Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2016

Affaires politico-judiciaires : un parfum de fin de régime

2016-02-08T121004Z_139634614_LR2EC280XSIC1_RTRMADP_3_FRANCE-POLITICS-TRIAL_2_0.JPGHasard du calendrier ou manipulation du pouvoir socialiste : lundi 5 septembre, deux des titres principaux de l’actualité concernaient les rapports de politiciens avec la justice.

Depuis plusieurs jours, nous savions que le procès Cahuzac allait enfin commencer le conseil constitutionnel ayant validé le fait que, dans des cas particulièrement graves, une personne pouvait à la fois être poursuivie fiscalement et pénalement.

Or, il est difficilement contestable que le dossier Cahuzac est particulièrement grave. D’abord, parce que l’intéressé a fraudé le fisc, alors qu’il a été pendant des années un des principaux dirigeants de la politique fiscale du pays, d’abord comme président de la commission des finances de l’Assemblée, puis comme ministre du Budget. Ensuite, parce que la fraude est, paraît-il, inhabituellement sophistiquée. Enfin, parce que Jérôme Cahuzac a, à maintes reprises, menti effrontément aux Français, dans les médias comme à l’Assemblée.

Lire la suite sur Les 4 Vérités

Les commentaires sont fermés.