Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2016

68% des futurs électeurs de la primaire LR veulent remettre en cause ou abroger la loi Taubira

CtlF8OoXgAAHvUk

Source : le salon beige

Devez-vous redouter la faillite de la Deutsche Bank et vous précipiter aux abris ?

Bon, j’espère que vous avez peur. Vous tremblez ? Vous flippez ? Vous avez acheté vos derniers sacs de riz pour la grande famine de 2017 ? Non parce que je ne sais pas si vous êtes au courant mais la Deutsche Bank va s’effondrer et le monde entier avec, le 32 septembre 2016 à 7h56 minutes et 76 secondes…

Bon je me moque, mais n’imaginez pas que d’un coup, d’un seul je sois devenu un éléphant rose… Enfin, si j’écoute ma femme, je suis bien devenu un éléphant… mais pas rose j’veux dire !!

Bien, soyons sérieux. La situation est grave. Devez-vous avoir peur?

P’têt ben qu’oui… P’têt ben qu’non…

Je m’explique avec la traduction des raisonnements tordus de nos dirigeants et de nos marchés financiers qui ne vacillent pas plus que ça, compte tenu du danger potentiel.

Comme la Deutsche Bank est d’une taille largement systémique, si elle tombe, le monde entier tombe, donc elle sera sauvée. Conclusion : plus c’est grave, moins c’est pire !

Oui mais on n’a pas les moyens de la sauver ! Bien sûr que si… Il suffit d’imprimer les billets nécessaires. Mario Draghi fait d’ailleurs déjà chauffer les machines en sous-sol.

Oui mais avec tous les produits dérivés quand même… C’est vrai, mais c’est du notionnel (des engagements potentiels comme une caution par exemple), en vrai c’est un peu moins pire. De combien ? Difficile à dire ! Mais on s’en fiche… On créera le pognon nécessaire.

Ou mais l’inflation...

Source et suite : ici

Les failles du budget 2017

Le projet de budget 2017 vient d’être présenté par le gouvernement en milieu de semaine, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à ce stade de nombreux éléments convergent pour en questionner la crédibilité. D’ailleurs, le haut conseil des finances publiques, présidé par le Premier président de la Cour des comptes n’a pas hésité devant la qualité des documents transmis à questionner le cadrage budgétaire retenu par le gouvernement, mais également, quant à la soutenabilité des finances publiques à court et moyen terme, en relevant les risques pesant sur les dépenses pour 2017, mais aussi les effets de report d’un certain nombre d’allègement fiscaux sur 2018, « conduisant à fragiliser la trajectoire des finances publiques à compter de 2018 ». En conclusion, celui-ci estime « improbables les réductions de déficit prévues par le PLF pour 2017 » à savoir la réduction du déficit de -1,6 point de PIB à -1,1 point pour le déficit structurel et de -3,3 à -2,7 pour le déficit effectif entre 2016 et 2017.

Une croissance trop élevée :

Etonnamment, le gouvernement a décidé pour 2017 de l’approche prudente s’agissant de la croissance qu’il avait adopté en 2015 et 2016. D’une logique de plancher prudente consistant à retenir dans son cadrage budgétaire une hypothèse parmi les plus prudentes du consensus des conjoncturistes, celui-ci adopte au contraire une approche « volontariste » en 2017, en adoptant une évaluation haute de la croissance anticipée pour 2017 à +1,5%. C’est d’autant plus étonnant que des signes d’essoufflement de la croissance au niveau mondial se font sentir, conduisant les instituts de conjoncture à adopter une perspective autour de 1,2/1,3% (Consensus forecasts et OCDE). En réalité le gouvernement choisi de conserver son hypothèse de croissance retenue dès avril dans le cadre du Pstab 2016-2019. Par ailleurs l’inflation à 0,8 semble raisonnable et conforme sachant que le récent accord de l’OPEP, pourrait contribuer positivement au renchérissement du prix du baril, ce qui pourrait avoir pour conséquence (négative cette fois) de produire un redressement des taux d’intérêt (défavorable au service de la dette publique) et une dégradation attendue de la balance des paiements (renchérissement des importations).

