Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2016

Déchéance de nationalité et abus de pouvoir : la Constitution nous protège, protégeons-la

pour-votre-securite.jpgLe mariage homosexuel qui modifiait le Code civil masquait la GPA et la PMA. La modification de notre Constitution dans le contexte de l’état d’urgence couvre la confiscation autoritaire de nos libertés fondamentales.

La déchéance de nationalité, hautement symbolique, n’a évidemment aucune incidence sur la sécurité des Français. Pire encore : Me Le Morhedec, dans Le Figaro, démontre que le projet « débouche concrètement sur une restriction des possibilités d’application prévues dans le Code civil » ! Quant à l’état d’urgence qui interdit les regroupements gênants, il est remisé lors des commémorations présidentielles à répétition, et oublié face aux manifs de contestation, c’est dire son impératif. Mis à part les perquisitions nocturnes rendues possibles sans vérification d’un juge, il n’a rien ajouté à « l’alerte attentat » en matière de prophylaxie. En revanche, les polémiques politico-médiatiques occultent à la perfection le vrai danger pour la démocratie.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

Les commentaires sont fermés.