Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2015

Marchandisation des corps des femmes et des enfants : l’Europe dit non

gpa1-235x140.jpgLa grossesse pour autrui (GPA) ou « mères porteuses » ou « maternité de substitution » fait débat depuis la loi Taubira sur le mariage homosexuel. Tout le monde en connait le principe. Celui, ceux ou celles qui, pour une raison ou une autre ne peuvent pas avoir d’enfant, ont recours à une femme qui se fait féconder (parfois par un demandeur), et devient enceinte. Cette femme portera l’enfant et le livrera à la naissance comme un vulgaire produit contre une somme d’argent prévue à l’avance. L’enfant est acheté comme jadis les esclaves. La mère est rémunérée comme une prestataire de services.

Lire la suite sur médias-presse.info

Les commentaires sont fermés.