Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2017

« Taxe d’habitation : les familles victimes de la réforme »

5 - 05_AFFICHES_LMPT_2014-10-200x300.jpgEmmanuel Macron avait annoncé dans son programme présidentiel vouloir exonérer de taxe d’habitation 4 Français sur 5. Les raisons ? « L’équité n’est plus assurée, ni horizontalement (deux ménages occupant des logements similaires ne payent pas le même impôt), ni verticalement (l’imposition peut décroître avec le revenu) […] la taxe d’habitation pèse très lourd sur le revenu des ménages modestes, pèse sur le pouvoir d’achat des classes moyennes, mais représente une part très faible du revenu des ménages aisés. » La semaine dernière, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, présentait les nouvelles modalités d’application de la mesure. Quel est l’impact de ces dernières pour les familles ?

Lire la suite sur lamanifpourtous

Indignation sélective selon qu’il s’agisse de rebelles chrétiens ou musulmans…

Genocide-des-chretiens-dOrient-718x359.jpgSelon les agences de presse, les attaques perpétrées en Birmanie à la fin du mois d'août par des rebelles de la minorité musulmane des Rohingyas ont été suivies d’une féroce répression par l’armée birmane.

Elle a entraîné un exode considérable de cette population vers le Bangladesh. Cela a suscité un grand émoi international et l’affaire a été portée devant le Conseil de sécurité de l’ONU en même temps que l’on dénonce partout l’inaction de la ministre birmane Aung San Suu Kyi à qui fut jadis décerné le prix Nobel de la paix.

Certes on ne saurait désapprouver les expressions de solidarité avec les malheureux Rohingyas et les condamnations des exactions perpétrées contre eux.

Cependant, cette juste réprobation ne peut que susciter simultanément beaucoup d’amertume parmi ceux qui, dans l’indifférence médiatique et sans écoute onusiaque, se sont soucié, pendant des dizaines d’années, des massacres exterminateurs perpétrés par l’armée birmane contre les Karens révoltés réclamant le respect de leur liberté et de leurs droits. Les Karens, il est vrai, sont animistes ou chrétiens.

Lire la suite sur blog de Bernard Antony

Selon l'OIT, 40 millions d'êtres humains sont esclaves dans le monde

esclavage-mauritanie-arabie-saoudite.jpgAlors que s'ouvre l'assemblée générale des Nations unies, un rapport de l'Organisation internationale du travail souligne la persistance de l'esclavage dans le monde, principalement en Asie et en Afrique.

Loin de n'être qu'une réminiscence d'un âge révolu, la pratique de l'esclavage, de l'exploitation des enfants et des mariages forcés persiste dans le monde, comme le souligne un rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT) paru le 19 septembre. Réalisée pendant cinq ans et sur la base de 71 000 témoignages recueillis à travers 48 pays, cette étude dresse un constat accablant.

Lire la suite sur français.rt

Agriculteurs encore et toujours sacrifiés ?

agriculteur.jpgSelon l’Observatoire de la formation des prix et des marges, sur 100 euros payés par le consommateur final pour un aliment, l’agriculteur (ou les agriculteurs) qui a produit cet aliment ne reçoit que 6,20 €, le reste (soit 93,80 €) revenant aux transformateurs, transporteurs et surtout aux distributeurs. Il en résulte qu’à l’heure actuelle, le cours des matières premières agricoles (blé, lait, etc.) est inférieur au coût de leur production. Par exemple, le cours du lait est de 0,33 € le litre, alors que la production d’un litre de lait coûte 0,34 € à l’éleveur et que, pourtant, le prix du beurre ne cesse d’augmenter (de plus de 30 % depuis juin !), au grand dam des fabricants de biscuits et de viennoiseries.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

08:34 Publié dans Agriculture | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook