Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2016

Grenoble : la municipalité d'Eric Piolle finance la haine anti-flics

grenoble-fresque.jpgQuelques jours après le meurtre odieux de deux policiers à Magnanville, les murs de Grenoble se sont couverts d’une grande fresque attisant la haine anti-flics.

Cette œuvre de street-art, intitulée « L’État matraquant la liberté » qui montre une Marianne frappée par deux policiers, a été réalisée par l’artiste Goin, dans le cadre du « Street Art Fest Grenoble » qui s’est tenu du 8 au 26 juin 2016. Le festival doté d’un budget de 200 000 euros a rassemblé 45 artistes.

Lire la suite sur contribuable.org

Les commentaires sont fermés.