Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2017

Crimes contre l’humanité du communisme : le mémoricide bat son plein !

Sur le siècle de crimes et génocides perpétrés par les régimes communistes, les récits de grands témoins et les analyses et bilans de remarquables historiens ne manquent pas.

En annexe de mon livre, j’ai tenu à publier ma sélection bibliographique déjà bien vaste mais à laquelle chacun pourra ajouter les ouvrages de ses propres découvertes.

Tous ces livres, des plus grands descripteurs russes, comme Soljenitsyne, de la monstruosité lénino-trotsko-stalinienne, maoïste et khmère rouge, jusqu’à nos excellents historiens, Courtois et Wolton, ne constituent pourtant toujours qu’un faible contrepoids à l’immense mémoricide, pire encore que le révisionnisme et le négationnisme, qui bat toujours son plein. 

Dès le 16 novembre 1948, Jules Moch désignait devant l’Assemblée Nationale le bolchevisme comme « la plus gigantesque entreprise de dépravation de l’homme qui ait jamais existé ».

Juif, socialiste et franc-maçon, grand résistant, et ayant perdu un fils tombé dans la résistance, Jules Moch n’était pourtant évidemment pas suspect de vouloir relativiser la monstruosité nazie par rapport à celle du communisme ! 

Mais en ce moment, il n’est quasiment pas de jour où sur une quantité de médias ne soit développé l’inverse. Avec un certain nombre d’étudiants et d’enseignants, nous suivons cette formidable entreprise de négation ou de recomposition du passé. 

Ainsi, hier encore, j’entendais sur quelque radio évoquer l’ignominie de l’agression perpétrée contre Staline par Hitler. Ceci sans le moindre rappel du Pacte d’alliance que ces deux canailles avaient conclu en août 1939 après d’ailleurs des années de collaboration discrète ! 

Pas un mot donc sur le fait qu’Hitler avait organisé sa Gestapo avec des experts fournis par Staline, issus de la Tchéka, et son système concentrationnaire avec les spécialistes du Goulag ! 

Pas un mot non plus sur leur partage de la Pologne,...

.../...

Suite et source : le blog de Bernard Antony

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.