Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2016

Baisser les allocations chômage fera-t-il réellement baisser le chômage ?

courbe.jpgLe taux de chômage français avoisine maintenant 11 % de la population active. Il est l’un des plus élevés d’Europe, il est l’un de ceux qui ne diminuent pas. D’autre part, le chômeur français est le mieux indemnisé d’Europe. Le syllogisme s’impose : ce serait la générosité dont jouit le chômeur français qui expliquerait que la fameuse courbe ne s’inverse pas.(...)

On peut douter de l’effet de la dégressivité sur la courbe du chômage. La dégressivité a été en place en France de 1992 à 2001 sans que le nombre de chômeurs ait diminué, loin de là. D’autre part, les Pays Bas et le Danemark, pays à faible chômage, sont aussi généreux que la France (90% et 75% du dernier salaire).

C’est qu’il ne sert à rien de regarder du côté de la demande d’emplois, si le problème est celui de l’offre d’emplois. Sans doute, comme on l’a dit, la qualification des chômeurs a-t-elle quelque importance, sans doute la générosité est injustifiée au-delà d’un certain seuil, et subventionne le job search mais aussi la tricherie. Mais c’est surtout la création d’emplois nouveaux et l’embauche des entreprises qui réduisent le chômage. Or, on sait que la France est bonne dernière dans cette voie et les pauvres 250.000 emplois créés l’an dernier l’ont été pour trois quarts dans le secteur non marchand. Le traitement social du chômage demeure une erreur, c’est le traitement économique qui s’impose : flexibilité du marché du travail, fiscalité des entreprises et des entrepreneurs, charges sociales élevées par un système de protection sociale stupidement ruineux

Lire la suite sur Contrepoints

08:42 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.