Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2017

Les immigrés plus diplômés que les Français ? Vous parlez bien des Chinois ?

droits-des-roms-en-france.jpg« L’immigration est une chance pour la France. » On vous le répète depuis trente ans. Mais vous êtes de moins en moins nombreux à y croire. Au début, ce n’était qu’une impression, puis les faits et les chiffres sont venus confirmer votre intuition.

Sauf que les médias et la gauche continuent de s’accrocher à leur credo. Et, en pleine campagne électorale rattrapée par la question explosive de l’immigration, celle du passé (banlieues) et celle du présent (migrants), une étude de l’INED vient à point nommé soutenir ce dogme vermoulu.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

03/02/2017

Quand le sexe se banalise à l’école

ecole.jpgDe l’école, nous gardons quelques jolis souvenirs : un instituteur qui nous a ôté la phobie d’une matière, des parties de gendarmes et voleurs qui valaient bien deux tours de stade à fond la caisse, des amitiés passionnelles et des premiers émois qui nous faisaient rougir comme des pivoines. Et puis, il y avait aussi des vexations et de méchants croche-pattes. Des aléas banals, en somme. L’école nous apprenait, avec plus ou moins de succès, à savoir nous défendre.

Les temps ont changé. Et les jeux aussi. Selon l’ACPE, une association qui se bat contre le tourisme sexuel, 5.000 à 8.000 mineurs se prostitueraient en France avec, en ligne de mire, les enfants entre 10 et 14 ans.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

27/01/2017

Le Conseil constitutionnel censure les articles restreignant la liberté scolaire

cc.pngLe Conseil constitutionnel avait été saisi par plus de soixante sénateurs et plus de soixante députés de la loi relative à l'égalité et à la citoyenneté. 

"Le Conseil constitutionnel s'est prononcé sur l'article 39, figurant au sein du titre Ier de la loi, qui habilitait le Gouvernement à prendre par ordonnance les mesures nécessaires pour remplacer, dans le code de l'éducation, les régimes de déclaration d'ouverture préalable des établissements privés d'enseignement scolaire par un régime d'autorisation. 

Lire la suite sur Le Salon Beige

17/01/2017

Quand Vincent Peillon invitait le sadomasochisme à l’école

peillon-genre-mariage-tous-ecole1-660x400.jpgSoutenir que c’est au nom de la laïcité que le gouvernement de Vichy aurait imposé aux Juifs le port de l’étoile jaune n’est pas une simple « bourde » mais une énormité définitivement disqualifiante pour un candidat à la présidence de la République française. Mais n’ayons pas la mémoire courte et constatons que M. Peillon est un récidiviste de l’incompétence et de l’irresponsabilité politiques. Il n’a pas quitté le gouvernement à la faveur d’un simple remaniement technique mais par sanction de sa gestion calamiteuse de la réforme des rythmes scolaires. Ce n’est pas tout, il y eut bien pire.

Lire la suite sur Causeur

04/01/2017

Explosion des démissions à l’Éducation nationale : merci, Najat !

prof-absent.jpgDans les bonnes nouvelles à venir ce printemps, nous aurons selon toute probabilité le départ de Najat Vallaud-Belkacem. Sa suffisance, son indéniable maîtrise de la langue de bois et son œil noir ne nous manqueront pas. Hélas, il est à craindre, compte tenu de l’inertie du « mammouth » autant que de la réformite aiguë des ministres de l’Éducation nationale successifs, que le sort de l’école française n’en soit pas amélioré.

