Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/03/2017

Pourquoi les sondages électoraux ne sont pas fiables

sondages-rené-le-honzec-235x250.pngTout comme la victoire du Brexit, celle de Donald Trump a surpris l’ensemble de la communauté des sondeurs. Dans les deux cas, les défaites annoncées se sont révélées de véritables victoires, largement au-delà de la marge d’erreur statistique. Mais ce phénomène n’est pas nouveau.

Deux précédents se sont produits en Europe, il y a plusieurs années. Un premier lors des élections présidentielles du 21 avril 2002 qui ont vu, phénomène totalement impensable à l’époque, l’élimination de Lionel Jospin et la présence au second tour de Jean-Marie Le Pen. Un second en Italie, un peu plus tard, avec la quasi victoire de Silvio Berlusconi alors qu’il était donné très largement battu par son rival…

Ces quatre élections ont un point commun absolument évident : elles se sont déroulées dans un contexte biaisé, sous l’influence d’une incroyable pression politico-médiatique. Ainsi leur enjeu se résumait-il à peu près en ces termes : « voter pour le diable ou pour son contraire ».

Lire la suite sur Contrepoints

09:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.