Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2016

Le cash, prix de la liberté

7778905948_un-tiroir-caisse-contenant-des-especes-illustration.jpgL’argent liquide est une liberté en voie de disparition. Dans son Souvenir de la maison des morts, récit fondateur de la littérature concentrationnaire écrit en 1856, le romancier russe Fédor Dostoïevski raconte ses quatre années passées dans le bagne d’Omsk en Sibérie où le tsar Nicolas 1er l’avait relégué. « L’argent, c’est de la liberté imprimée » observe-t-il car le forçat, même privé de son libre arbitre, « agit à sa guise lorsqu’il dépense de l’argent. Il peut se procurer de l’eau-de-vie, une fille de joie, et même, parfois, corrompre ses surveillants. »

Un siècle et demi plus tard, cette liberté-là est en sursis. Nous allons vers une société sans cash.

Lire la suite sur lopinion

Les commentaires sont fermés.