Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2016

En Algérie, pas d’état d’âmes pour ostraciser les binationaux.

passeports.jpgEn Algérie, l’article 51 adopté le 11 janvier en Conseil des ministres prévoit que « la nationalité algérienne exclusive est requise pour l’accès aux hautes responsabilités de l’État et aux fonctions politiques ».  La diaspora algérienne ne décolère pas. Elle ne trouve pas sa place dans le projet de révision de la Constitution. Cela en est trop pour Chafia Mentalecheta, députée de la communauté nationale établie à l’étranger. Établissant un lien avec le débat sur la déchéance de nationalité en France, elle s’insurge sur «l’acharnement contre les binationaux»

Lire la suite sur Metamag

Les commentaires sont fermés.