28/07/2014

Immobilier : qui est responsable du flot de conneries ?

Comme si le logement était une affaire politique, Moi Président a nommé en 2012 un bouche-trou à ce ministère très technique. Évidemment Moi Président devait caser la Teigne Verte pour l’empêcher de nuire contre son gouvernement et son programme politique (mais en avait-il vraiment un ?).

Moi Président avait été averti par ses amis et par les « amis » de Cécile, que Duflot était une peste avec un égo gros comme une maison et qu’elle était prête à tout détruire pour gagner un peu de pouvoir. Elle préparait déjà en 2012 sa campagne de 2017 où elle espère faire mieux qu’Eva (ce qui n’est à vrai dire pas très difficile).

Mais comment la caser ? Elle a fait un DEA de géographie et travaille à temps partiel dans un cabinet d’urbanisme. Ne sachant probablement pas la différence entre urbanisme et politique du logement, Moi Président a été tout heureux de trouver une case à celle à qui il en manque une.

Et la politique du logement a été vite décidée sur une base purement politique. Car Duflot, comme nous l’avons écrit par ailleurs, est membre de ce courant du « marxisme culturel » qui vise à détruire la société et la démocratie de l’intérieur. Elle a donc décidé de frapper l’industrie du logement et du bâtiment en engageant un programme absurde mais au combien efficace. Elle a orienté son ministère vers le « tout social » en sachant très bien qu’il n’avait pas les moyens financiers d’une telle politique et que celle-ci mènerait à la ruine.

Les aides au logement qui permettent de rendre solvables les acheteurs font augmenter mécaniquement les prix. La complexification des règles retarde et annule les programmes et renchérit le coût du mètre carré. Les notaires doivent maintenant préparer pour chaque transaction des montagnes de rapports totalement inutiles. Quel acheteur va sérieusement lire les comptes rendus d’assemblée des cinq dernières années et les comptes mensuels détaillés du syndic ? Le projet de blocage des loyers a fini d’achever la besogne. La France a vécu le même phénomène sous Mitterrand : tout ce qui contraint les loyers ou surprotège les locataires appauvrit l’offre et finit donc pas desservir ceux que l’on souhaite protéger.

Quand la gauche comprendra-t-elle que le logement a surtout besoin d’investisseurs et qu’il faut que ces investisseurs aient une rentabilité suffisante et un environnement juridique stable ? Et le monde des HLM – noyauté par la gauche – devra comprendre qu’il faut, comme en Allemagne, vendre des appartements aux locataires pour pouvoir reconstruire. La finance et l’industrie ont des principes intangibles de rentabilité ce que leur dénie la gauche et surtout l’extrême gauche dont fait partie la teigne Duflot. La réalité est la réalité, les principes sont les principes et les idées fumeuses de transfert riches–pauvres ne font qu’appauvrir la France

A moins bien sûr que le but de tout cela ne soit précisément de créer la pénurie pour attiser les tensions entre propriétaires et locataires…

Et le résultat a été saisissant. Moi Président avait promis 500 000 logements par an Duflot a réussi à faire chuter massivement les nouvelles constructions. Alors que le nombre de nouveaux logements était de 421 000 en 2011, celui-ci a chuté à 322 000 logements en 2012 puis à 316 000 en 2013. Grâce à Duflot, ce sont ainsi 360 000 familles françaises qui auraient pu avoir un logement et qui ne l’ont pas eu sur les deux dernières années. Et bien sûr, les prix qui descendent dans la plupart des autres pays Européens ont stagné ou augmenté en France.

Et cerise sur le gâteau, Duflot a voulu punir les propriétaires car ils sont des « possédants » (on voit mal comment on peut être propriétaire sans posséder !). Duflot reprend ainsi cette vieille idée marxiste de lutte des classes et d’affrontements permanents : ici les propriétaires contre les locataires.

Duflot a packagé toutes ses conneries au sein de la tristement célèbre loi Alur qui a déclenché une véritable boucherie au sein du secteur du bâtiment et qui a provoqué la faillite de milliers de petits entrepreneurs.

Suite et source : ici

AH5017 : Un mensonge d'état ?

Ces derniers temps, nous avons beaucoup vu un nouvel animateur télé qui présente la curiosité d'être un homonyme de François Hollande.

