Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2017

La dette recule en zone euro mais pas en France

dette.jpgLe poids de la dette publique s'est allégé entre 2015 et 2016, dans la zone euro des 19 et l'Union européenne des 28. Selon les chiffres publiés par Eurostat lundi, dans la zone euro, le ratio chez les Dix-Neuf a baissé, de 90,3% à 89,3%

[...] Durant cette période, correspondant au quinquennat Hollande, la dette de la France s'est creusée, passant de 89,5% à 996% du PIB.

Lire la suite sur lefigaro

21/04/2017

Le vieillissement de la population menace la note de la France

pyramide.jpgD’ici 2040, la proportion de personnes dépendantes en France va passer à 44 % contre 28% aujourd’hui. Avec, mécaniquement une hausse des dépenses liées au vieillissement. Un risque non négligeable pour les finances publiques, comme le souligne Standard & Poor’s. L’agence de notation estime que si aucune mesure n’est prise pour contrer cette tendance, la dette d’Etat française – en comptant la sécurité sociale, pourrait bondir à 166 % du PIB en 2050, contre 89,6 % aujourd’hui.

Lire la suite sur businessbourse

20/04/2017

Election présidentielle : Comparaison des programmes fiscaux des candidats

impots.jpgLes programmes fiscaux des candidats à l’élection présidentielle se révèlent très divers et laissent apparaître des désaccords majeurs.
A quelques jours du premier tour, l’IREF analyse les principales propositions des candidats en matière de fiscalité. Malgré des programmes souvent lacunaires, peu ou pas chiffrés, il est possible de détacher des tendances et d’analyser les conséquences pour les contribuables et les entreprises.

Lire la suite sur irefeurope

19/04/2017

L’élection présidentielle : combien ça coûte ?

vote-de-billet-de-banque-dans-l-urne-en-verre-70731203.jpgLe coût des élections présidentielles a presque doublé entre 1995 à 2012 passant de 133 millions d’euros à 227,9 millions d’euros ! Deux plafonds réglementaires de dépense sont fixés pour chaque candidat en 2017 : 16,851 millions d’euros pour le premier tour et 22,509 millions pour les candidats parvenant au second tour.

Les candidats qui n’ont pas atteint 5% des suffrages au premier tour se verront rembourser jusqu’à 800.423 euros (4.75%), ceux qui dépasseront les 5% toucheront jusqu’à 8 004 225 euros (47.5%). Les deux finalistes pourront recevoir chacun jusqu’à 10 691 755 euros d’argent public.

Avec le réhaussement du plafond de dépenses des candidats et l’ajout d’un candidat supplémentaire, l’élection présidentielle 2017 risque d’être plus coûteuse que celle de 2012.

Lire la suite sur contribuables.org

18/04/2017

L’Argent ne fait pas le bonheur, il fait l’abondance

ValeurDelArgent-620x410 (2).jpgS’il n’y avait pas d’argent vous seriez à cultiver votre potager dans une campagne reculée.

Vous auriez de mauvais outils, de mauvais vêtements, une mauvaise maison. Vous auriez tout fabriqué vous-même à partir de rien ou presque.

L’argent, c’est ce qui permet au dentiste de changer les caries traitées en baguettes de pain, au boulanger le nombre de baguettes vendues en voitures, à l’ouvrier automobile, le nombre de boulons serrés en tranches de jambon…

L’argent ne crée pas la richesse.

C’est le dentiste, le boulanger, l’ouvrier qui créent la richesse.

L’argent, lui, organise la richesse :

Lire la suite sur levaillantpetiteconomiste

14/04/2017

Energie : 6 français sur 10 réduisent leur confort pour payer moins

energie-cout-argent-facture-menage-confort-chauffage-electricite-gaz.jpgL’énergie est un budget conséquent pour un ménage et les Français en prennent de plus en plus conscience. Un sondage, commandé par le fournisseur alternatif Eni à l’institut Ifop et dévoilé le 13 avril 2017 montre que 51 % des Français sont devenus plus vigilants concernant leur consommation d’électricité et 50 % leur consommation de gaz.

Les économies d’énergie se transformant automatiquement en économies d’argent, la facture baisse, les Français redoublent donc d’efforts pour moins consommer. Mais ce n’est pas la question écologique qui sous-tend cette pratique : seuls 34 % des interrogés par l’Ifop sont prêts à payer plus cher pour une énergie verte.

C’est donc la facture qui inquiète et, pour la faire baisser, 60 % des Français sont prêts à renoncer à un peu de confort.

Lire la suite sur economiematin

12/04/2017

Le FMI veut abolir l’argent liquide

ob_67b53a_liquide.jpg[...] Un document signé par l’analyste du Fonds monétaire international, Alexei Kireyev, a mis en évidence les effets macro-économiques de l’abolition de l’argent dans l’économie, ce qui suggère même une série d’étapes pour les gouvernements pour tirer profit de cet objectif. [...]

