Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2015

Non, M. Hollande, je ne vous regarderai pas le 31 décembre au soir...

J'ignore combien de téléspectateurs auront le courage de vous voir offrir à la France et aux Français vos vœux de bonne année. Quelques millions, hélas, mais je peux vous assurer que je ne serai pas de ceux-là !

Je ne comprends d’ailleurs pas qu’ils soient encore si nombreux à vous considérer comme un bon Président. Une cote de 20 %, c’est énorme ! Et immérité. Car en trois années et demie, autant dire en 1.200 longs jours, vous avez été incapable de redonner à la France son aura. Vous avez été incapable de redonner un quelconque élan à son économie. Incapable de gouverner sauf à casser les valeurs familiales, morales et spirituelles qui avaient permis, depuis des générations, aux Français de vivre en harmonie, de vivre ensemble, de vivre sous un ciel bleu.

Votre bilan est catastrophique. Jamais les pauvres n’ont été aussi nombreux et les riches aussi riches. Jamais les chiffres officiels du chômage n’ont été aussi truqués. Jamais les médias n’ont autant abruti le peuple de vos mensonges et omissions. Jamais la France n’avait encore été aussi mal placée dans des domaines aussi différents que la culture, l’éducation ou l’économie. Jamais la France n’avait encore armé autant de terroristes islamistes.

Ah si, le 31 décembre, vous allez nous raconter avec votre phraséologie saccadée et qui, à chacun de vos discours, nous tient en haleine, que la COP21...

Suite et source : boulevard Voltaire

Les commentaires sont fermés.