 

avion-air-algerie-il-ny-a-helas-aucun-survivant-confirme-hollande-2507-youtube-thumb-565x250.jpg

 

Ce n'est pas une très bonne recrue : tenue souvent négligée, méconnaissance flagrante des sujets dont il parle, élocution hésitante, yeux de cocker lui donnant un air de chien battu, on dirait Snoopy disant "I'm happy" ! Il est tellement ressemblant que beaucoup de Français pensent qu'il s'agit d'un sosie, car notre vénéré président, Allah l'ait en sa sainte garde, ne s'abaisserait pas à faire le bateleur à la télé.

Nous l'avons vu commenter la coupe du monde de foot jusqu'à ce que l'équipe de France se prenne une gamelle, puis le Tour de France à partir d'une Skoda Superb d'un rouge éclatant, et maintenant il se spécialise dans les crash aériens.

 

FH-Tour de France.jpeg

"Le roi fainéant" (V.A. n°4052 du 24 juillet)


Vendredi matin il n'avait pas grand-chose à dire à chacune de ses interventions sur BFMTV : un coup pour nous dire qu'un avion d'Air Algérie était porté disparu dans le Nord du Mali, un coup pour nous dire qu'il avait été retrouvé dans le Sud du Nord à la frontière du Burkina Faso et qu'il avait donné l'ordre aux militaires basés à Gao d'entreprendre activement des recherches, un coup pour nous dire qu'on avait retrouvé l'une des deux boites noires, un coup pour nous dire qu'il restait au micro tant que la lumière ne serait pas faite sur ce drame, un coup pour nous dire que des familles entières avaient été décimées et qu'elles seraient reçues (sic) au ministère des Etranges Affaires par monsieur Fabius, le père du célèbre flambeur Thomas Fabius qui doit 2 millions d'euros au casino de Monaco, roule en Audi, a un appartement de 7 millions d'euros à Paris, mais qui, n'ayant aucun revenu officiel, ne paie pas d'impôts.

Le fait qu'un journaliste se permette de donner un ordre à l'armée m'a fait penser que le sosie triste et bavard disant à peu près n'importe quoi avait dû à un  moment donné être remplacé par le vrai président, notre saint président, qu'Allah le protège éternellement et l'accueille en son paradis avec au moins 70 vierges. (Je n'ai pas les moyens de me payer une avalanche de procès pour insultes au chef de l'Etat, c'est pourquoi je le couvrirai désormais d'éloges).

Finalement on ne sait pas grand-chose.

De quel avion parle-t-on ?

Suite et source : ici

ONU : le sort des chrétiens en Irak, un "crime contre l'humanité"...

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, dénonce la persécution des chrétiens en Irak comme un "crime contre l'humanité" : une déclaration dont se fait l’écho à Rome L'Osservatore Romano en italien des 21-22 juillet.

 

« Les attaques systématiques contre les civils en raison de leurs origines ethnique ou de leur appartenance religieuse constituent un crime contre l’humanité dont les auteurs devront rendre compte », a affirmé le secrétaire général dans une note du 20 juillet.

M. Ban Ki-moon a condamné la persécution systématique de populations minoritaires en Irak par le groupe armé l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et les groupes armés associés, indique l’ONU.

Il se dit particulièrement troublé par les informations faisant état de menaces contre les Chrétiens à Mossoul et autres régions de l'Irak contrôlées par l'EIIL, notamment un ultimatum pour soit se convertir, soit payer une taxe, soit quitter le pays ou alors faire face à une exécution imminente.

« Selon des informations tout aussi révoltantes, les Turkomans, les Yazidis et les Shabaks sont menacés d'enlèvements, d'assassinats ou de la destruction de leurs biens et les maisons des Chrétiens, des Chiites et des Shabaks résidant à Mossoul ont été marquées », a indiqué le porte-parole du Secrétaire général dans un communiqué de presse.

Au cours de ces dernières années, les communautés minoritaires qui ont vécu ensemble pendant des milliers d'années et dans la province de Ninewa (Ninive) ont fait l'objet d'attaques directes et de persécutions par l'EIIL et les groupes armés associés. Des dizaines de milliers de membres de ces groupes de minorités ethniques et religieuses ont été déplacés ou forcés de fuir et de chercher refuge ailleurs, tandis que de nombreux autres ont été exécutés ou enlevés.

