’aucun contrat".
 
Lire la suite sur LCP

29/12/2014

Le PS rame pour boucler ses listes...

Fragilisé par de sombres pronostics, le Parti socialiste est contraint dans certains cantons de faire appel à des volontaires et des non-adhérents pour les élections des 22 et 29 mars prochains.

Source : le Parisien

07/05/2014

Moscovici et les magouilles électoralistes…

« Tu ne seras plus ministre, tu seras commissaire européen. »Dans Petits arrangements entre amis, voilà ce que François Hollande aurait confié à Pierre Moscovici avant son départ du gouvernement. Seul problème : le ministre, éjecté de l’Économie, retrouve automatiquement son fauteuil de député du Doubs. Or, s’il veut se la couler douce à Bruxelles et empocher de confortables émoluments, comme je l’ai montré dans un article précédent, il doit remettre en jeu son mandat de député.

Le poste de commissaire européen ne rentre pas, en effet, dans les conditions pour transmettre son mandat de député à son suppléant. Le hic, c’est qu’aux élections municipales, la liste sur laquelle il figurait n’a recueilli que 48,55 % des voix, battue par la droite. Quand on connaît actuellement la relation amoureuse des Français avec les socialistes, on peut facilement imaginer qu’une élection législative renverrait l’ex-ministre à sa tendre et jeune compagne. Or, avec le retour de Cécile Duflot, la majorité absolue du PS ne tient, à l’Assemblée, qu’à un siège.

Qu’à cela ne tienne, le PS a trouvé la parade ! Le gouvernement va confier à l’intéressé une mission sur l’Europe pour six mois. Comme le Code électoral prévoit qu’un député qui se voit confier par le gouvernement une mission de six mois ou plus peut transmettre définitivement son siège à son suppléant… Vous avez compris la suite !

Bien évidemment, « Mosco » jure ses grands dieux qu’il ne nage pas en pleines magouilles électoralistes mais que ce détachement n’est qu’un simple moyen de le préparer efficacement à des responsabilités européennes. Surprenant, pour notre député qui a déjà été parlementaire européen, vice-président du Parlement européen et ministre des Affaires européennes… Alors pourquoi l’obliger à refaire ses gammes alors qu’il affirme lui-même avec suffisance sa« connaissance des rouages de l’institution supranationale » ?

N’oublions pas, non plus, que ce « cher » ministre, dans tous les sens du terme, a été directement mis en cause dans l’affaire Cahuzac le 7 avril 2013 sur i>Télépar Edwy Plenel (Médiapart). Le journaliste affirmait que le premier« économiste de France » connaissait la situation illicite de son ministre délégué depuis mi-décembre 2012, et que l’enquête fiscale auprès des banques suisses sur une période restreinte, diligentée par ses soins sur Jérôme Cahuzac, n’était qu’une tentative de sauvetage comme ultime recours.

Quand les Français se mettront-ils enfin en colère ? Quand le référendum d’initiative populaire sera-t-il mis en place pour virer ces profiteurs d’un système éculé ? Quand les Français cesseront-ils de se laisser faire ?

Comme disait un journaliste suédois : « Dans mon pays, même un club de ping-pong ne voudrait pas, comme président, de vos hommes politiques ! »Pourtant, nous, on était prêt à les leur donner !

Source : J.-P. Fabre Bernadac boulevard Voltaire

29/04/2014

Jean-Claude Martinez, candidat "Force Vie" aux élections européennes prochaines.

jean claude martinez 2.jpgForce Vie est le seul mouvement à défendre avant tout les valeurs qui fondent notre société : LA VIE, LA FAMILLE...

Jean-Claude Martinez est le seul candidat déclaré du grand Sud-Ouest à avoir participé à toutes les "Manif pour tous", à la "Journée de la colère", aux "Marches pour la vie", chaque année, à Bordeaux, à Paris...
Sétois enraciné dans les terres de la civilisation de la vigne, et militant de la cause nationale, d'ici jusqu'en Nouvelle Calédonie, Jean-Claude Martinez, dans tous ses mandats : Municipaux ;Régionaux ;Nationaux...et Européens a toujours été, sur deux décennies de combats, le défenseur des libertés et des droits naturels, à commencer par le premier, sans lequel il n'y en aurait aucun autre :Celui de naître !...Celui d'être vivant !...Celui à continuer de le rester !...

08:45 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

11/04/2014

Pierre-Marie Verdier, membre du Conseil national du Parti de la France, élu maire de Besmont (02)

maie pdf.jpgPierre-Marie Verdier, membre du Conseil national du Parti de la France, a été élu maire de sa commune de Besmont (02) sur une liste d'intérêt communal.

P-M Verdier a également été élu délégué communautaire et siégera donc à la Communauté de communes du Pays des Trois Rivières.