Reprenons quelques données de base, déjà connues :

– 20 % des enfants entrant aujourd’hui en 6e sont illettrés, 30 % ne maîtrisent pas les savoirs de base en mathématiques.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

08/12/2016

Les naufrageurs de l'Ecole pérorent encore

mathematiques1.jpg"Le niveau monte !" disaient-ils, parlant de l’Ecole. Ces idéologues à la vue basse contemplent les désastres. Non seulement la France a décroché en maths et en sciences, selon une enquête internationale publiée le 29 novembre, mais le pays est devenu champion des inégalités scolaires, selon l’enquête Pisa de l’OCDE dévoilée mardi. A l’origine de ce champ de ruine, une brassée de bons sentiments déversés depuis les années 60 au nom de l’égalitarisme et de la massification, de l’épanouissement de l’élève, du respect des cultures minoritaires, de l’ouverture à l’Autre, du progressisme libératoire.

Lire la suite sur lefigaro

02/12/2016

Najat, ou l’éloge de la stupidité !

najat-genial.jpgPire qu’une catastrophe : une gifle. La France est dans le tréfonds lorsqu’on évalue les performances des élèves en mathématiques et en sciences. Même Le Monde, peu suspect de gauchophobie, titre :« L’inquiétant niveau des élèves français en maths et sciences. »L’enquête TIMSS (Trends in International Mathematics and Science Study), qui a planté sa sonde chez les CM1 et les Terminale S, provoque de l’urticaire à toute la presse : « résultats catastrophiques », « tragiques », « en queue de peloton », « la France, cancre en maths », « chute libre » et j’en passe. [...].

Par curiosité, je suis allé faire un petit tour sur le site officiel education.gouv.fr. Là, c’est « Najat au pays des merveilles ». On y vante « des programmes de mathématiques en phase avec leur temps », « des démarches d’apprentissage enrichies », « des enseignants mieux formés », « une nouvelle image des mathématiques ».

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

01/12/2016

Incroyable : les élèves veulent travailler !

6348225lpw-6348637-article-rea239422015-jpg_3932008_660x281.jpgDe Paimbœuf, je connaissais surtout le phare — le seul situé nettement à l'intérieur des terres. Je ne connaissais pas le lycée professionnel Albert-Chassagne. Sa spécialité : la maintenance des autos et motos, les futurs techniciens de votre prochain contrôle technique se forment ici. Vendredi dernier, des élèves excédés ont demandé des sanctions contre ceux de leurs camarades qui les empêchent de travailler de façon sereine.

Telle que la relate Ouest-France, la scène est apparue surréaliste à bien des témoins. Hurlant des « Sanctions ! Sanctions ! », les futurs spécialistes des plaquettes de freins et des émissions de CO2 ont longuement protesté devant le bureau du proviseur (et non « de la proviseure », comme écrivent ceux qui ont décidé de ne plus parler français).

Lire la suite sur lepoint

23/11/2016

Et maintenant, c’est l’Éducation nationale qui s’occupe des migrants !

ob_d219a5_nvb-voile-e-au-maroc-w.jpg« Très formatée » : ainsi la décrivait François Hollande dans Un président ne devrait pas dire ça. Avec le nouveau champ d’action de la réserve citoyenne, Najat Belkacem vient d’en donner une nouvelle preuve éclatante… s’il en fallait.

Rappel : cette réserve, créée par l’Éducation nationale après les attentats de Charlie Hebdo, « offre à tous les citoyens la possibilité de s’engager bénévolement pour transmettre et faire vivre les valeurs de la République à l’Ecole, aux côtés des enseignants, ou dans le cadre d’activités périscolaires ».

Et qui peut devenir réserviste ? Les personnes physiques, les personnes morales, tout le monde ! Enfin, tout le monde mais pas n’importe qui. Les « référents » de chaque académie – eux-mêmes triés sur le volet et formés — doivent « vérifier » les « profils ».

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

18/11/2016

La corruption de l’éducation nationale

Lire la suite sur médias-presse.info

17/11/2016

Oise : revendus sur Leboncoin, les ordinateurs des collégiens ont coûté 47,3 millions d'euros aux contribuables

ordi_60_oise_cout_collegiens.jpgLe programme, qui a consisté à donner 100 000 ordinateurs (98 528 appareils exactement) aux collégiens, a coûté 47,3 millions d’euros (480 euros par appareil), dont pas moins de 315 000 euros pour les « frais de cérémonie de remise des ordinateurs ».

