Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2016

La gauche française en apesanteur...

Pendant combien de temps encore la gauche française va-t-elle proposer des programmes fantaisistes, quasiment illuminés (les mots ne sont pas assez forts) en s’adressant aux électeurs les plus naïfs sur le plan économique ? Et en méprisant les autres, ceux qui trouvent ces projets irresponsables, voire même clownesques ?

D’ailleurs, est-ce une stratégie, forcément cynique, de la gauche française ? Ou la conséquence d’une inquiétante inculture ? En d’autres termes, la gauche hexagonale feint-elle l’ignorance économique par calcul électoraliste, dans le but de racoler l’adhésion des populations les moins instruites ? Ou est-elle littéralement ingénue dans ce domaine ?

Lorsque l’on analyse les programmes des candidats Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon et Jean-Luc Mélenchon, qui à eux quatre représentent indéniablement la « vraie gauche », ou mieux encore, la « gauche légitime », la question prend hélas toute son acuité. Pour la santé mentale de ces candidats, on en viendrait presque à leur souhaiter le cynisme, de peur qu’ils croient véritablement en leurs propres racontars. Quoi qu’il en soit, cynisme ou ignorance, le tableau n’est pas rassurant. Qu’on en juge :

Faire battre le cœur de la France avec Benoît Hamon

Benoit Hamon espère, sans rire, financer le revenu universel par les impôts en élargissant leur assiette (cf. site web officiel). On croît rêver quand on sait que la France est parmi les champions du monde de la pression fiscale et que selon toute vraisemblance, celle-ci a déjà largement dépassé le seuil fatidique de la loi Laffer… Elargir l’assiette et simplifier les impôts sont certes de bonnes idées. Mais, à l’instar des promesses de François Hollande en 2012, lutter contre le déclin économique et le chômage de masse ne figure pas dans les mesures phares de son programme. Benoît Hamon est certainement génial. Mais comment va-t-il s’y prendre ?

Quand bien même le candidat ne parle que de la première étape, le financement du revenu universel (à raison de 750 euros par personne) exigera de sacrées économies sur le train de vie de l’Etat, et de solides améliorations de son rendement. Tout cela ne pourra se réaliser que grâce à des réformes radicales, une refonte de son organisation et une diminution drastique de ses effectifs pléthoriques. Pourtant, rien de cela ne transparaît dans son programme. Au contraire, celui-ci s’articule sur les axes suivants :

-« le progrès social et écologique », en opposition frontale avec le modèle pourtant suivi par le reste du monde : « notre course effrénée après la croissance n’a pas de sens dans un monde où les ressources naturelles sont finies, surtout quand elle se fait au prix de notre modèle social ». Ainsi, en une phrase, la messe est dite ! Et bien évidemment, rien n’est dévoilé de ce qui sera fait pour convaincre le reste de la planète, ni quant au prix à payer pour cet isolement aussi royal que suicidaire…

-« une république bienveillante et protectrice » dans le déni total des échecs de l’intégration et de la violence ethnico-religieuse… La France est définitivement peuplée d’individus gentils de toutes origines et de toutes confessions qu’il s’agit d’éloigner à jamais des velléités ségrégationnistes.

-une France forte dans une Europe forte. Benoit Hamon reste européen, mais cela l’arrange énormément car, très bizarrement, la lutte contre le terrorisme et l’insécurité n’est évoquée que dans ce cadre-là. Comme si le sujet sentait le soufre et ne pouvait être envisagé que par nos voisins. Forcément, la nation française (expression très mal connotée à gauche), ne peut se salir les mains dans de si basses besognes. Forcément, la violence ne vient pas de chez nous. Elle est mondialisée. Il semblait pourtant que la très grande majorité des terroristes qui ont frappé sur notre sol depuis l’affaire Merah étaient des Français…

Le grand projet alternatif d’Arnaud Montebourg...

Suite et source : eradiquons.fr

Les commentaires sont fermés.