Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2017

Les comptes de la Sécu ont-ils été trafiqués par le Gouvernement ?

secu.jpgC’est le  Comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance maladie qui le dit. Ce comité, composé de hauts fonctionnaires a rendu mercredi 12 octobre 2016 un avis qui a fait sourire du côté de la Cour des Comptes qui avait déjà tiré le signal d’alarme, et qui a fait grincer des dents du côté du gouvernement qui espérait que ses subterfuges ne seraient pas découverts tout de suite

Pour présenter des comptes de la Sécu avantageux dans le budget 2017, ce comité d’alerte a trouvé comment le gouvernement a procédé : tout simplement en refilant des dépenses qui sont normalement du ressort de la Sécurité Sociale à d’autres organismes

"Les dépenses demeurent, mais sont prises en charge par d’autres" dit explicitement le rapport qui dénonce une "débudgetisation" de près de 1 milliard d’euros...

Lire la suite sur economiematin

La photo officielle d'Emmanuel Macron coûterait 2,772 millions d’euros aux communes

portrait.PNGLa pilule a du mal à passer pour certains. Le maire de la commune de Forges (Seine-et-Marne) s’est indigné du changement de format de la photo officielle d' Emmanuel Macron, a révélé mardi La République de Seine-et-Marne.

« Jusqu’à présent, le format de la photo officielle du Président de la République était de 50x65, allez savoir pourquoi, celle d’Emmanuel Macron est de 50x70 », a déclaré Romain Senoble.

Et il a fait ses comptes. A raison de 77 euros pour l’achat d’un nouveau cadre pour chacune des 36.000 communes de France, la dépense est estimée par l’élu à 2,772 millions d’euros

Lire la suite sur 20minutes

19/07/2017

Nicolas Hulot veut une énergie polluante et deux fois plus chère

centrale-thermique-7.jpgL’idéologie est imperméable à la raison : Greenpeace enseigne que chaque centrale nucléaire est une menace mortelle. Il faut donc les supprimer toutes et détruire l’outil offert par Charles de Gaulle à la France. Nicolas Hulot prévoit de détruire d’abord un tiers de cet outil, les centrales les plus anciennes. Sait-il – l’idéologie évite l’instruction – que toutes les pièces d’usure d’une centrale nucléaire sont remplacées régulièrement, comme pour les avions, et que la cuve de toutes les centrales nucléaires a été reconnue valable pour 80 ans (tests faits aux États-Unis)

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

18/07/2017

Visa veut interdire les paiements en liquide !?

visa.pngIl y a en France 70 millions de cartes bancaires en circulation.

Près de 2/3 de ces cartes sont distribuées par la société américaine Visa. C’est une situation de quasi monopole.

Or, un des patrons de Visa, Jack Forestell a annoncé qu’ils voulaient interdire les paiements en liquide à ses commerçants.

À moins que nous ne l’arrêtions, il lance officiellement « le grand voyage vers la fin du cash ».

Voici le plan annoncé par le Wall Street journal :

« Visa.Inc a une nouvelle offre pour les petites entreprises, restaurants et magasins. Nous leur offrirons jusqu’à 10 000$ de rabais pour qu’ils s’équipent avec nos nouvelles technologies de paiements. En échange nous leur demanderons de refuser les paiements en espèces. »

Lire la suite sur levaillantpetiteconomiste

17/07/2017

Ne rien changer aux dépenses : quand Macron fait comme Hollande

imgscan-contrepoints-2201-addict-dépense-publique-1014x1024.jpgFichu problème, sur lequel tout le monde s’arrache les cheveux depuis 1974, date du dernier budget excédentaire de l’État !

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir mis nos meilleurs limiers sur le problème n° 6. De Giscard à Chirac, en passant par Hollande et Macron, des énarques, toujours des énarques et encore des énarques à l’Élysée et dans les ministères ! Parfois un polytechnicien ou un agrégé de ci ou ça, parfois même un spécialiste des implants capillaires, bref, la crème de la crème de la solution fiscale.