« Le Secrétaire général réitère que toute attaque systématique contre la population civile ou des groupes de la population civile en raison de leur appartenance ethnique, leurs croyances religieuses ou leur foi pourrait constituer un crime contre l'humanité, dont les auteurs seront tenus responsables. Tous les groupes armés, en particulier l'EIIL et les formations associées, doivent se conformer au droit international humanitaire et protéger les civils vivant dans les zones qu'ils contrôlent», a déclaré le porte-parole.

Les Nations Unies continueront à intensifier leurs efforts, en coopération avec le Gouvernement de l'Irak et le Gouvernement régional du Kurdistan, pour répondre aux besoins humanitaires urgents de ceux qui ont été déplacés à cause du conflit en cours et de la menace terroriste à laquelle les groupes minoritaires iraquiens, le pays et la région sont confrontés, conclut la note.

Mais à propos : que fait le gouvernement français ?

Source : zenit.org

 

 

 

27/07/2014

L'Europe colonisée...

L'Europe coloniséeL'Europe qui a colonisé le Monde, est aujourd'hui colonisée par ses anciennes colonies. Ce fut prévu par le président russe Vladimir Poutine. La colonisation démographique vient surtout du Sud. Elle prend la forme d'une immigration de masse peu qualifiée et incontrôlable, contre la volonté des majorités démocratiques impuissantes. Mais il y a aussi une colonisation par le haut, politique, militaire, économique et financière. Celle-ci, depuis 1945, vient de l'Ouest. Elle est relayée, comme l'avait dénoncé de Gaulle, par les oligarchies politiques, notamment socialistes. Elle s'accompagne d'une colonisation culturelle : l'anglais et l'esprit anglo-saxon dominent tant nos élites que nos banlieues. L'Amérique aussi nous a colonisés.

Enfin, nos peuples subissent une colonisation intérieure : la démocratie est une façade qui masque le pouvoir réel d'une oligarchie d'Etat qui impose une pression fiscale insupportable et un endettement public catastrophique.

Comment sortir de ces colonisations multiples qui sont autant d'amoindrissement de nos libertés ? L'auteur trace des pistes de résistance en s'inspirant aussi bien de la Suisse que de l'exemple russe, très méconnus en France. Il faut ouvrir la classe politique à des catégories sociales nouvelles et utiliser le référendum pour faire participer le peuple aux décisions. Ainsi, nous retrouverons notre souveraineté perdue, notre croissance face aux puissances émergentes et notre identité nationale menacée.

26/07/2014

Crash d’Air Algérie : les premières questions...

Crash d’Air Algérie : les premières questions

L’épave désintégrée du vol AH 5017 d’Air Algérie, disparu avec 116 personnes à bord dont 51 Français, a été retrouvée dans le nord du Mali. L’appareil assurait la liaison Ouagadougou-Alger. Pourquoi l’hypothèse d’un tir de missile est-elle si vite écartée ?

Crash-Fig2

L'AVION, un McDonnel Douglas affrété par Air Algérie auprès de la compagnie charter espagnole Swiftair, a disparu 50 minutes après son décollage de la capitale du Burkina Faso. L'appareil a décollé à 01h17 GMT de Ouagadougou et devait atterrir à Alger à 04h10 GMT, mais n'a jamais atteint sa destination.

Le président François Hollande a tenu ce matin 25 juillet une réunion de crise à l’Élysée. Les “éléments de langage” retenus pour l’instant sont : « L’avion s’est abîmé pour des raisons liées aux conditions météorologiques mais aucune hypothèse ne peut être écartée tant que l’enquête n’a pas donné tous ses résultats » (B. Cazeneuve). Dans un tweet, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier est plus précis : « Il faut être très prudent et n'écarter pour l'instant aucune hypothèse, à part un tir du sol qui est impossible. »

La plupart des commentaires de presse abondent : seul un missile à longue portée peut atteindre un avion à haute altitude. Or ce type d'engin serait absent du désert... 

Pour autant, l’empressement à écarter cette hypothèse est étrange, quand on sait que l’avion s’est crashé au coeur de la zone infestée par les brigades djihadistes d'Aqmi, abondamment pourvues en armes et en munitions sophistiquées issues des stocks de l’armée libyenne, pillées lors de la chute de Khadafi.

Les Algériens qui n’ont pas les pudeurs du gouvernement français, seront peut-être plus bavards, même s’ils ne contrôleront pas totalement l’épave. Un pilote expert en enquêtes sur les accidents aéronautiques, Mohamed Benzerroug, a ouvert plus largement les causes possibles de l’accident, dans un entretien accordé à TSA-Algérie.com : « Un missile sol-air peut atteindre un avion » (lire ci-dessous).