31/03/2014

Répartition politique des villes de plus de 10 000 habitants

mairies.JPG

10:18 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

25/03/2014

51.3% des français ne se reconnaissent dans aucun parti !

non parti.jpg

Le nombre total d’électeurs est constitué des suffrages exprimés + les blancs et non-exprimés + les abstentions, + les non-inscrits.

Pour connaitre le résultat d’une élection, il faut voir le pourcentage d’électeurs ayant choisi chaque parti. Le nombre total d’électeurs est donc constitué des suffrages exprimés + les votes blancs et non-exprimés + les abstentions + les non-inscrits. Nous pouvons estimer les non-inscrits en soustrayant les inscrits à la population totale ayant le droit de vote.

Lire la suite sur Contrepoints

24/03/2014

Les résultats des listes municipales soutenues par le Parti de la France

Nice : 3,69 %                                        logo_pdf_vert9(1).jpg

Nîmes : 0,78 %

Asnières-sur-Seine : 3,92 %

Maltot : 3,85 %                                                                    

Craon : 7,72 % (Matthieu Mautin élu au Conseil municipal)

Ronchamp : 14,61 % (2nd tour)

Valenciennes : 1,52 %

Vernon : 6,06 %

Ouzouer-sur-Trézée : 24,56 % (Alexandre Capy élu au Conseil municipal)

Vénissieux (liste Benedetti-Gabriac) : 11,49 % (2nd tour)

Le Parti de la France félicite tous les candidats de ces listes qui ont eu le courage de représenter le France française et d'offrir une véritable alternative lors de ces élections municipales.

 

 

Municipales : abstention record et déroute pour la gauche

résultats municipales.JPGConcrètement, selon les résultats donnés dimanche dans la soirée par le ministère de l'Intérieur, la droite a recueilli 46,54% des suffrages exprimés, la gauche 37,74%, l'extrême droite 4,65% et l'extrême gauche 0,58%. Et de noter que la participation n'est que de 64,13%, contre 66,54% en 2008. Avec une abstention dépassant les 37%, il s'agit d'un nouveau record pour ce type de scrutin.

Mais les urnes témoignent aussi d'une sanction de la gauche au pouvoir, pour son premier grand test depuis l'élection de François Hollande en mai 2012. Dès lors en vue du second tour, nombreux socialistes ont appelé dès dimanche à faire barrage au Front national, mais l'UMP rejette toute idée de "front républicain" et entend se maintenir en cas de triangulaire

Lire la suite sur Atlantico

10:50 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

19/03/2014

le plan secret d’Anne Hidalgo pour faire valser les impôts à Paris

hidalgo.JPGSi elle est élue, les taxes ne croîtront pas d’un centime, promet la candidate. Exact, ce sera de beaucoup plus !

Décidément, les socialistes parisiens ont un problème avec les toits. Soucieux de laisser sa marque dans l’histoire, Bertrand Delanoë a dépensé l’an dernier 250 millions d’euros – soit environ 200 euros par ménage de la capitale – pour offrir une nouvelle couverture très tendance au Forum des Halles. En pleine crise économique, il fallait tout de même l’oser. Eh bien, sa première adjointe, Anne Hidalgo, qui espère lui succéder dans le fauteuil de maire, est à peine moins ambitieuse. Si elle est élue, a-t-elle prévenu, elle «végétalisera» 100 hectares de terrasses au sommet des immeubles de la Ville lumière, car la nature, estime-t-elle, «ne doit pas se cantonner à des parcs fermés». Au tarif catalogue, ce vivifiant apport de verdure au­dessus de nos têtes coûtera pas loin de 150 millions d’euros au contribuable, un quart du produit annuel de la taxe foncière versée à la ville. Mais la candidate, qui a exigé que 30% des végétaux plantés soient des arbres fruitiers, espère sans doute se refaire avec les ventes de cageots…

Lire la suite sur Capital

08:23 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

10/03/2014

Il est encore temps de faire signer la Charte de LMPT aux candidats aux Municipales

drapeau LMPT.JPGPréambule

Convaincu que la famille, lieu principal d'éducation et de solidarité, constitue la cellule de base de la société et assure son avenir et son progrès ;

Conscient que le contexte actuel, sociétal, législatif et économique, justifie un renouveau de la politique autour des valeurs de la famille ;

Conscient qu'il convient, face à cette attente, d'énoncer mes positions de candidat aux élections, que ce soit pour la responsabilité de maire, d'adjoint ou de conseiller municipal ;

J'adhère à la charte comprenant les engagements suivants :

Engagements

Politique familiale
La famille, cellule de base de la société

Élu(e), je mettrai en place une politique communale qui intègre la famille et sa composition :

  • En matière sociale, sportive et culturelle (transports, crèches, cantines et autres services assurés par la commune),

Lire la suite sur le site de La Manif Pour Tous