Bien que le document affirme que le FMI ne veut pas prendre position sur la décision de retirer les pièces et les billets de banque, il est clair que dans les conclusions de l’auteur on voit plus d’avantages que d’inconvénients dans une telle mesure. La lutte contre la corruption est l’excuse avec laquelle les banques centrales et les gouvernements espèrent obtenir l’abolition de l’argent. En Inde, le gouvernement Modi a déjà retiré de la circulation les grandes coupures, provoquant le chaos. Après New Delhi, le phénomène pourrait toucher d’autres pays comme l’Australie et peut-être l’Europe.

Lire la suite sur wikistrike

L'état alarmant des comptes publics entrave la politique étrangère de la France

deficit.jpgAlors que nos concitoyens s’apprêtent à voter, la situation alarmante de nos finances publiques est presque absente du débat présidentiel. Il est pourtant urgent de démontrer notre capacité à équilibrer durablement les comptes publics.

Notre déficit public reste supérieur à 3 % du PIB. Notre croissance économique pour 2016 atteindrait juste 1,1 % et, avec 1,3 % voire 1,4 % en 2017, elle resterait toujours plus faible que celle de la zone euro. Le Haut Conseil des finances publiques estime « improbables les réductions des déficits prévues » par le gouvernement pour 2017.

Au niveau européen, la Commission souligne que « le niveau élevé de la dette publique, conjugué à une croissance faible, pourrait être dans le futur une source de risques importants pour les finances publiques ». Il est probable qu’en 2017 la France soit, avec la Grèce, le seul pays encore en situation de déficit excessif.

Lire la suite sur lesechos

 

Les familles françaises sont les plus imposées de tous les pays de l'OCDE

impôts familles.jpgLa nouvelle étude annuelle de l'OCDE sur les impôts frappant les salaires fait apparaître d'énormes différences au sein même de l'Europe et de la zone euro.

La politique familiale française serait-elle bien moins généreuse que sa réputation le prétend? Les familles de l'Hexagone sont en effet les plus lourdement imposées de tous les pays de l'OCDE, si l'on en croit le dernier rapport annuel de l'organisation internationale intitulé «Impôts sur les salaires» 

Lire la suite sur lefigaro

11/04/2017

Bernard Cazeneuve généreux evers la Tunisie avec l’argent des contribuables

Chahed-Cazeneuve-Pres.-Gvt-1.jpgLe Premier ministre français Bernard Cazeneuve était en Tunisie, ce vendredi 7 avril 2017, en compagnie du président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone.

La France et la Tunisie ont signé cinq accords portant sur un montant global de 165 millions d’euros.

  • Quatre conventions concernent des financements pour un montant de plus de 135 millions d’euros d’engagement de l’Agence française de développement (AFD) dans les secteurs du transport et de l’hydraulique.
  • Avec le cinquième accord, Paris s’engage pour la conversion en projets de développement de 30 millions d’euros de la dette tunisienne. Ces projets couvriront les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle.

Lire la suite sur dreuz.info

10/04/2017

La prochaine crise des subprimes est déjà là

subprimes.jpgCes dernières années, l’industrie automobile américaine a stimulé de façon agressive les ventes de véhicules en ayant poussé les gens à s’endetter au travers de prêts qu’ils sont dans l’incapacité de rembourser. Je veux parler en particulier des prêts automobiles à haut risque (Subprimes) et donc de très mauvaise qualité accordés aux consommateurs américains. Ces prêts ont fini par représenter la plus importante partie sur le marché du crédit automobile américain. Malheureusement, quand vous accordez des prêts à des gens qui sont dans l’incapacité de les rembourser, c’est alors que beaucoup de ces prêts commencent à connaître un taux de défaut important, et c’est exactement ce qui se passe actuellement.

Lire la suite sur businessbourse

05/04/2017

14 gaspillages publics qui nous coûtent des milliards d’euros

ecotaxe-surveillance.jpgEn matière de dépenses publiques, la France bat des records. Hélas, l’argent versé ne l’est pas toujours à bon escient. Privilèges, bâtiments surdimensionnés, projets qui font flop... découvrez 14 gaspillages qui ont coûté des milliards d’euros à l'État français.

Lire la suite sur photo-capital

30/03/2017

La Vraie Dette Publique ? 265% Du PIB…

dette_france_jpg_530x320_crop_upscale_q85.jpgAu moment où la campagne présidentielle commence à s’intensifier, nul doute que la question des 2200 milliards de dette publique sera au centre de certains débats voire de vifs pugilats.

Et pourtant,  » le compte n’y est pas « , car la dette n’est pas de 97,4% de notre PIB mais de plus de 265% du fait des engagements hors-bilan.

Définition et poids des engagements hors-bilan

Pour être clair, il faut prendre deux exemples. Tout d’abord, celui de l’Unedic qui est tellement endettée (près de 40 milliards) qu’elle ne pourrait se financer auprès des banques sans la caution de l’Etat. Cette caution ne se retrouve pas dans la dette au sens de Maastricht : elle est dite hors-bilan.

Deuxième exemple, les pensions des fonctionnaires ne sont pas comptabilisées au mois le mois sous forme de provisions, mais inscrites en hors-bilan.

