Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2016

Tours sous tension : déployés après deux fusillades, les CRS ciblés par des bouteilles d'acide...

Tours sous tension : déployés après deux fusillades, les CRS ciblés par des bouteilles d'acide

Réputé pour être un quartier chaud de Tours, le Sanitas, où deux personnes ont été blessées par balles en trois jours, a été le théâtre d’affrontements avec la police, qui a essuyé des jets d’acide et un tir de mortier d’artifice le 28 décembre.

A Tours, dans le quartier du Sanitas, une brigade de CRS a été ciblée par des bouteilles remplies d’acide chlorhydrique ainsi que par un tir de «mortier d’artifice» (des feux d'artifice détournés de leur fonction pour être utilisés comme arme) dans la soirée du 28 décembre, rapporte le journal régional La Nouvelle République. Les forces de l'ordre ont ensuite répliqué en envoyant du gaz lacrymogène sur les auteurs de violences.

Alors que deux fusillades ont éclaté ces derniers jours dans le cadre de règlements de compte entre bandes organisées, le directeur départemental de la sécurité publique, Stéphane D'Hayer, avait réclamé un renforcement de la présence policière afin d’assurer la sécurité des riverains durant la période des fêtes de fin d’année.

Le 26 décembre, une personne avait été blessée au biceps par des tirs en rafale dans le Sanitas. Une autre avait été grièvement blessée, elle aussi par balle, deux jours auparavant.

Source : ici

 

 

 

La gauche française en apesanteur...

Pendant combien de temps encore la gauche française va-t-elle proposer des programmes fantaisistes, quasiment illuminés (les mots ne sont pas assez forts) en s’adressant aux électeurs les plus naïfs sur le plan économique ? Et en méprisant les autres, ceux qui trouvent ces projets irresponsables, voire même clownesques ?

D’ailleurs, est-ce une stratégie, forcément cynique, de la gauche française ? Ou la conséquence d’une inquiétante inculture ? En d’autres termes, la gauche hexagonale feint-elle l’ignorance économique par calcul électoraliste, dans le but de racoler l’adhésion des populations les moins instruites ? Ou est-elle littéralement ingénue dans ce domaine ?

Lorsque l’on analyse les programmes des candidats Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon et Jean-Luc Mélenchon, qui à eux quatre représentent indéniablement la « vraie gauche », ou mieux encore, la « gauche légitime », la question prend hélas toute son acuité. Pour la santé mentale de ces candidats, on en viendrait presque à leur souhaiter le cynisme, de peur qu’ils croient véritablement en leurs propres racontars. Quoi qu’il en soit, cynisme ou ignorance, le tableau n’est pas rassurant. Qu’on en juge :

Faire battre le cœur de la France avec Benoît Hamon

Benoit Hamon espère, sans rire, financer le revenu universel par les impôts en élargissant leur assiette (cf. site web officiel). On croît rêver quand on sait que la France est parmi les champions du monde de la pression fiscale et que selon toute vraisemblance, celle-ci a déjà largement dépassé le seuil fatidique de la loi Laffer… Elargir l’assiette et simplifier les impôts sont certes de bonnes idées. Mais, à l’instar des promesses de François Hollande en 2012, lutter contre le déclin économique et le chômage de masse ne figure pas dans les mesures phares de son programme. Benoît Hamon est certainement génial. Mais comment va-t-il s’y prendre ?

Quand bien même le candidat ne parle que de la première étape, le financement du revenu universel (à raison de 750 euros par personne) exigera de sacrées économies sur le train de vie de l’Etat, et de solides améliorations de son rendement. Tout cela ne pourra se réaliser que grâce à des réformes radicales, une refonte de son organisation et une diminution drastique de ses effectifs pléthoriques. Pourtant, rien de cela ne transparaît dans son programme. Au contraire, celui-ci s’articule sur les axes suivants :

-« le progrès social et écologique », en opposition frontale avec le modèle pourtant suivi par le reste du monde : « notre course effrénée après la croissance n’a pas de sens dans un monde où les ressources naturelles sont finies, surtout quand elle se fait au prix de notre modèle social ». Ainsi, en une phrase, la messe est dite ! Et bien évidemment, rien n’est dévoilé de ce qui sera fait pour convaincre le reste de la planète, ni quant au prix à payer pour cet isolement aussi royal que suicidaire…

-« une république bienveillante et protectrice » dans le déni total des échecs de l’intégration et de la violence ethnico-religieuse… La France est définitivement peuplée d’individus gentils de toutes origines et de toutes confessions qu’il s’agit d’éloigner à jamais des velléités ségrégationnistes.

-une France forte dans une Europe forte. Benoit Hamon reste européen, mais cela l’arrange énormément car, très bizarrement, la lutte contre le terrorisme et l’insécurité n’est évoquée que dans ce cadre-là. Comme si le sujet sentait le soufre et ne pouvait être envisagé que par nos voisins. Forcément, la nation française (expression très mal connotée à gauche), ne peut se salir les mains dans de si basses besognes. Forcément, la violence ne vient pas de chez nous. Elle est mondialisée. Il semblait pourtant que la très grande majorité des terroristes qui ont frappé sur notre sol depuis l’affaire Merah étaient des Français…

Le grand projet alternatif d’Arnaud Montebourg...

Suite et source : eradiquons.fr

Un autre mensonge du réchauffisme qui annonçait la disparition de l’ours polaire… il se multiplie !

mensonge réchauffisme disparition ours polaire multiplie

C’est le dernier épisode en date de la série noire du réchauffisme, sortie par les vendeurs de frissons du New York Times, du gauchiste Guardian ou du très lacrymal National Geographic : le mignon, duveteux et immaculé ours polaire serait promis à une disparition certaine à cause du climat. Et, comme il se doit, le mensonge est répété sans la moindre vérification par tout ce que la médiacratie dominante compte de perroquets.
 
Pourtant, rectifie le site The New American, Ursus Maritimus, qui est la mascotte vache à lait du WWF, de Greenpeace et autres exploitants de la filière verte, ne court aucun danger d’extinction. Au contraire, il se multiplie à qui mieux mieux. C’est ce qu’affirme la très sérieuse Judith A. Crockford, qui dirige le site de sciences polaires polarbearscience.com. « Plus les ours polaires meurent nombreux plus les activistes – dont le message est amplifié par le mégaphone médiatique – crient à leur disparition prochaine », s’amuse-t-elle, le syllogisme étant évidemment faux. Judith Crockford, professeur de zoologie à l’Université de Victoria en Colombie Britannique, l’une des références en matière d’ours polaires, se bat depuis des années contre ces théories faussement scientifiques. Elle a ainsi relevé qu’en 2007, « les biologistes de l’US Geological Survey (USGS) avait soutenu sans la moindre réserve que lorsque la surface de banquise serait réduite à son niveau actuel, les deux-tiers des ours polaires auraient disparu ». Et que dix des dix-neuf groupes de population répertoriés seraient rayés de la surface du Pôle.

Lire la suite

Touraine en finale de "la Palme du grand n'importe quoi 2016"

Le Lab d'Europe 1 propose à ses lecteurs de voter pour élire la phrase politique qui remportera la Palme du grand n'importe quoi pour l'année 2016. Pour l'instant, Marisol Touraine est en tête, suivie de près par Claude Guéant. Il est encore possible de voter jusqu'au 30 décembre à 23h59.

"Quand on a projet de grossesse, il faut avoir des relations sexuelles protégées parce que le virus peut se transmettre par la voie sexuelle", a indiqué Marisol Touraine au sujet du virus Zika. Cette phrase lui vaut désormais d'être en tête de "la Palme du grand n'importe quoi pour l'année 2016". Elle a été plébiscitée par 27% des près de 2 500 votants.

La ministre de la Santé est suivie par Claude Guéant, qui avait émis des recommandations après l'attentat de Nice. "Il suffit de mettre à l'entrée de la promenade des Anglais un militaire avec un lance-roquette et puis il arrêtera le camion", avait-il commenté. La phrase a été choisie par 25 % des votants.

Source : egora.fr

29/12/2016

Jacqueline Sauvage grâciée, libérée mais pas innocentée...