En revanche des incertitudes existent sur l’évaluation de la croissance de la masse salariale (+2,7%), bien mise en évidence par le HCFP, ce qui devrait conduire à une surestimation pour 2017  des prélèvements sociaux et pourrait avoir un effet sur l’IR en 2018.

Des dépenses publiques à 54,6 ou 56,8% du PIB ?

Tout d’abord une considération liminaire : les prélèvements obligatoires ne vont pas baisser en 2017, pas plus que les dépenses publiques. C’est tout du moins ce qu’il ressort des éléments fournis (on attend la livraison du RESF mardi prochain) par Bercy pour l’heure. Que constate-t-on ?

  • Que...

Suite et source : ifrap

 

29/09/2016

Femmes voilées : l’immigration nuptiale, grand accélérateur de l’islamisation

Jean-Yves Le Gallou

Ce phénomène est peu connu mais déterminant.

35 % des femmes musulmanes en France portent le voile, 60 % des musulmans estiment que les collégiennes et les lycéennes devraient pouvoir le porter à l’intérieur de leur établissement scolaire, 65 % des musulmans sont de manière générale favorables au port du voile, et 28 % au port du voile intégral (niqab, burka). Tels sont les chiffres révélés par un sondage IFOP, commandé par le très politiquement correct Institut Montaigne.

Des chiffres qui ne font que représenter une réalité indéniable : l’occupation croissante de l’espace public par des femmes voilées et même de plus en plus souvent « bâchées ». Une entreprise de« colonisation visuelle », selon Marion Maréchal-Le Pen.

Ce phénomène majeur a trois causes :

– les constructions de mosquées financées soit par les contribuables français (dons ou prêts de terrains, « aides culturelles ») et les États étrangers ;

– la présence, dans tous les appartements, des télévisions arabes qui véhiculent la mode et le modèle de la femme voilée ;

– l’immigration nuptiale.

Ce dernier phénomène est peu connu mais déterminant.

Chaque année, 10.000 conjoints ou enfants d’étrangers obtiennent un titre de séjour au titre du regroupement familial. Mais – et c’est là le chiffre essentiel – 40.000 conjoints entrent en France au titre du regroupement de « familles de français ». De qui s’agit-il ? De ressortissants étrangers qui ont été épousés à l’étranger, hors Union européenne, par des ressortissants français. Pour quelques centaines de cas, il s’agit de rencontres entre Français et Chinois, Philippins, Américains, Canadiens ou Australiens. Mais pour l’essentiel, il s’agit de binationaux, Franco-Maghrébins ou Franco-Africains, généralement inassimilés, qui se marient « au bled » dans le cadre de mariages communautaires souvent « arrangés ». Il peut s’agir de jeunes filles mariées, plus ou moins contre leur gré, avec des cousins.

Mais le cas le plus fréquent est celui de jeunes hommes qui vont chercher « au bled » leur promise. Pour ne pas dire leur soumise.

Car, dans les deux cas, la soumission de la femme est un élément essentiel de la décision. Et comme les pays les plus concernés par ces pratiques sont, dans l’ordre, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie et les pays africains musulmans, toutes ces femmes portent le voile et servent de modèle aux autres.

D’autant que ces mariages...

Suite et source : boulevard Voltaire

De mieux en mieux : à Rome comme à Bordeaux

Voici la photo d’Arnaud Alessandrin, ce docteur en sociologie, spécialiste du transsexualisme, coordinateur de l’Observatoire bordelais de l’égalité, et très proche d’Alain Juppé selon « Infos Bordeaux » du 11 septembre 2016. Ce média rapporte qu’il a « épousé » le samedi 10 septembre son délicieux compagnon Philippe Dourfer.