Depuis, la France grenouille dans la spirale infernale « dépenses, impôts, dette » avec le palmarès magnifique qu’on commence à bien connaître : médaille d’argent mondiale pour le taux de dépenses publiques sur PIB (57%) et médaille d’or européenne pour le taux de prélèvements obligatoires (45%) !

Lire la suite sur Contrepoints

Pourquoi plus personne ne veut des Jeux olympiques (sauf Paris)

Jeux-olympiques-rené-le-honzec.jpg[...] Tous les JO des trente dernières années ont explosé leur budget initial. Pour les Jeux de Londres en 2012, l'addition est passée de 4,8 milliards à 11 milliards d'euros. Mais ce n'est rien comparé aux Olympiades de Pékin et de Sotchi, respectivement passées d'un budget de 2,6 milliards à 32 milliards et de 8,8 à 36 milliards d'euros. Et cette tendance à la dépense pharaonique ne semble pas près de s'arrêter... selon les médias japonais, les coûts d'organisation des Jeux olympiques de Tokyo en 2020 pourraient être multipliés par six et atteindre 13.8 milliards d'euros, contre les 2.3 milliards prévus initialement.

Lire la suite sur huffingtonpost

12/07/2017

Le nouveau gouvernement va accélérer la vente des bijoux de famille

france-liquidation-totale-300x212.pngCe seront d’abord des participations minoritaires qui seront vendues« , précise le journaliste Jean-Paul Chapel sur le plateau de France 2. « Par exemple, l’opérateur téléphonique Orange : l’État en détient 13%, et cela vaut 5 milliards d’euros en bourse. L’État pourrait en vendre une partie. Même chose chez Renault : la part de l’État représente 4,6 milliards. Il y a encore Safran, 4,8 milliards d’euros. » « Dans un deuxième temps« , poursuit le journaliste, « l’État pourrait envisager des privatisations. Il possède 50% d’Aéroports de Paris, soit 6,9 milliards. Quant à Engie, ex GDF Suez, cela représente 9,2 milliards d’euros« .

Lire la suite sur businessbourse

11/07/2017

Les taxes à venir du quinquennat Macron

taxes-impôts-pièce-1-euro.jpgPour commencer, l’augmentation de CSG de 1,7 % se confirme. Sachant que cet impôt se caractérise par son universalité, cela se signifie que tous les contribuables, à l’exception des retraités dont la pension n’est pas soumise à la CSG ou soumise à un taux réduit, commenceront par voir leur imposition globale augmenter de 1,7 points. Celui qui gagne 30 000 euros par an paiera donc 500 euros d’impôt en plus.

Lire la suite sur contribuables.org

Le mirage des énergies fatales

Energies-vertes.pngL’ADEME a publié en 2016 un scénario permettant de produire 100% d’électricité renouvelableen France en 2050. Ces sources d’énergie ont, pour la plupart (éolien, solaire, marée), une production intermittente et fatale. Elles produisent selon les caprices de la nature.

Leurs coûts de production sont exorbitants pour la collectivité, notamment pour l’éolien et le solaire. Il faut en effet y ajouter ceux des moyens complémentaires de soutien (stockages, productions thermiques) pour la gestion de l’intermittence.

La quantité d’énergie renouvelable produite en moyenne sur une longue période (une année par exemple) peut égaler la consommation. Mais la vraie question (cruciale) est : « la puissance fournie est-elle disponible en permanence pour équilibrer le besoin dans le réseau de distribution ? »

Lire la suite sur Contrepoint

09/07/2017

Au secours, le Hollandisme économique revient !

hollande macron.jpgLe hollandisme économique, que l'on croyait sorti de l'Histoire par la petite porte, serait-il déjà en train de faire son grand retour par la fenêtre? On se souvient qu'en 2012, à son arrivée à l'Élysée, le président socialiste avait décidé une hausse massive des impôts - des ménages aussi bien que des entreprises - afin de respecter la sacro-sainte règle des 3 % de déficit budgétaire, imposée par Bruxelles. La conséquence de cette politique est connue: la manœuvre avait entravé à la fois l'offre et la demande, cassé la croissance, et empêché ainsi que notre pays ne tire parti d'un environnement international plutôt favorable. [...]