Quant aux menaces militaires ou terroristes dans le Nord du Mali contre l’aviation civile avec les armes de Khadafi, on peut relire l’enquête de l’Express publiée en octobre 2011, mise à jour en avril 2012 : « Les armes de Kadhafi, un legs mortel pour l’Afrique » (cf. infra).

Suite et source : libertépolitique.com

20:41 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | |

25/07/2014

Scoop ! Nathalie Fiasco-Morizet a une soeur jumelle : Nathalie Vulgo-Morizet !

Cette pauvre petite a décidément la capacité d'auto-critique d'un dirigeant nord-coréen : si elle s'est vautrée lamentablement dans sa campagne parisienne ce n'est pas par une succession ahurissante de mauvaises décisions, déclare-t-elle au Figaro, mais parce qu'elle a été victime d'un complot copéiste relayé par Beigbeder et les dissidents parisiens. Bouh les méchants !

Le geste à la parole !

Joindre le geste à la parole !

Cette fable de cour de récréation n'a évidemment d'autre but que de tenter de la disculper tout en faisant parler d'elle. Mais Nathalie Fiasco-Morizet ne convaincra que les esprits restés au stade de la cour de récréation. 

S'y ajoute toutefois un nouveau piment : l'injure. 

Tentant de faire larmoyer sur le fait qu'elle aurait été victime d'un coup bas alors que son père était malade (encore une excuse de préau d'école ...), elle assaisonne Copé en le traitant de "merde". Quelle classe ! 

Elle dit également qu'elle ne sera pas candidate à la présidence de l'UMP. Enfin un signe d'évaluation correcte de ses chances de l'emporter. 

La semaine dernière nous avons enfin appris, qu'outre les 160 000 euros qu'elle a pompé à l'UMP pour effacer les ardoises de sa campagne, restaient également une lourde dette vis-à-vis de la filiale de la Poste qui a mis en place le processus des primaires. 

Quelle gestionnaire ! Et dire qu'elle donnait des conseils pour le redressement de son parti ... 

Après Nathalie Fiasco-Morizet voilà venu le temps de Nathalie Vulgo-Morizet. Après tout, c'est peut-être une bonne stratégie : son ridicule finira par décourager les plus indulgents de s'intéresser à elle. Mais notre indulgence est sans limite ... 

Source : delanopolis.fr

L’alarme des services secrets « Des migrants par millions à destination de l’Italie»...

Ils sont des millions. Ils fuient la guerre, des dictatures, des persécutions religieuses, la faim. Et ils ont toute la même destination: l’Italie.Pour beaucoup c’est seulement une terre de passage, pour d’autres la destination finale de leur voyage désespéré. Ils viennent de la Tunisie, du Maroc, de l’Egypte, de la Syrie, de la Corne de l’Afrique, du Subsahara, de l’Érythrée, de la Somalie, du Nigeria, du Soudan, du Congo, de l’Inde, du Sri Lanka, des Philippines.

Pour ce qui concerne l’Afrique,  90 pour cent atteignent les côtes libyennes pour se diriger vers notre Péninsule. Un exode biblique qui enrichit les marchant d’hommes en favorisant le trafic de drogue et l’infiltration de terroristes islamistes potentiels. Cet exode  fait exploser nos structures d’accueil, appauvrit les caisses de l’État  et cela compromet l’efficacité des contrôles sanitaires, en donnant maintenant vie au spectre de la diffusion de maladies infectieuses comme l’ebola meurtrier, le tbc, la méningite, le choléra.

La « forteresse Europe » est attaquée. Et le pied-de-biche pour accéder à l’UE passe par les côtes italiennes. Conflits à fond religieux ou inter-tribales, dictatures impitoyables, famines et progrom intérieurs poussent une masse énorme de gens à chercher  leur salut dans l’émigration, un phénomène qui ces derniers mois a pris une dimension alarmante. Et, en effet, nos services secrets sont alarmés. Beaucoup. Dans leurs rapports, soulignent que les progrom récents sont attribuables aux deux facteurs principaux: « les combats entre milices en Libye et la guerre civile en Syrie. »

Dans le cas premier, après la chute de  Kadhafi,...

Suite et source : fdesouche

Gaza/Ukraine : l’AFP pris en flagrant délit de manipulation...

S’il n’y avait qu’un seul conflit pour caractériser la “guerre de l’information” ou “infowar”, le conflit Israël – Hamas – Palestine serait à étudier par tous les étudiants de cette matière.

Les conflits n’ont pas manqué ces dernières années, comptant par dizaines de milliers les victimes : Syrie, Irak, Ukraine, Afghanistan, Mali, Lybie etc. … n’ont jamais provoqué en France la haine électronique, le lynchage digital, l’insulte systématique raciste anti-arabe ou antisémite à 140 caractères. Ce conflit, oui.

Il est pourtant l’un des conflits les moins coûteux en vies humaines, le théâtre des opérations est loin de nous, et donc rien ne saurait expliquer rationnellement cette situation en France.

L’avènement des réseaux sociaux et de Twitter peut-il expliquer cet embrasement irrationnel, cette hystérie collective que chacun d’entre nous a pu constater, spécialement en France ?

Ce 23 Juillet 2014, pour tenter de comprendre, je décidais donc de suivre de plus près et sur la journée, mon fil Twitter...

Suite et source : Enquêtes&Débats

 

Je dois dire que je n’allais pas être déçu.

J-2 avant le « Jour de libération des contribuables »

Cette année, pour payer les dépenses de l’Etat et des collectivités territoriales, les Français travaillent en moyenne jusqu’au 26 juillet !

Et vous ? Contribuables Associés calcule votre propre jour de libération fiscale en fonction de votre situation personnelle (revenus, dépenses, situation professionnelle…).



Depuis 1999, Contribuables Associés calcule le jour de libération des contribuables. Établi à partir des dernières données de l’OCDE, il est devenu au fil des ans un indicateur de référence.


Cette année, le poids de la dépense publique représente ainsi 56,7% du PIB. Rapporté au nombre de jours d’une année, c’est l’équivalent de 207 jours des richesses produites qui sont dépensées par l’Etat, la Sécurité sociale et les collectivités territoriales. Autrement dit, les Français travaillent du 1er janvier au 26 juillet pour financer les dépenses publiques. Et ce n’est qu’à compter du 27 juillet qu’ils peuvent bénéficier de leurs revenus. C’est pourquoi dimanche prochain sera « le jour de libération des contribuables » !

Vers une suppression du statut de la fonction publique

En France, le poids de la fonction publique est une véritable chape de plomb. La Cour des comptes s’exprime régulièrement à ce sujet, notamment en pointant du doigt la hausse importante des dépenses de personnel dans les collectivités locales. Il ne sera pas possible de réformer la fonction publique sans supprimer le statut pour ne le réserver qu’aux seuls emplois relevant du régalien : justice, armée, police. Contribuables Associés soutient ainsi la proposition de loi du député Jean-François Mancel qui vient de déposer un texte visant à soumettre les agents publics au code du travail.

Il faut désormais tirer le bilan de l’utilisation abusive du statut de la fonction publique et se poser les bonnes questions, notamment celle de l’équilibre entre les besoins et les moyens économiques, matériels et humains. Ainsi, dans certains secteurs, de nombreux besoins ne peuvent avoir de réponses faute de moyens suffisants alors que dans le même temps, des moyens surdimensionnés ne sont pas utilisés ou ne répondent pas à un réel besoin. C’est le cas au sein de l’Éducation nationale qui bénéficie de plus en plus de moyens pour n’obtenir que de moins en moins de résultats…

« A la fin, c’est toujours le contribuable qui règle la note », dénonce Benoite Taffin, porte-parole de Contribuables Associés. « Face au ras le bol fiscal, le gouvernement doit passer de la parole aux actes. Nous espérons que le prochain jour de libération des contribuables aura lieu avant la fin juillet. Rendez-vous à l’été 2015 pour le verdict », poursuit-elle.

Nouveauté : les contribuables peuvent calculer en ligne leur propre jour de libération fiscale

Le jour de libération fiscale (le 27 juillet 2014) est une moyenne pour l’ensemble des Français. Chaque contribuable, en fonction de ses revenus et de sa situation (retraité, fonctionnaire, actif…) n’est pas libéré de ses obligations à la même date.

Contribuables Associés propose un calculateur personnalisé et anonyme pour permettre à chacun de calculer son propre jour de libération :

Source : www.contribuables.org/jour-de-liberation-fiscale

 

 

24/07/2014

Chrétiens en Irak : L’évêque de Bordeaux appelle à la mobilisation...