La si mignonne Arnaud, en une originale vêture grise, laisse voir ses belles jambes de jeune épousée tandis que la si tendre Philippe avec sa pudique robe noire et ses lunettes noires ne laisse apparaitre qu’une épaule dénudée comme celle d’un bonze et que protège un parasoleil noir également.

On comprend que cette touchante scène ait ému leurs amis Isabelle et Alain Juppé. Ces derniers leur ont fait parvenir à la fin de la cérémonie actant leur projet de vie de tendre paire, un message de félicitations.

Inutile de préciser ici qu’en aucun cas nous ne voterons demain pour monsieur Juppé, ce grand libéral plein de morgue.

Cependant, à Rome, le nouveau maire, Virginia Raggi, semble-t-il de genre sexuel féminin, a uni pour sa part, selon les principes de l’homosexuellement correct, deux tendres pigeons, François (pas le pape !) et Luca. Monseigneur Domenico Sigalini, évêque de Palestrina, qui a aussi reçu la charge de la Commission épiscopale pour les migrations (de la Conférence des évêques italiens) leur a adressé ses plus vives félicitations : « J’adresse mes compliments à ces jeunes et je leur souhaite beaucoup de bonheur. Que deux amis qui se veulent du bien aient les mêmes droits que n’importe quel autre couple ne rentre pas en discussion. » (sic !)

Qui donc pourra dire après cela que Juppé n’est pas en grande harmonie avec la belle Église de l’aggiornamento propulsée par le pape François ?

Source : le blog de Bernard Antony

Hidalgo : enfumage, approximations et cie...

Cirque d'été

Cirque d'été...

1 - A poil ou évaporée : le cruel destin d’Anne Hidalgo

Ne reculant devant aucune statistique suspecte, Anne Hidalgo a fait établir par sa Direction de la Voirie des chiffres qui prétendent démontrer que les embouteillages n’ont pas augmenté démesurément depuis son diktat de la voie expresse Rive droite. Le trafic se serait é-va-po-ré ! On est prié d’articuler.

Il lui a quand même fallu concéder une augmentation du nombre de véhicules sur les quais hauts de 13 à 73 % selon les heures. C’est de l’évaporation lourde, ça madame. Surtout, les véhicules chassés de cet axe se répandent un peu partout dans Paris à la recherche d’itinéraires de contournement, diffusant la pollution comme Bernard Cazeneuve répand les migrants entre les communes. Mais là, curieusement, mis à part sur le boulevard Saint Germain (+ 41 % tout de même) on ne dresse pas de statistique.

En matière d’enfumage, le pire est toutefois atteint par l’épouvantable chiffre de 2 500 décès annuels que la pollution aux particules fines provoquerait à Paris. Il y en aurait même 6 500 dans le Grand Paris, selon Hidalgo. La droâââte pro-bagnole est quasiment criminelle à l’entendre.

Quand on regarde ces affirmations de plus près, on constate qu’il ne s’agit que de décès qui surviendraient avec une prématurité de deux ans. Le chiffre est d’ailleurs donné au conditionnel par l’organisme qui le mentionne alors qu’Hidalgo le présente à l’indicatif. En réalité, ces statistiques procèdent d’une étude ancienne, conduite par la Commission européenne au début des années 2000.

« On ne peut pas comptabiliser directement le nombre de décès dus à la pollution atmosphérique car les affections respiratoires, cancers du poumon ou accidents vasculaires cérébraux peuvent être provoqués par de nombreux facteurs. Il n'y a pas de pathologie traceuse mais un faisceau d'éléments convergents », avouait au Monde en mars 2013 Agnès Lefranc, adjointe au directeur du département santé et environnement de l'Institut de veille sanitaire (InVS). « Il s'agit donc de se baser sur des études épidémiologiques qui ont établi une corrélation statistique entre les niveaux de pollution aux particules fines et des risques pour la santé. En mesurant les niveaux de pollution à un moment donné et le nombre de personnes exposées, on peut ensuite réaliser une modélisation pour obtenir le nombre d'années de vie perdues et de décès. Toutefois, les chiffres sont toujours entourés d'une marge d'incertitude.»