Eudes Baufreton : « La situation est catastrophique et les impôts vont être, une fois de plus, augmentés ! »

HAUSSE.jpgEudes Beaufreton revient sur l’intervention du Premier ministre devant le Parlement, et l’augmentation des impôts qui se profile une fois de plus.

Selon lui, le gouvernement fait face à présent à la réalité, une réalité qu’Emmanuel Macron, en tant qu’ancien ministre de l’Économie, ne pouvait pas ignorer. Au gouvernement, certains semblent prendre conscience de la nécessité de réduire des dépenses, mais sauront-ils mener des réformes structurelles et non homéopathiques ? La France compte, par exemple, 1.600.000 fonctionnaires de plus qu’en Allemagne !

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

07/07/2017

Après le TAFTA et le CETA, voici le JEFTA, négocié en toute discrétion par l'UE

traité.jpgL'Union européenne et le Japon sont parvenus à un «accord politique» sur un traité de libre-échange, a annoncé la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström le 5 juillet 2017.

Le traité devra être confirmé le 6 juin 2017 au terme d'un sommet réunissant le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le président du Conseil européen Donald Tusk, le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le ministre des Affaires étrangères nippon Fumio Kishida. 

Lire la suite sur français.rt

06/07/2017

Le 24 juillet, jour de libération des contribuables en 2017

ministere_bercycafp.jpgSelon ses calculs, le ratio entre les dépenses publiques (État, collectivités territoriales, sécurité sociale, Union européenne) et les richesses créées en France (le PIB) est de 56% en 2017. L’administration publique absorbe donc plus de la moitié de la richesse produite en France.

“En 2017, les Français ont travaillé 205 jours pour financer les dépenses de la sphère publique. A compter de la date symbolique du 24 juillet, les Français pourront enfin profiter pendant 160 jours du fruit de leur labeur”, indique l’association Contribuables Associés, ce mercredi. Selon ses calculs, le ratio entre les dépenses publiques (État, collectivités territoriales, sécurité sociale, Union européenne) et les richesses créées en France (le PIB) est de 56% en 2017. L’administration publique absorbe donc plus de la moitié de la richesse produite en France.

Lire la suite sur Valeurs Actuelles

La dette mondiale atteint le niveau record de 217.000 milliards de $. L’élite mondiale jubile et se frotte les mains

dette.pngLes politiciens adorent emprunter de l’argent, mais avec le temps, l’endettement appauvrit lentement mais sûrement toute une nation. Alors que l’élite amène les pays du monde entier à s’endetter davantage, les gouvernements doivent du coup augmenter les impôts et taxes en tout genre afin de stabiliser la somme à débourser chaque année pour honorer sa dette (service de la dette). En fait, cela revient à ce que le gouvernement vous ponctionne de l’argent, pour le transmettre ensuite dans les poches de l’élite mondiale. Ce petit jeu dure depuis des générations, et il est temps que l’humanité y mette fin.

Lire la suite sur businessbourse

03/07/2017

Quand la France trafique ses comptes publics comme la Grèce

dessin-contrepoints196-235x264.jpgLa vertueuse Cour des comptes déclare que le budget 2017, présenté par Michel Sapin, était « insincère ».

Insincère, c’est vilain comment ? Le Larousse nous dit « hypocrite ». Mais les fonctionnaires ont un langage bien à eux.

Un budget insincère est un budget voté en équilibre mais dont le conseil sait parfaitement qu’il ne tient pas la route (minimisation des dépenses par rapport aux ressources) et que des décisions budgétaires modificatives devront être votées en cours d’année pour enregistrer des ressources nouvelles ou pour annuler ou pour reporter à l’année suivante des dépenses initialement prévues. (Stefano Boffo, Pierre Dubois, Roberto Moscati, Gouverner les universités en France et en Italie, page 193, 2008.)

Lire la suite sur Contrepoints

30/06/2017

« Le gouvernement a menti. Rapport accablant sur le déficit de l’État !!»

deficit_1254481612.gif[...] Quand il faut faire croire que tout va bien pour se faire réélire, vous ne manquerez pas de volontaires pour cacher la vérité.

Puis une fois les élections passées, les électeurs manipulés, et qu’il ne faut plus justifier un bilan mais des réformes délicates et peu populaires, d’un coup, d’un seul tout ira encore plus mal ! [...]

L’audit de la Cour des comptes sur l’état des finances publiques s’annonce saignant. Les magistrats de la rue de Cambon s’apprêtent à dénoncer une situation budgétaire dégradée dans leur rapport dévoilé jeudi.

Le déficit 2017 devrait être évalué à 3,2 % du PIB contre un objectif initial de 2,8 %, selon les informations du Canard enchaîné et des Échos.

Soit un dérapage de plus de 8 milliards d’euros.

Lire la suite sur insolentiae

29/06/2017

La majorité prête à reporter les baisses d’impôts pour satisfaire Bruxelles ?

Impôts-01.jpgPremière marche arrière du gouvernement par rapport à ses promesses de campagne ? Alors que l'exécutif attend la remise le 29 juin d'un audit de la Cour des comptes sur la situation budgétaire du pays, Jean-Paul Delevoye, le «monsieur investitures» de La République en marche (LREM, le parti de la majorité présidentielle) a souligné que «tous les débats [étaient] sur la table», y compris les baisses d’impôts promises par le candidat Macron.

Lire la suite sur RTFrance

27/06/2017

Baisse des cotisations : de la poudre aux yeux !

mensonge_pinocchio_csg_macron.jpgLa promesse d’Emmanuel Macron d’échanger une baisse de cotisations salariales contre une hausse de la CSG serait, paraît-il, neutre pour les finances publiques. On peut même se demander si l’opération ne sera pas doublement gagnante pour l’État, notamment pour des raisons de déductibilité ou non des cotisations.

D’après le gouvernement, la baisse de 3,15 % des cotisations salariales serait entièrement compensée par la hausse de 1,7 % de la CSG malgré la différence de taux, car la première ne profiterait qu’aux salariés actifs, tandis que la seconde serait subie par tous les titulaires de revenus, au nom de l’universalité de la CSG.

En fait, on peut même se demander si l’opération ne sera pas doublement gagnante pour l’État, notamment pour des raisons de déductibilité ou non des cotisations.

Lire la suite sur Contribuables Associés

23/06/2017

Dette publique : plus de 32 000 euros par français

compteur_dette_220617.jpgAvec une dette de près de 2 200 milliards d’euros – qui augmente de 1 560 euros par seconde ! – (soit plus de 32 000 euros par habitant, nouveau-nés compris), un déficit public de 3,3 % du PIB, des dépenses publiques qui représentent 56,2 % du PIB en 2016 et près de 8 millions d’emplois publics et parapublics, la France agonise sous l’obésité de sa sphère publique.

Lire la suite sur Contribuables Associés

Retraites: En Marche vers la faillite rapide des comptes sociaux

capture-decran-2017-06-20-a-23.17.31-768x647.pngLe rapport annuel du Conseil d'Orientation des Retraites (COR) a pris des allures d'audit complémentaire à celui de la Cour des Comptes. Loin du triomphalisme affiché en son temps par Marisol Touraine (qui s'était vantée d'avoir terrassé les déficits sociaux), les prévisions montrent que les dix prochaines années seront très difficiles, même en cas de reprise économique.

Lire la suite sur Atlantico