Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2016

Les familles des victimes, elles, sont condamnées à la perpétuité

justice-2221334-jpg_1933857_660x281.JPGQuand la peine de mort a été abolie, on nous avait promis solennellement l’instauration d’une réclusion à perpétuité effective.

Parce qu’on avait compris que l’humanisme, s’il imposait des prohibitions à mon sens légitimes, rendait aussi nécessaires des protections fiables.

Cet engagement n’a pas été tenu par Robert Badinter.

On a vu se développer au contraire, de la part de la gauche naïve et fière de l’être, une tendance qui peu ou prou, après la peine de mort, prétendait nous faire glisser vers la mort de la peine dans ce que celle-ci a d’obligatoirement traumatisant pour le coupable.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

Les commentaires sont fermés.