Figurez vous que le nombre de décès annuel à Paris est de 14 000 ces dernières années en moyenne. Si l’on prêtait foi aux dires d’Hidalgo, ce serait donc près de 20 % des morts parisiens qui seraient victimes des particules fines ! Les affections cardio-vasculaires, Alzheimer et le grand âge ne sont rien face à ce mal épouvantable.

Mieux vaut pour Hidalgo ne pas rappeler non plus que ces fameuses particules fines sont produites à plus de 70 % par d’autres que les automobiles, essentiellement les dispositifs de chauffage.

Enfin, alors que la mairie se vante d’avoir fait reculer la circulation de 28 % depuis 2001, la pollution et le nombre de morts auraient dû suivre la même courbe. Pourtant, ils n’en a rien été.

Bref, cette fermeture absurde, sans alternative, d’une voie d’intérêt national qui va réduire la mobilité des actifs, pourrir la vie de centaines de milliers de gens et appauvrir Paris est justifiée par des chiffres approximatifs, hypothétiques et fondés sur d’autres facteurs que ceux évoqués pour une pure raison de propagande.

Face au réel, les socialistes, notamment parisiens, n’ont jamais eu de réponse que dans l’évaporation des mensonges et la communication.

Remarquez, certains élus PS sont moins dogmatiques que d’autres. Ainsi la ville de Rennes vient-elle de renoncer à la baisse autoritaire de la vitesse de circulation sur sa rocade, concédant qu’elle avait été un échec. Comme me l’a écrit un ami scientifique et néanmoins lecteur : «C'est mathématique : à trafic constant, la distance entre automobiles se réduit proportionnellement à la vitesse. Donc à Rennes on est passé de «fluide» à «encombré» du simple fait de la limitation à 70 km/h. A ceci s'ajoute la perte de temps ainsi que la pollution accrue (l'optimum étant à 90).»

Hidalgo, qui a réduit elle aussi à 70 la vitesse sur le Périphérique parisien, ne fera jamais preuve d’une telle capacité d’amendement soyez-en sûrs.

Pour ceux qui résisterait à l’évaporation, Bruno Julliard, premier adjoint d’Hidalgo, a trouvé une autre solution pour amuser la galerie : la mise à poil. Un camp de nudistes va donc être ouvert dans ce paradis tropical qu’est Paris. C’était indispensable puisque Berlin, l’autre capitale gérée par des socialo-verdistes et qui s’appauvrit elle aussi de jour en jour, l’a fait.

On ne sait pas encore si cet Eden sera installé près d’un camp de migrants, d’une salle de shoot ou d’un centre des cultures d’islam. Les Paris sont tout vert.


2 - Ras le Pôle !

Inutile de se farcir l’esprit...

Suite et source : delanopolis.fr

28/09/2016

Impôts à la source, ou comment tromper les Français...

Pourquoi le gouvernement socialiste s’acharne-t-il à vouloir imposer la retenue à la source, alors que le prélèvement mensuel a déjà été choisi par plus de la moitié des contribuables ?

Trois raisons essentielles motivent la volonté du gouvernement à imposer coûte que coûte cette retenue à la source :

1) Cette idée, dont Bercy rêvait depuis longtemps, était dans les cartons de Michel Sapin, ministre des Finances, qui se prend pour un grand réformateur de la fiscalité française et veut laisser son empreinte personnelle dans l’organisation de l’État ;
2) Tout en leur laissant le contrôle du processus, elle permet d’alléger le travail des fonctionnaires en faisant faire par les entreprises le travail de Bercy ;
3) Enfin troisième raison qui apparaît être la plus importante et la plus pernicieuse : elle permet de rendre l’impôt plus indolore pour chacun des Français et donc de pouvoir augmenter les prélèvements et de les plumer en douceur et sans grand risque, tout en s’assurant une trésorerie utile pour alléger le bilan de l’État.