 

 
Jacqueline Sauvage a été condamnée à deux reprises successives à dix ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son mari. Une défense fantaisiste, militante et judiciairement contre-productive a construit pour les médias une story telling victimaire aux antipodes de la réalité du dossier. Quoi qu'en dise le lobby féministe, Madame Sauvage n’a pas tué son mari parce qu’il la violentait et s’était permis des agressions sexuelles sur ses enfants.
jacqueline sauvage grace totale hollande

Manifestation en faveur de Jacqueline Sauvage. Sipa. Numéro de reportage : 00784814_000041.

François Hollande a un don. Tout au long de son quinquennat chaotique, nous avons pu constater à quel point Pépère était à côté de la plaque. On a beaucoup reproché à Nicolas Sarkozy d’avoir insuffisamment occupé la fonction de Président de la République. Le problème avec François Hollande, c’est qu’il en a occupé une autre. Et qu’il est aujourd’hui impossible de savoir laquelle. Dernier exemple en date, la soudaine grâce totale de Jacqueline Sauvage. Était-il possible de faire pire ? Malheureusement non.

Jacqueline Sauvage, simple victime?

Rappelons que Jacqueline Sauvage a été condamnée à deux reprises successives par deux cours d’assises différentes à dix ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son mari. Une défense fantaisiste, militante et judiciairement contre-productive a construit pour les médias une story telling aux antipodes de la réalité du dossier. Non, Madame Sauvage n’a pas tué son mari parce qu’il la violentait et s’était permis des agressions sexuelles sur ses enfants. Cette présentation n’est absolument pas conforme à la réalité qui apparaît à ceux qui ont pu connaître du dossier et en particulier aux magistrats et jurés qui l’ont jugée. Cela explique la peine prononcée à son encontre par deux fois.

Saisi une première fois après une campagne furieuse du lobby féministe victimaire, François Hollande avait accordé dans l’urgence une grâce partielle. C’était passablement louvoyant, méthode habituelle de ce Président comme on avait pu le voir dans la ridicule affaire Leonarda. Mais c’était déjà un camouflet pour tous ceux qui avaient eu à connaître judiciairement de ce dossier et pris les décisions, magistrats du siège, procureurs et jurés, que cette grâce chèvre-chou présentait déjà comme des brutes sans cœur ayant failli à leur mission.

Le lobby féministe en embuscade

À deux reprises par la suite, la juridiction de l’application des peines a rejeté, sur la base des dossiers qui lui étaient soumis, une demande de libération conditionnelle anticipée. Les lobbies féministes ont à nouveau embouché les trompes pour insulter les magistrats qui avaient fait leur boulot.

Nouvelle campagne au moment des fêtes, on nous a prévenus à grands cris que Jacqueline Sauvage n’aurait pas d’autorisation de sortie pour les passer en famille. En omettant de dire que c’était pour une bonne raison : elle n’en avait pas fait la demande !

Et voilà que François Hollande, virtuose du contresens, tout à son besoin compulsif de laisser dans l’Histoire la trace d’un ahuri, vient d’accorder à Jacqueline Sauvage une grâce, cette fois-ci totale. Pourquoi cette décision, et à ce moment ? La seule motivation ne peut être que la volonté de bafouer ce qu’ont décidé les juges de l’application des peines, seuls événements intervenus depuis la grâce précédente.

Bras d’honneur présidentiel...

Suite et source : causeur.fr

2016 : recul des actes antisémites et antimusulmans mais hausse des actes antichrétiens

le-figaro

Selon Esther Paolini, journaliste au Figaro, les actes ou menaces antisémites et antimusulmans ont connu « une diminution spectaculaire » pour les onze premiers mois de 2016 par rapport à l’année 2015 (les 12 mois ou les 11 premiers mois ? l’article ne le précise pas) : respectivement moins 65 et moins 60 %. Ce sont les chiffres que le ministère de l’Intérieur a communiqués à Esther Paolini. Lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve avait déclaré le 2 décembre que, pour les dix premiers mois de 2016, la diminution était, respectivement, de 61 et 52 %. Donc tout va très bien… La question que n’aborde pas Esther Paolini, politiquement correct oblige, c’est ce qu’il en est pour des actes ou des menaces antichrétiens, alors que le ministère de l’Intérieur les communique quand on les lui demande. Esther Paolini aura sans doute oublié de les lui demander… C’est dommage et cela lui vaut une salve de commentaires peu amènes : « Et la forte hausse des actes antichrétiens (mais de ceux là, on ne parle pas) ? », « Et les actes antichrétiens encouragés par le pouvoir en place, personne ne s’en émeut ? », « Et pour les actes antichrétiens en France, s’il vous plaît ? C’est l’Omerta ? », « Pas un mot sur les actes antichrétiens, le christianisme étant pourtant encore la principale religion de la France », « Et forte hausse des actes antichrétiens ! Mais ça, c’est pas intéressant pour les médias ! »… J’arrête ici ces commentaires car il y en a des dizaines d’autres pétries du même bon sens. Il y a décidément en France une presse légale et un pays réel… C’est réjouissant. Ce qui l’est moins, c’est « l’explosion », l’expression est de Xavier Raufer, des actes antichrétiens en France : plus 40 % pour les 9 premiers mois de 2016 ! Rassurons Esther Paolini : Xavier Raufer ne “bidonne” pas ses chiffres. Il les tient… du ministère de l’Intérieur !

Source : le figaro via christianophobie.fr

Don d’organes : votre corps ne vous appartient plus !

JL Touraine et N Vallaud Belkacem credits François Hollande Rhone (CC BY-NC-SA 2.0)

Déposé par le Professeur Jean-Louis Touraine et Michelle Delaunay, et adopté en 2015, un amendement soulève bien des inquiétudes. A partir du 1er janvier 2017, il ne sera plus demandé aux proches si le défunt avait exprimé un souhait. Le prélèvement sera légalement et automatiquement la « norme » par défaut.

Le député J.-L. Touraine est déjà à l’origine de plusieurs idées  qui ont déjà fait parler d’elles notamment la neutralité des paquets de cigarettes1. Jusqu’à présent, ces lois décidées « pour notre bien », ne portaient pas atteinte à la personne.

C’était sans compter l’inventivité des socialistes, jamais en panne d’idée pour contraindre l’individu à entrer dans le cadre souhaité. L’atteinte à l’intégrité corporelle constitue une première en matière d’intrusion dans le domaine privé.

Jusqu’ici, à défaut de consentement exprimé, la loi autorisait déjà le prélèvement d’organes. Mais cela se faisait toujours en consultant les proches, notamment pour s’assurer que le défunt n’y était pas totalement opposé. Les médecins pouvaient ainsi recueillir sinon le souhait du défunt, du moins celui de la famille. Mais devant le nombre insuffisant de greffons disponibles (les donneurs n’ayant pas expressément donné leur consentement n’étant pas prélevés), il a été envisagé qu’une loi imposant le contraire ferait mathématiquement augmenter leur nombre (+25% selon le député) : il faudra donc signaler officiellement qu’on refuse de donner ses organes pour être assuré de l’intégrité de son défunt corps. L’augmentation attendue compte en fait sur les oublis de déclaration des réfractaires au don d’organe.

Les proches ne seront plus consultés mais seulement informés du prélèvement et ne devraient pas être en mesure de le refuser. Selon Jean-Louis Touraine,...

Suite et source : contrepoints

« François Hollande porte le coup de grâce à une justice qui a bien fonctionné »

Philippe Bilger est une des rares voix à dénoncer courageusement la décision de François Hollande d’accorder une grâce totale à Jacqueline Sauvage. D’une part c’est « une prime donnée à la médiocrité du barreau » car l’accusée a été mal défendue. D’autre part, le président de la République a « préféré une justice privée », en bafouant les jugements rendus, à deux reprises, par deux cours d’assises : on n’a jamais connu cela ! Le Président a « cédé à l’ignorance et à une caste médiatico-mondaine ».

Source : boulevard voltaire

 

28/12/2016

Chômage : l'entourloupe du gouvernement...

Afficher l'image d'origine

A quelques mois de l’élection présidentielle la fameuse courbe du chômage se serait inversée, selon les dires du gouvernement. Hier, à en croire les chiffres officiels pour le mois de novembre, un peu plus de 30 000 chômeurs ont disparu des statistiques. Sauf qu’il y a une astuce et une entourloupe. Explications.

31 800 chômeurs en moins en novembre, soit 0,9 % de baisse et voilà le gouvernement qui se félicite et s’autocongratule dans tous les médias, du moins pour les ministres qui ne sont pas en vacances. Sauf que la réalité est tout autre, et cela fait des mois que cela dure. Si le nombre de chômeurs de catégorie A baisse effectivement, il augmente si l’on prend en compte les chômeurs de catégorie A, B et C.

Et comme leur nom l’indique, les chômeurs de catégories B et C sont bel et bien des chômeurs : ils sont inscrits à Pôle emploi et certains sont également indemnisés. Ces catégories dénombrent les chômeurs qui ont un emploi à temps partiel de moins de 78 heures par mois en catégorie B, de plus de 78 heures par mois en catégorie C.

Or, le mois dernier, le nombre de chômeurs inscrits dans ces catégories a augmenté de plus de 3,5 % soit 15 000 chômeurs en plus. Quand on sait que la baisse du nombre de chômeurs de catégorie A est principalement due aux emplois aidés, dont les fameux emplois d’avenir, on comprend à quel point cette histoire d’inversion de la courbe du chômage est une immense supercherie…

La France compte en réalité 5 475 800 demandeurs d’emploi, toutes catégories confondues, soit 30 000 de plus que l’an dernier à la même époque. Et ce chiffre ne prend pas en compte les chômeurs sortis des statistiques par la magie des programmes de formation, dopés également par de l’argent public. Là encore, ce sont des chômeurs de catégorie A qui disparaissent comme par magie des statistiques, pour atterrir en catégorie D, celle des chômeurs en formation. Cette catégorie a fait un bond de 21,9% sur un an et de 4,3% sur le seul mois de novembre. Résultat 762 600 demandeurs d’emploi sont dissimulés dans des programmes de formation – 29 500 de plus pour le seul mois de novembre.

On l’aura compris : 31 800 chômeurs disparaissent de la catégorie A en novembre, permettant au gouvernement d’annoncer que le chômage baisse mais dans le même temps, 29 500 chômeurs bénéficient d’un programme de formation indemnisé, la catégorie D. Et 15 000 chômeurs travailleurs à temps partiel gonflent un peu plus encore les catégories B et C.

Il y a donc plus de chômeurs en France, en novembre comparé au mois d’octobre.

Et le pire, c’est que dans les prochains mois, ce subterfuge va continuer à être utilisé encore un peu plus toujours pour soutenir le bilan du gouvernement sortant et des candidats qui en sont issus, à commencer par Manuel Valls et pourquoi pas, comme certaines rumeurs le laissent entendre, de François Hollande qui n’aurait peut être pas totalement jeté l’éponge.

Source : Breizh-info

L'attentat du camion polonais...

Minute constate que le directeur de cabinet de Florian Philippot a fait pire que François Hollande :

Stories.virtuemart.product.2802_page_01nsp_106"La fiche argumentaire produite par les services de Florian Philippot après l’attentat de Berlin, adressée à tous les élus et cadres du Front national, a laissé plus d’un destinataire perplexe. En fin de semaine dernière, l’un d’eux nous confiait même, atterré : « Là, c’est à se de- mander si l’anti-européisme n’est pas une maladie grave, de celles qui métastasent et montent au cerveau »...

Datée du 22 décembre, ce qui a donc laissé 48 heures de réflexion à son rédacteur, elle est signée, comme à l’habitude, par Joffrey Bollée, le directeur de cabinet de Florian Philippot qui est aussi son assistant au Parlement européen. Il y pourfend, à juste titre, l’accueil inconsidéré des « migrants » et le refus de remettre en cause la libre circulation dans l’espace Schengen, « alors qu’il n’est plus à démontrer que l’absence de frontières nationales facilite les attentats via l’action des réseaux qui les perpétuent ». Jusque-là, tout va à peu près bien, même s’il n’est plus à démontrer que la confusion entre les verbes perpétuer et perpétrer peut être source de malentendus...

C’est la suite qui laisse pantois,...

Source et suite : le salon beige

10:18 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

La grande révolte des classes moyennes occidentales

Le 8 novembre 2016 est une date historique. Elle marque l’accession prochaine à la présidence des Etats-Unis d’un homme, Donald J. Trump, qui, après le Brexit, incarne le surgissement sur la scène politique et culturelle occidentale d’une force nouvelle : les classes moyennes.

Ne sont-ce pas les classes moyennes qui, par définition, dominent la scène politique depuis les Trente Glorieuses ? Certes, mais la spécificité de la situation actuelle est que ces “gens ordinaires” dont parle le sociologue canadien Mathieu Bock-Côté se comportent désormais de façon politiquement cohérente. Avec une solidarité, une conscience de classe, comme disent les marxistes. Bref, elles votent en masse et en tant que telles.

“La démocratie est lente”, constatait le communiste espagnol Denis Fernandez Recatala. De la survenance d’un problème à sa résolution par le mode démocratique — appropriation de la problématique par un parti, accession de ce parti au pouvoir, mise en œuvre d’une politique — s’écoulent souvent de longues années. Particulièrement lorsque le diagnostic est lui-même disputé.

Toutefois, certaines réalités économiques et culturelles sont devenues si prégnantes qu’elles ne peuvent plus être niées. Je soutiens que la révolte des classes moyennes occidentales est le fruit de la détérioration de ses conditions d’existence, dont les motifs sont similaires des deux côtés de l’Atlantique.

Taxation objectivement confiscatoire

La taxation, dans nos pays, est objectivement confiscatoire. Depuis 1945,...

Suite et source : palingenesie.com

27/12/2016

Un fonctionnaire de l’Otan enquêtant sur le financement du terrorisme retrouvé « suicidé » en Belgique...

Un cadre de l’Otan travaillant au quartier général de l’alliance atlantique a été retrouvé mort suite à ce qui ressemble à un assassinat maquillé en suicide. Fait troublant, la victime, Yves Chandelon, travaillait notamment sur le financement du terrorisme.

Vendredi matin, près d’Andenne, le corps sans vie d’Yves Chandelon (62 ans) était découvert dans sa voiture. Il était mort d’une balle dans la tête et tenait encore l’arme dans sa main droite. Tout porte à croire que ce haut fonctionnaire de l’Otan s’est suicidé. Mais la famille et ses amis n’y croient pas du tout !

« Les constatations révèlent qu’il est mort d’une balle dans la tête tirée par une arme à bout touchant qu’il tenait toujours dans sa main droite  », explique un ami de la famille. «  Or, Yves Chandelon était… gaucher ! Et lorsqu’on se suicide à bout touchant, le choc fait que l’arme ne reste pas dans la main. Ça a tout l’air d’un meurtre qu’on a voulu déguiser en suicide. »

Ces doutes sont corroborés par des confidences de la victime auprès de ses proches.

Mais l’homme se sentait menacé...

Suite et source : le blog politique de Thomas Joly

C’est le socialisme qui doit quitter la France, pas ses entrepreneurs...

Il est une détestable et nuisible confusion dans les esprits entre libéralisme et entreprenariat. Elle est gravissime car elle légitime sur le champ de droite intellectuelle et politique la paresse, la décadence, la perte de désir et d’énergie. Elle est une cause majeure du remplacement de peuple et de civilisation.

On retrouve ses adeptes en tenue camouflée, qui justifient le comportement rentier d’une bonne bourgeoisie catholique et héritière, qui n’a de cesse que d’envoyer ses enfants s’abriter dans la haute fonction publique.

Ou aussi dans ceux qui nagent dans la confusion (il faut dire qu’ils peuvent exciper de certaines ambigüités) en interprétant Michéa, Onfray, ou les penseurs de la Nouvelle Droite : la juste critique de fond d’un hyper individualisme assortie de la logique multiple et solidaire du libéralisme économique avec le libéralisme sociétal ne peut justifier le repli encore plus individualiste entre les bras de maman, pardon de l’État.

Faut il rappeler que dans l’histoire des socialismes on ne trouve pas que la version étatiste qui fut la plus meurtrière.

Et cerise avariée sur le gâteau politique maintenant partagé en trois fractions, la géniale pensée du binôme Marine-Florian. Pardon d’employer les prénoms, mais en fait le seul nom propre interdit est celui de Marine : on devrait donc dire le tandem Marine Philippot, puisque ce dernier, lui, ne s’appelle pas et ne s’appellera jamais Le Pen. On peut comprendre que l’énarque Philippot se comporte en maximisant (comme tous ses collègues) le rôle d’un État dont il se veut être à la fois serviteur et grand maître. Mais qui demandait voici peu encore la dissolution de cette école du grand formatage jacobin, si ce n’est le FN, qui a prestement retiré ce point symbolique de son programme !

Le socialisme d’État, après ses échecs tragiques, est progressivement évacué de la face du monde; mais il reste quelques irréductibles Gaulois socialistes : ils sont dans l’ossature du nouveau FN !

Entreprendre, entreprise, figure de l’entrepreneur...

Lire la suite

26/12/2016

RENDEZ-VOUS LE 6 FÉVRIER À PARIS

Bobards d'Or 2017

RÉSERVEZ DÈS À PRÉSENT VOTRE BILLET

10:21 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

Pierre Moscovici veut contrôler l’argent en espèces

Le 20 décembre, Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques,  a indiqué que l’Europe allait mieux contrôler les espèces, l’or et les cartes prépayées.

Résultat de recherche d'images pour "photo moscovici ridicule"

Cette phrase conclut un article du quotidien britannique The Guardian qui titre  « Les petites entreprises indiennes confrontées à l’apocalypse au cours de la plus grande expérience monétaire de l’Histoire. »

En Inde, l’argent en espèces disparaît

Le gouvernement Modi, réputé démocratique, a décidé de faire basculer le pays vers la société sans cash et de jour en jour les ravages de l’arbitraire se révèlent.

Le motif invoqué pour cette expérience à 1 200 millions de cobayes humains est la lutte contre la corruption et le blanchiment.

Je soutiens que ce motif est un prétexte fallacieux et la preuve vient de m’en être donnée par Vivek Kaul, notre correspondant en Inde.

Le ministre du Trésor Hasmukh Adhia vient d’indiquer que les partis politiques étaient autorisés à déposer les billets démonétisés de 500 roupies et 1 000 roupies sur leurs comptes en banque et que ces dépôts ne seraient pas taxés.

« Si c’est un dépôt sur le compte courant d’un parti politique, il sera exempté de taxe. Mais si le dépôt est fait sur un compte de particulier, alors cette information apparaîtra sur notre radar ».

Par ailleurs,...

Suite et source : contrepoints

Vive la TVA !

La TVA est l’impôt le plus simple et le plus juste : tu achètes, donc tu paies.

La TVA est l’impôt le plus simple et le plus juste : tu achètes, donc tu paies.

Du litron de gros rouge acheté par le SDF jusqu’à la Ferrari que s’offre le milliardaire, tout le monde paie.
On paie sur ce que l’on achète, donc selon ses moyens.
Tous ceux qui vivent en France paient.
Tous ceux qui viennent en France paient.
Tous ceux qui passent par la France paient.
Les auto-entrepreneurs et les micro-entreprises paient.
Les touristes étrangers paient aussi mais, surtout, tous ceux qui ne déclarent rien paient. Également : les dealers, les fraudeurs, les délinquants, les escrocs, le travailleurs au noir et j’en oublie, tous ceux qui gagnent de l’argent d’une manière illicite paient.

La TVA, c’est la transparence.

Elle est très difficile à frauder, donc elle est la plus rentable, car on exige des fournisseurs des factures afin de la déclarer et de l’acquitter.

Tout ce qui peut servir à frauder : opérations sans factures, ou partiellement facturées, multiplications des fausses factures de fournisseurs, etc., relève du Code pénal et est passible d’emprisonnement.

La TVA sur les encaissements est un véritable avantage financier pour les PME...

Suite et source : boulevard voltaire

24/12/2016

Joyeux et saint Noël !

Afficher l'image d'origine

22/12/2016

Le prix de la paix, c’est l’effort de guerre...

Il est très rare qu’un haut responsable de l’armée française prenne publiquement la parole pour tirer le signal d’alarme. Encore moins lorsqu’il s’agit du Général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées. C’est pourtant ce qu’il a choisi de faire (dans le journal Les Echos).

Avec la rupture des années 2015 et 2016, nous avons changé d'époque. C'est « la fin de l'insouciance ». La paix, désormais, ne va plus de soi ; il faut la conquérir ; s'extraire du piège dont les deux mâchoires sont le déni et la désespérance. Toutes les forces de défense et de sécurité, toutes les forces vives de la nation sont au défi d'apporter une réponse globale ; car gagner la guerre ne suffit pas à gagner la paix. L'instabilité et la complexité de la situation sécuritaire l'exigent. L'impératif de responsabilité le commande.

La violence érigée en système

D'ores et déjà, nos armées s'opposent, avec une détermination sans faille, au phénomène du terrorisme islamiste radical, qui a érigé la violence en système. L'ennemi que nous combattons est très éloigné des schémas classiques. Nous sommes face à un ennemi qui s'attaque davantage à ce que nous sommes qu'à ce que nous avons. A sa violence barbare, les hommes et les femmes de nos armées opposent la force légitime.

Pour autant, nous devons prendre garde à ne pas nous laisser aveugler par cette seule menace, immédiate et concrète. Le retour des Etats puissances ne laisse plus place au doute. Aux portes de l'Europe, en Asie, au Proche et Moyen-Orient, de plus en plus d'Etats mettent en oeuvre des stratégies qui reposent sur le rapport de force, voire le fait  accompli ; tous réarment...

Suite et source : les Echos

La mort de l’ambassadeur russe, acte de naissance d’un nouvel empire

La mort de l’ambassadeur russe, acte de naissance d’un nouvel empire

 

Andreï Karlov sera donc mort pour permettre le triomphe diplomatique des intérêts qu'il défendait si âprement.

 

Il ne se passe pas une semaine sans que la Russie ne vienne nous donner une leçon d’intelligence politique. Celle d’aujourd’hui est absolument magistrale. Au lieu de céder à ce qu’il aurait pu aisément concevoir comme une provocation, Vladimir Poutine prend immédiatement appui sur l’assassinat de son ambassadeur en Turquie pour officialiser une collaboration — tenue jusqu’à présent discrète — entre trois puissances majeures d’Asie centrale : la Russie, la Turquie et l’Iran. L’assassin d’Andreï Karlov, souhaitait, tel une guêpe, piquer au vif l’ours Russe, or la guêpe est morte sans que rien de tel ne se produise.

Siégeant au centre, encadré par l’Iran et la Turquie, la Russie peut aujourd’hui proposer un plan de paix au Levant avec d’autant plus de facilité qu’elle est devenue l’arbitre de toute la zone. Andreï Karlov sera donc mort pour permettre le triomphe diplomatique des intérêts qu’il défendait si âprement. Tout se passe finalement comme si la pression financière et géopolitique exercée à l’encontre de la Russie l’amenait à se renforcer. Ceci ne concerne d’ailleurs pas exclusivement le domaine diplomatique...

Suite et source : aleteia

 

Hidalgo ou le bal des vamps en pire !

Et l'on s'étonne que les touristes fuient Paris... !

Paris, le 16 décembre 2016 ...

Notre estimé Mouloud, l'oeil toujours aux aguets, a découvert un Himalaya de frusques en déshérence.

Que voilà un beau spectacle, depuis trois jours, à un pas de l'Unesco, à deux pas du Champ de Mars, à trois pas de la Tour Eiffel en grève ... le long du square Garibaldi, fermé depuis trois semaines pour cause de squatt de rats en surnombre...

Paris, la ville la poubelle du monde !

Source : delanopolis.fr

07:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook