Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2017

APB (admission post-bac) ou le mépris français pour sa jeunesse

apb.jpg[...] La plateforme APB a été créée en 2009 pour faciliter l’affectation des bacheliers dans le supérieur. APB ambitionnait même d’être l’outil d’une orientation positive des lycéens – le mot sélection semblant définitivement tabou -, leur permettant d’accéder prioritairement aux filières correspondant à leur projet, à leur parcours et à leurs résultats… dans la limite des places disponibles.

Las, APB  s’est rapidement transformé en une vaste machine aveugle et incontrôlée, conduisant les universités à faire un choix par tirage au sort parmi les étudiants dans certaines filières, en laissant en 2017 127 000 sans affectation dix jours après les résultats du baccalauréat.

Huit ans après sa création, APB apparaît donc surtout comme le produit et la synthèse des maux dont souffre l’école en France.

Lire la suite sur Contrepoints

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.