Petit calcul rapide pour évaluer la méthode du prélèvement à la source : ...

Suite et source : emploi 2017

Une Deutsche Bank en bien mauvaise posture...

Et voilà la France toute tendue comme une corde de piano par la hausse (complètement inattendue) du chômage. Heureusement, la presse sait qu’elle peut compter sur les explications alambiquées de Myriam, la petite stagiaire en charge de l’emploi au gouvernement, qui tente désespérément de faire passer une hausse vigoureuse pour une baisse modérée. Pourtant, ce n’est pas du côté de la France que les regards devraient se tourner, et ce n’est pas ce pays qui devrait déclencher le plus d’inquiétude (même s’il a des arguments pour). En effet, le lundi 26 septembre, la Deutsche Bank a dévissé en bourse.

La Deutsche Bank, c’est tout de même une institution à elle toute seule. Outre le fait qu’il s’agit de la plus grosse banque allemande, c’est aussi l’une des plus vieilles et celle qui représente le mieux la puissance germanique implantée dans des douzaines de pays (plus de 70 actuellement). Présente sur tous les marchés de la finance, elle est aussi maintenant connue pour ses positions dans les dérivés qui s’élèvent à quelque chose comme 75.000 milliards de dollars (non, il n’y a pas trois zéros de trop).

Dès lors, quand la Deustche Bank (DB) tousse fort, l’Allemagne se sent immédiatement prise de convulsions, et avec elle, l’Europe toute entière. Avec ce lundi noir pour la banque allemande, on assiste à une véritable quinte de toux.

Pourquoi diable cet effondrement qui n’a de soudain que pour une presse française terriblement tournée vers son propre nombril ?

En réalité, le cours est en difficultés depuis un moment ; ...

Suite et source : Hashtable

27/09/2016

Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France...

 Bienvenue pour ce nouveau numéro de Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France, du 26 septembre 2016.
 
Au sommaire de ce numéro :
François Hollande homme d'état de l'année. Un titre décerné par une fondation américaine inconnue. Compte tenu de sa popularité en France, voilà bien un titre qu'il ne pouvait recevoir qu'à l'étranger.
Grand remplacement. La réalité démographique de la France ne laisse aucun doute. Plus d'1/3 des naissances sont d'origine extra-européenne.
Hongrie. Victor Orban tient bon sur sa gestion des migrants. Et face à l'attitude de l'Union européenne, il vient de créer un département ministériel pour traiter officiellement de la persécution des chrétiens au Moyen Orient, et en Europe.
Elections américaines. Donald Trump gagne des points tandis qu'Hillary Clinton inquiète. Le premier débat qui opposera les deux candidats est attendu avec impatience.  
 
Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

A suivre : ici

 

 

 

François Bayrou dans la cour de récré !

Monsieur Bayrou ne doute de rien.

L’Histoire de France nous montre, depuis Vercingétorix, que la division est un trait de caractère très français. L’approche de l’élection présidentielle incite chacun à jouer sa partition dans son coin, persuadé de gagner seul envers et contre tous. Ainsi, Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, les innombrables candidats à la primaire de la droite et du centre. Ainsi Emmanuel Macron. Et tous les autres qui, soudain attirés par les ors de l’Élysée, se voient en sauveur que le pays attend. Alors que ce spectacle fait plus penser à une élection de délégués de classe de 6e. Dans la cour de récréation, chacun s’entoure de quelques soutiens indéfectibles à qui on promet un coup de main pour le devoir de maths, un sac de billes ou quelques conseils pour attraper des Pokémon. Tout ceci est pitoyable.

Dernier en date, un vieux cheval sur le retour : François Bayrou. Le Béarnais se verrait bien successeur d’Henri IV. « Les autres se divisent et nous, nous sommes un bloc », a-t-il proclamé sans rire lors de la clôture de l’université d’été du MoDem, un parti sans adhérents issu de l’éclatement de l’UDF giscardienne. Ralliez-vous à mon panache blanc, en quelque sorte.

Sauf que, pour l’instant, c’est plutôt en Sully qu’il se présente,...

Suite et source : boulevard voltaire

Massacres des Harkis : 54 ans après, mieux vaut tard que jamais. Mais la récupération politicienne est à vomir et abjectes les si pudiques évocations des faits.

De même que Sarkozy en 2012, mais au nom de la République, François Hollande a tenu à reconnaître la responsabilité des gouvernements français « dans l’abandon des harkis, des massacres de ceux restés en Algérie… ».

Certes, mieux vaut tard que jamais. Mais quelle tristesse de devoir d’abord constater que ces rappels coïncident hélas avec d’évidentes intentions de récupération électorale sans vergogne. Et aussi, quelle prude discrétion,  globalement, par le monde politico-médiatique dans l’évocation de la réalité des faits et de la vérité.

-        Car la réalité des faits, ce fut en 1962 le véritable populicide des harkis. Ces derniers constituaient en effet l’auto-défense de toutes les couches des populations kabyles et arabes qui avaient choisi d’inscrire leur vie et l’avenir de leurs enfants dans la communauté française de destin : dès 1954, le FLN avait perpétré massivement parmi elles ses attentats terroristes, tortures et massacres avec des dizaines de milliers de victimes.

-        - D’abord, le chiffre invoqué aujourd’hui de 75 000 victimes est très certainement bien inférieur à la vérité,...

Suite et source : l'AGRIF

26/09/2016

Abracadabra ! Marisol Touraine a sauvé la Sécu !

Marisol Touraine donne une interview au journal Les Echos, se félicite grandement d’avoir sauvé la Sécu, et commence à faire campagne pour François Hollande.

 

Ça y est : le trou de la Sécu est rebouché ! Pfffuit, comme ça, en un quinquennat. L’interview que Marisol Touraine a accordée au journal Les Echos est un festival de phrases péremptoires mâtinées de méthode Coué :

« L’histoire de ce quinquennat, c’est la fin des déficits sociaux, grâce à des réformes de structure pour mieux répondre aux besoins des Français, et ce sont des droits sociaux nouveaux. La droite avait multiplié les franchises et creusé le déficit. Nous aurons sauvé la Sécu. »

Marisol Touraine déjà en campagne ?

Il y a tellement d’autosatisfaction et l’éloge est tellement gros que ça sent la campagne électorale à plein nez. Faute d’avoir un chef d’État qui inverse la courbe du chômage, Marisol Touraine inverserait donc la courbe du déficit de la Sécu ?

Marisol Touraine, l’une des rares ministres à n’avoir pas été black-listée par des « affaires » prouve ainsi qu’il faudra compter sur elle pour 2017. Elle a pourtant réussi à se mettre à dos les médecins libéraux, ayant fait basculer la médecine libérale dans la fonctionnarisation, et le remboursement des soins dans l’escarcelle des mutuelles plutôt que dans les obligations de la Sécu. Si elle est toujours là, c’est qu’elle est effectivement indéboulonnable.

Un tour de magie qui passe par le porte-monnaie des Français

En annonçant un déficit qui passera en moins d’un an de 3,4 milliards d’euros à 400 millions d’euros, Marisol Touraine accomplit un exploit qui confine à la prestidigitation. Le tour de magie...

Suite et source : Contrepoints

«Pourquoi votre argent sur le Livret A n’est pas en sécurité! Explications…!»

On me dit souvent, « mon cher Charles, si les assurances vie c’est risqué, je vais tout mettre en sécurité sur mon livret A »…

Et je réponds invariablement deux points, ouvrez les guillemets, je me cite moi-même : « Hahahahahahahaha ! »

Bon, je concède que l’éclat de rire n’est pas une explication crédible en soi mais cela fait du bien.

