Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2016

La France n’est pas en position de donner des leçons de liberté d’opinion

photo-costanza-miriano-livre.jpg23 000 personnes ont signé une pétition pour demander le retrait des librairies de ses deux livres : Marie-toi et sois soumise et Épouse-la et meurs pour elle. La journaliste italienne leur répond.

Aux Français, l’Italienne que je suis pardonnerait tout, au nom de Houellebecq, de Givenchy (pas seulement parce que son directeur artistique, Riccardo Tisci, est italien), de la petite Thérèse, de Jeanne (d’Arc) et de tant d’autres. Je leur ai même pardonné un certain coup de boule au niveau de la poitrine (surtout que l’Italie a gagné après). Mais si je ne puis me dire offensée, je m’interroge tout de même quand plus de 23 000 Français signent, en quelques jours, une pétition pour demander le retrait des librairies de deux de mes livres : Marie-toi et sois soumise et Épouse-la et meurs pour elle, publiés dans leur pays par les éditions du Centurion.

Lire la suite sur aleteia

Les commentaires sont fermés.