Lire la suite sur Forbes

Consommation: Pour plus de 8 Français sur 10, le pouvoir d'achat a baissé

648x415_magasin-fruits-legumes-illustration.jpgLe pouvoir d'achat reste une des principales préoccupations des Français. Plus de huit Français sur dix (81%) ont le sentiment que leur pouvoir d'achat a baissé au cours des dernières années, selon un sondage Ipsos Sopra Steria diffusé ce jeudi.

Les personnes interrogées sont 12% à estimer que leur pouvoir d'achat a augmenté, 7% jugent qu'il est resté stable, selon cette enquête d'opinion pour Radio France et France Télévisions. [...]

Seul un tiers (35%) déclare réussir à mettre de l'argent de côté à la fin du mois.

Lire la suite sur 20minutes

29/03/2017

La Guyane, une économie sous perfusion publique

LySoul_guyane-mappe.PNGLe succès de l’industrie spatiale à Kourou, portée aujourd’hui par les travaux de la nouvelle base de lancement pour les futurs lanceurs Ariane 6, ne fait pas tout. Car l’économie de la Guyane se porte structurellement mal. Avec un taux de chômage de plus de 20%, un taux de pauvreté de plus de 40%, une population jeune en forte croissance et une dépendance extrême aux dépenses publiques, la collectivité d’outre-mer connaît une situation économique difficile.

Avec sa zone économique exclusive de 130.000 km2, ses 96% de surfaces forestières, ses ressources minières, halieutiques et énergétiques, le territoire français du continent sud-américain dispose pourtant de nombreux atouts mais ces derniers manquent cruellement d’investissements pour assurer son décollage.

Lire la suite sur businessbourse

Moins de 10 % de satisfaits du bilan économique de Hollande

ai-je-pris-le-bon-chemin-hollande-rené-le-honzec.jpgLes Français garderont un mauvais souvenir du quinquennat de François Hollande. Selon un sondage Elabe pour Les Echos et l'Institut Montaigne, ils sont en effet très nombreux (67 %) à penser que la situation économique du pays a empiré au cours des cinq dernières années, quand à peine 9 % pensent qu'elle s'est améliorée. Surtout, cette image négative touche quasiment tous les pans de l'économie : la compétitivité des entreprises (seuls 18 % pensent qu'elle s'est améliorée), la création d'emploi (13 %), la situation personnelle des individus (12 %), le niveau des impôts (11 %), celui de la dette (9 %) ou encore le pouvoir d'achat des ménages (6 %) sont perçus comme s'étant dégradés sous la présidence de Hollande.

Lire la suite sur Valeurs Actuelles

28/03/2017

Va-t-on continuer à subventionner l’économie chinoise avec nos impôts ?

chine.jpgDans leur lutte permanente pour l’augmentation du pouvoir d’achat des Français, les gouvernements de droite comme de gauche d’ailleurs qui se sont succédés depuis plusieurs décennies ont poussé le keynésianisme jusqu’à ses limites, au point aujourd’hui qu’on ne se pose même plus la question de son efficacité sur l’économie française. Pire encore, on peut sans trop de difficultés constater à quel point ces politiques ont profité (et profitent encore) aux économies étrangères, et en particulier à l’économie des gros pays exportateurs, la Chine en tête.

Lire la suite sur loretlargent

27/03/2017

La facture d’électricité, nouveau nid à impôts

2075008_la-facture-delectricite-nouveau-nid-a-impots-web-tete-0211912483967.jpgAu fil des années, la facture d’électricité est devenue un outil de politique énergétique, voire de politique économique. Les taxes en représentent désormais plus du tiers, et de nouvelles charges se développent, sans réel débat sur leur opportunité et leur efficacité.

Lire la suite sur lesechos

22/03/2017

Non, l’économie française ne crée pas d’emplois marchands ! Elle en perd…

emploi.jpgOn a pu lire ces derniers temps  que l’économie française (re)créait des emplois marchands. C’est évidemment un fantasme. Il suffit de lire les statistiques de la DARES parues hier pour comprendre le phénomène de destruction en profondeur de l’emploi marchand en France depuis une quinzaine d’années…

Depuis 2007, la France a officiellement gagné 41.500 emplois sur un total de plus de 18 millions, soit 0,2% en tout. Autant dire que l’emploi a stagné en France en 10 ans. Mais… ce qu’on ne dit pas clairement, c’est que ce chiffre n’inclut pas les pertes vertigineuses du secteur agricole

Lire la suite sur Contrepoints

Coup de pompe sur le pétrole (La croissance n'est pas pour demain)

GRAPH-620x452.jpgJe ne sais pas si vous vous souvenez : c’était il y a seulement 6 ans.

«Le super à 2 euros, cela ne fait aucun doute. »

Christophe de Margerie était PDG de Total et faisait régulièrement le tour des télés et radios pour nous préparer au litre d’essence à 2, puis 3€.

La crise de 2008 était déjà passée par là mais à cette époque, l’on croyait encore dur comme fer à l’inflation par la demande des pays « émergents ».

Il allait falloir équiper l’Asie : Inde et Chine en tête mais aussi l’Amérique du Sud et ensuite l’Afrique.

Lire la suite sur levaillantpetiteconomiste