Pour que les choses soient claires dans l’esprit de tous, nous allons donc tout simplement reprendre ensemble le fonctionnement d’un placement en général et du livret A en particulier. Après, vous contemplerez votre relevé de compte du livret A avec une « légère » (en fait elle sera très grande) pointe d’inquiétude…

D’où vient le rendement de mon placement ?

Si vous êtes normalement constitué, quand vous pensez placements et épargne, vous pensez rendement et vous vous demandez comment gagner plus de sous avec vos sous sans rien faire… Normal, c’est la logique de l’épargnant !! Donc vous faites un placement, en action, en OPCVM, en assurance vie, dans votre PEA, peu importe. Si ce placement vous donne du « rendement », il n’y a pas 36 solutions pour expliquer la provenance de cet argent tombé du ciel.

Soit c’est de l’argent qui est gagné à la suite d’une activité économique, c’est le cas d’une action qui verse un dividende qui correspond à votre part des bénéfices générés par l’activité de l’entreprise dont vous êtes l’actionnaire et accessoirement si cette entreprise fait des pertes votre rendement sera de 0. Mais c’est valable aussi pour une société immobilière qui loue des biens et vous recevez une partie de ces loyers par exemple.

Soit c’est un rendement qui est lié à une opération de crédit, c’est-à-dire que votre argent a été prêté contre rémunération.

JAMAIS, je dis bien JAMAIS une banque ne vous donne des sous uniquement parce que vous lui semblez sympathique et gentil ou fort aimable. L’argent que vous recevez n’est qu’une partie de l’argent généré par la banque ou tout autre intermédiaire financier avec VOTRE argent. TOUJOURS !

Il est où mon argent, il est où ?

Vous connaissez peut-être la chanson « il est où le bonheur, il est où ? », bon eh bien vous pouvez vous poser la même question pour vos sous déposés sur votre livret A.

Si vous pensez que votre argent est toujours sur votre livret A, vous faites une énorme erreur de compréhension. Votre argent n’existe plus !! Il n’est plus là… il est parti ! Et je peux même vous dire où très précisément !

Source et suite : ici

 

23/09/2016

Les agressions de gendarmes en forte hausse

gendarmes-afp.jpg3.019 agressions physiques contre des gendarmes ont été recensées en 2015, soit une hausse de 27% par rapport à l’année dernière. Les insultes sont, elles-aussi, en forte hausse : 2.665 atteintes verbales ont été comptabilisées, soit une hausse de 4,2%, selon l’étude annuelle de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

Lire la suite sur Valeurs Actuelles

Avec madame Belkacem, scolaire rime avec totalitaire !

belkacem_peillon.jpgAprès Vincent Peillon, dame Belkacem entend elle aussi marquer son passage à l’Éducation Nationale par une avancée vers la scolarité pour tous, la plus longue possible.

Elle annonce donc sa volonté de la rendre obligatoire de 3 à 18 ans. Et sans doute, dans sa tête comme dans celle de tous les totalitaires jacobins, s’agit-il que l’État puisse « éduquer » tout au long de la vie modelant et contrôlant l’individu réchappé à l’IVG jusqu’à sa mort programmée.

Si l’on veut remonter loin, cela est certes vieux comme le socialisme, qui est la vieillesse du monde, avec toutes ses utopies au long de l’histoire. Mais plus près de notre temps, ce sont évidemment chez les idéologues-pédagogues du XVIII° siècle révolutionnaire que puisent nos archéo-« progressistes ». Et en premier, systématiquement, chez Jean-Jacques Rousseau, non pas le seul mais le principal théoricien des relations de l’individu et de l’État selon « le contrat social ».

Lire la suite sur le blog de Bernard Antony

Tous les villages sont menacés par la folie immigrationniste de nos dirigeants…

cazeneuve.jpgEn bon technocrate, Cazeneuve pensait avoir résolu le problème de Calais… lors de sa huitième visite. Lui qui avait promis, lors de la septième, que la jungle, diminuée en surface de moitié, serait réduite à 2.000 clandestins… Manque de chance, quelques semaines plus tard, il y en avait 10.000, et le plus grand bidonville d’Europe était au bord de l’explosion.

Notre inimitable ministre de l’Intérieur avait donc décidé d’organiser, dans toute la France, un véritable coup d’État migratoire.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

 

10:12 Publié dans immigration | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

Marisol Touraine annonce avoir "sauvé la Sécu", vraiment ?

trou.jpgRendons à César ce qui appartient à César : Marisol Touraine a raison de dire que la situation des comptes de la Sécurité Sociale s'est améliorée durant le quinquennat de François Hollande. 400 millions d'euros de déficit en 2017, comme elle l'annonce, c'est le meilleur résultat jamais atteint pour le système depuis 2001. 400 millions, de plus, c'est rien par rapport aux 500 milliards de budget. "C'est l'épaisseur du trait" estime-t-elle dans les colonnes du quotidien économique.

Déjà, lorsqu'on rentre dans le détail, on remarque que le Fonds de Solidarité Vieillesse ne va pas si bien. Certes, comme le prévoit le gouvernement il sera excédentaire de 1,6 milliards d'euros en 2017 mais cela ne couvrira pas son déficit global : il sera encore de 3,8 milliards d'euros.

Lire la suite sur economiematin

22/09/2016

Quand la RATP fraude avec la réalité

fraude.jpgSavez-vous qui fraude dans les transports en commun ? Au travers de ses affiches censément dissuasives, la RATP nous donne la réponse. Les contrevenants responsables des pertes colossales de la régie sont des p’tits gars en costard cravate, des blondes et des p’tits jeunes en tee-shirt, genre premier de la classe. Et voilà le travail. Les blondes, on s’en doutait. Marine Le Pen elle-même passe systématiquement par-dessus les tourniquets lorsqu’elle prend le métro. On l’a vue ! Quant aux cravatés, il suffit d’aller à la Défense à l’heure de pointe pour voir des milliers de cadres sup’ se faufiler et se tortiller sous les portiques tournants. Certains restent coincés, d’autres s’empalent sur les grilles, c’est épouvantable

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

Sur le dos de ses contribuables, l’UE veut annuler la dette tunisienne

aide-tunis1.jpgUne délégation de la commission européenne, actuellement en visite à Tunis, a lancé une promesse au gouvernement tunisien que l’UE pourrait annuler la dette de ce pays fortement atteint par la corruption. [...]

En d’autres termes, les créditeurs européens seraient disposés à ne plus réclamer à Tunis de payer sa dette contractée avec les institutions et les gouvernements de l’EU.

Déjà, l’Allemagne a décidé la conversion de la dette tunisienne (environ 160 millions d’euros) qui ne sera pas remboursée au créancier. La France a emboîté le pas à l’Allemagne pour négocier une conversion de la dette publique tunisienne.

Lire la suite sur dreuzinfo

Femme en burkini chassée d'une plage à Villeneuve-Loubet, un coup monté ?

burkini-villeneuve-1.jpgSelon une vidéo diffusée par une chaîne de la télévision australienne, Zeynab Alshelh, une étudiante de 23 ans, aurait été forcée de quitter une plage de Villeneuve-Loubet où elle s'était installée. En cause? Son burkini, jugé provocateur par d'autres baigneurs. 

L'histoire a été reprise par tous les médias et notamment par l'AFP.

 

Mais selon une mère de famille qui se trouvait sur la plage à ce moment-là, la scène qui s'est déroulée sous ses yeux était plus que suspecte.
 
Lire la suite sur nicematin

08:31 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook