Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2016

Attendez-vous à une « taxe sur le cash »

Attendez-vous à une « taxe sur le cash »

Si vous pensez que l’exemple indien pourrait faire réfléchir à deux fois les élites sur la guerre contre le cash, passez votre chemin…

Un nouveau front s’est ouvert dans la guerre contre le cash

L’Inde a d’ores et déjà interdit les billets de 500 et 1 000 roupies, très utilisés dans le pays. Comme l’explique Jim Rickards :

« Les entreprises se sont retrouvées totalement paralysées car les vendeurs refusaient le cash en échange de biens de première nécessité comme l’essence et les matières premières. Puis la nourriture est venue à manquer lorsque les pêcheurs et les agriculteurs n’ont plus pu acheminer leurs marchandises sur les marchés. Les banques et les distributeurs de billets ont été fermés et des émeutes ont éclaté à certains endroits. »

Mais si vous pensez que l’exemple indien pourrait faire réfléchir à deux fois les élites sur la guerre contre le cash, passez votre chemin…

Déni de l’expérience indienne

La réponse de Larry Summers, ancien Secrétaire au Trésor, économiste à Harvard et haute figure de la guerre contre le cash ? Donnez-leur de la brioche : « Tout bien considéré, rien dans l’expérience indienne ne nous dissuade d’interdire les billets à grosse dénomination aux États-Unis, en Europe et à travers le monde. »

Toutefois,...

Suite et source : contrepoints

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.