Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2017

Lettre à ma France...

Ce soir, je t’écris à toi ma petite France, 

la douce, la tendre, celle de mon enfance,

où régnaient la candeur et un soupçon d’insouciance :

Où es-tu donc passée ?

 

Je pleure, j’ai mal, mon pays

s’en est donc allé...

pour laisser place à une nouvelle contrée qui

m’est totalement inconnue.

 

Je suis chez moi mais je me sens

comme une étrangère !

Qui es-tu devenue, ma France ?

 

C’est donc ça que tu m’offres aujourd’hui :

La peur et la méfiance dans laquelle

nos vies n’ont pas de valeur ?

 

C’est donc ça ma nouvelle vie à tes côtés, 

se balader par une douce après-midi ensoleillée

et revenir volée, pillée de tous ses biens?

 

Se réveiller un matin

en découvrant l’immondice de la terreur  

qui a envahi toutes nos rues,

nos salles de concert, nos bars...

 

Je pleure, non pas tant pour les vols, les meurtres

et la terreur venue d’ailleurs ;

je pleure car je ne te reconnais plus.

 

Comment peut-on à ce point

bafouer nos vies, nos biens, nos valeurs?

Quel est donc ce monde

où l’argent devient Roi,

la terreur devient Reine

et la peur notre utopique alliée ?

 

Je dis simplement NON,

NON et NON !

 

« Va te faire voir nouvelle France ! »

Je te refuse !

 

Chez moi, dans ma France,

il y a de l’humanité

et la vie

n’est pas rythmée

par des diktats venus d’ailleurs.

 

La vie a un sens,

la vie le vaut bien

car nous l’avons choisie ensemble.

 

JE T’EMBRASSE MA FRANCE !

 

Kathlyn SCHREITER

 

Ce « Cri » lancé par cette jeune fille, interne en médecine, est aussi le ressenti d’une jeunesse déboussolée qui, inquiète, s’interroge sur son avenir...

Il a fallu le vandalisme de son véhicule et le vol de ses biens les plus précieux pour que Kathlyn exprime, avec émoi, son désarroi, sa tristesse, sa colère et son inquiétude.

 

07:00 Publié dans Résistance | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.