Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2017

La Banque Centrale Européenne accelère le rapatriement de son or car elle craint une explosion de l'euro !

C’est un nouveau signal d’alerte qui vient s’ajouter à tous les autres. C’est un nouveau signal « faible », un nouvel indicateur d’un tsunami qui va vous déferler dessus sans que l’immense majorité ne le voit arriver ou ne veuille le sentir. Ne soyez pas de ceux-là.

L’euro ne marche pas. C’est une simple constatation.

Quelque chose qui ne marche pas meurt.

L’euro va mourir et son agonie a en réalité déjà commencé.

Les Pays-Bas ont lancé une enquête pour savoir s’ils devaient sortir de l’euro et si oui, « comment » ! L’important, dans cette question néerlandaise, n’est pas de savoir s’ils doivent en sortir, l’important dans leur question bien habillée c’est évidemment le « comment » !!

En France, les partis « europhobes » comme l’on dit ont le vent en poupe et c’est ce dernier point qui est mis en avant par l’Allemagne pour justement hâter le rapatriement de son or.

Aux États-Unis, Trump l’a emporté, déjouant tous les pronostics et toutes les propagandes. Il a entamé un combat à mort avec les mondialistes qui veulent annihiler les nations.

Partout, les souverainistes se lèvent pour refuser de disparaître dans le maelström globaliste qui encense les différences pour mieux, en réalité, les laminer afin de servir les intérêts du totalitarisme marchand.

Les pays, les nations, sont le dernier rempart protecteur de peuples laissés depuis bien trop longtemps à l’abandon par des élites coupables de trahison, de compromission, de corruption.

Dans ce combat à mort qui s’est ouvert, il y aura des victimes collatérales et la monnaie européenne a de très fortes chances d’en faire partie.

Voici ce qu’en dit l’Agence Reuters.

La Bundesbank accélère le rapatriement de ses réserves d’or, les deuxièmes au monde.

« La banque centrale allemande, qui a déjà rapatrié 583 tonnes d’or de New-York et Paris l’an dernier, se donne jusqu‘à la fin de l’année pour réunir la moitié des réserves du pays à Francfort d’ici la fin de l’année, soit avec trois ans d’avance sur le calendrier qu’elle s‘était fixé.

Rien à voir avec Donald Trump, a précisé la Bundesbank. D’ailleurs l’autre moitié de ses réserves restera stockée à New-York (1 236 tonnes) et à Londres (432 tonnes).

Ce qui inquiéterait la banque, c’est le risque d’explosion de la zone euro, si des partis europhobes accèdent au pouvoir en France et en Italie »…

 Suite et source : economiematin.fr

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.