La Chambre régionale des comptes n’a pas calculé, hélas, les coûts de gestion interne de l’opération qui, chaque année, a mobilisé l’équivalent de 7 agents, selon le département.

De nombreux enseignants ont pu constater que les élèves ne faisaient que jouer avec les appareils : seulement 15% des applications téléchargées avaient un caractère pédagogique, contre 24% des téléchargements qui concernaient des jeux. Et nombre d’appareils neufs se sont trouvés à la vente sur des sites comme «Leboncoin»

Lire la suite sur Contribuables associés

08/11/2016

Ecole des compétences ? Non ! Fabrication du cortex

ecole.jpg«Apprendre comment on construit un pont au lieu d'apprendre à construire une phrase.» Avec de tels slogans on enfièvre un public, et on bouleverse les programmes. On s'aperçoit ensuite que les constructeurs de phrases sont les meilleurs constructeurs de ponts: les élèves de Polytechnique ont presque tous fait du latin. Les plus aptes à penser un pont savaient d'abord penser une phrase. En plus et non pas à la place. Le temps qu'ils y ont «perdu» était du temps gagné. On voit par là que la culture de l'esprit est favorable à l'intelligence.»

Lire la suite sur figarovox

04/11/2016

L'Etat veut contrôler l'enseignement libre

educ.pngLe 28 octobre, le gouvernement a publié un décret relatif au contrôle de l'instruction dans la famille ou des établissements d'enseignement privés hors contrat.

Ce décret précise les modalités du contrôle du contenu des connaissances requis des enfants instruits dans la famille ou dans les établissements d'enseignement privés hors contrat.

Lire la suite sur Le Salon Beige

28/10/2016

Éducation nationale et OMS d’accord pour… une partouze à la maternelle ?

feminisme-boulevard-voltaire.jpgNon, ce n’est pas le titre d’un film porno. Voici les faits : le réseau Canopé, organisme Théodule de l’Éducation nationale, diffuse comme outil pédagogique une brochure de l’Organisation mondiale de la santé disponible ici [PDF] et traitant de « Standards pour l’éducation sexuelle ».

En page 38, pour la tranche d’âge des 0 à 4 ans, il y est mentionné que l’enfant doit recevoir une information sur « le plaisir et la satisfaction liés au toucher de son propre corps, la masturbation enfantine précoce et la découverte de son propre corps et de ses parties génitales ».

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

13/10/2016

Éducation : pourquoi l'enseignement public coûte-t-il 35 milliards d'euros de plus que le privé

école.jpgEn ce qui concerne l'Éducation nationale, "nous ne souffrons pas d'un manque de moyens, mais d'une mauvaise gestion des moyens mis à notre disposition", martelait en 2013 la Cour des comptes dans sa plus grande étude sur les enseignants en France, rappelle un rapport de la fondation Ifrap, dévoilé ce mercredi 12 octobre par Le Figaro. Et pour cause, selon cette étude du think tank de droite intitulée "Libérer nos écoles, nos collèges et nos lycées", 36% des dépenses d'éducation en France (selon les derniers chiffres de 2014) sont un surcoût de gestion de l'enseignement public par rapport au privé. Soit 34,5 milliards d'euros sur une dépense annuelle de 93,5 milliards.

Lire la suite sur Boursorama

10/10/2016

Pour développer l’esprit critique, distribuons la Pravda aux jeunes !

désinformation.jpgAfin de lutter contre « la désinformation et le complotisme », fléaux qui précipitent notre jeunesse dans les rets de la Bête immonde ou de Daesh, fameux groupe terroriste-qui-n’a-rien-à-voir-avec-l’islam (c’est pour ça que l’ancien ministre des Affaires Etrangères Fabius s’appliquait à prononcer ce nom comme celui de la lessive, pour brouiller les pistes !), l’Education Nationale et son entrepreneur en démolition Najat Vallaud-Belkacem ont lancé une « plate-forme de journaux gratuits en collège et lycée » pour cette rentrée scolaire.

Lire la suite sur le blog de Bernard Antony

07/10/2016

La Cour des comptes dénonce le grand gâchis des aides à l'emploi des jeunes

Les-emplois-d-avenir-urgence-jeunes-chomeurs_reference.jpgAides trop nombreuses, résultats « décevants », millefeuille financier, surabondance d'intervenants, cibles trop rarement atteintes, objectifs qui portent plus souvent le volume des bénéficiaires que l'accès effectif à l'emploi... Le rapport publié mercredi par la Cour des comptes sur « l'accès des jeunes à l'emploi » est particulièrement critique, alors que la situation des 18-25 ans ne cesse de s'aggraver.

Lire la suite sur lesechos

06/10/2016

«Le système scolaire tout entier est imprégné des fondements de la théorie du genre»

theorie-du-genre1.jpgLa théorie du genre? Ça n'existe pas, nous tympanise-t-on, à commencer par Najat Vallaud-Belkacem. La seule expression légitime serait «études de genre» qui aurait pour avantage de respecter la pluralité des travaux. Mais pour qu'il y ait des études de genre, encore faut-il que ce petit vocable de genre ait été conceptualisé, théorisé. Or, lorsque nous parlons de théorie du genre, nous n'affirmons rien d'autre. Judith Butler se définit elle-même comme théoricienne du genre.

Lire la suite sur lefigaro

23/09/2016

Avec madame Belkacem, scolaire rime avec totalitaire !

belkacem_peillon.jpgAprès Vincent Peillon, dame Belkacem entend elle aussi marquer son passage à l’Éducation Nationale par une avancée vers la scolarité pour tous, la plus longue possible.

Elle annonce donc sa volonté de la rendre obligatoire de 3 à 18 ans. Et sans doute, dans sa tête comme dans celle de tous les totalitaires jacobins, s’agit-il que l’État puisse « éduquer » tout au long de la vie modelant et contrôlant l’individu réchappé à l’IVG jusqu’à sa mort programmée.

Si l’on veut remonter loin, cela est certes vieux comme le socialisme, qui est la vieillesse du monde, avec toutes ses utopies au long de l’histoire. Mais plus près de notre temps, ce sont évidemment chez les idéologues-pédagogues du XVIII° siècle révolutionnaire que puisent nos archéo-« progressistes ». Et en premier, systématiquement, chez Jean-Jacques Rousseau, non pas le seul mais le principal théoricien des relations de l’individu et de l’État selon « le contrat social ».

Lire la suite sur le blog de Bernard Antony

22/09/2016

Les professeurs face aux programmes politisés

livre.jpgAprès son essai sur les manuels d'histoire : L'Histoire fabriquée ? Ce qu'on ne vous a pas dit à l'école, Vincent Badré revient sur la question de l'enseignement de l'histoire, en tenant compte des évolutions, des nouveaux programmes de 2016, des manuels et des méthodes pédagogiques. Son nouveau livre, L'Histoire politisée ? Réformes et conséquences montre comment les textes officiels, malgré leur idéologie, peuvent être mis en application de manière très variée, comment l'histoire et l'éducation civique peuvent se politiser ou devenir des moyens de partager nos mémoires historiques françaises au lieu de les affronter. 

De fait, il y a la politique du ministre éphémère et de ses sbires idéologues, il y a les éditeurs de manuels, qui consultent pour la réalisation des ouvrages les professeurs, lesquels connaissent une carrière moins éphémère que leur ministre..., ces professeurs, qui, le plus souvent, aiment leur métier, et savent s'affranchir ou contourner les directives politiciennes

Lire la suite sur Le Salon Beige