Chrétiens en Irak : L’évêque de Bordeaux appelle à la mobilisation

Depuis de nombreuses années déjà, les chrétiens sont victimes de persécutions dans de nombreux pays musulmans, et particulièrement au Moyen-Orient. Alors que ces pays étaient chrétiens avant de nombreux pays européens, la présence de ces derniers s’est réduite, ces derniers mois, à peau de chagrin.

Parmi les pays les plus touchés, on peut citer la Syrie et l’Irak, où la déstabilisation des régimes en place par l’occident a grandement contribué à l’aggravation de la situation.

A Mossoul, les djihadistes ont ordonné aux chrétiens de se convertir à l’islam ou de payer l’impôt spécial de la « djizya », faute de quoi ils seront tués s’ils restent dans le « califat » (La population chrétienne de cette ville s’élevait à 100 000 personnes il y a dix ans).

Pour Mgr Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, il faut « dénoncer cette situation et se mobiliser ». Dans un entretien, celui-ci regrette « l’indifférence générale » des pouvoirs publics français : « on a l’impression que les uns et les autres laissent faire ».

Si le prélat ne donne pas lui-même de marche à suivre « nous réfléchissons au niveau de la conférence des évêques », il laisse la responsabilité au pouvoir socialiste : « c’est au niveau de nos gouvernements que la préoccupation doit être portée ».

Source : infos-Bordeaux.fr

10:12 Publié dans Actualités, Religion | Lien permanent | Commentaires (0) | |

France : en route vers la censure d’Internet

Il était évident que la République en arriverait à ce stade… Le liberté de l’information alternative et la diffusion d’idées dissidentes sur le web sont des épines dans le pied de la démocratie contemporaine. Sous couvert de terrorisme et sans décision préalable de la justice (donc de manière totalement arbitraire) le gouvernement pourra désormais bloquer l’accès aux sites de leur choix. Une chasse aux sorcière se mettra probablement en place à la rentrée de septembre par les différents groupes de pression en France pour faire fermer un maximum de sites de la réinfosphère.

« Coprésidée par le député socialiste Christian Paul et l’avocate Christiane Féral-Schuhl, la commission explique notamment que le blocage des sites est très difficile à mettre en oeuvre. Mais le projet est bien parti pour être validé en septembre, d’autant qu’il est très cher au Premier ministre Manuel Valls, qui avait déjà fait un pas dans cette direction lorsqu’il était Place Beauvau »

Source : Le Point via contre-info.com

 

 

23/07/2014

La valise ou le cercueil...

Dans un silence médiatique impressionnant, la vie des 3 000 derniers chrétiens de Mossoul tourne au calvaire

Chassés de leurs maisons ou forcés à se convertir à l’islam, sinon c’est la mort : des milliers de chrétiens, laissant tout derrière eux, ont fui avec leur famille sous la menace de l’ultimatum des djihadistes prononcé vendredi, qui ont instauré un califat après s'être emparés de la ville le 10 juin dernier. Tous leurs biens et possessions seront bien sûr pillés. Ceux qui n’ont pas eu les moyens de partir sont parfois réfugiés chez des amis musulmans qui les cachent pour leur éviter d’être tués. 

Lire la suite

L’arnaque de l’éolien...

L’arnaque de l’éolien : le pillage de la France. - Synthèse

Une nouvelle passée inaperçue mais révélatrice de l’échec de cette énergie « nouvelle »  qui pourrait déboucher sur un scandale : financier, budgétaire, écologique.La bulle de l’éolien va se dégonfler.

Source et suite du dossier : polemia.com

 

La réforme territoriale Hollande : dernier avatar du jacobinisme...

Carte des régions (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

La vraie réforme territoriale supposerait, pour être pertinente, qu’on applique strictement le principe de subsidiarité.

Par Jean-Philippe Feldman

Les tares de l’organisation territoriale remontent loin dans l’histoire de France. L’Ancien Régime et la Révolution de Tocqueville avait décrit avec brio le fait que la centralisation caractérisait l’Ancien Régime et que la Révolution avait moins été une rupture qu’une confirmation. L’œuvre de centralisation s’est poursuivie à une tout autre échelle sous la République, puis sous l’Empire. En dépit de plusieurs changements normatifs, la France est restée un pays centralisé jusqu’à l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand.

Les lois de décentralisation de 1982-1983 ont certes desserré l’étau du gouvernement sur les collectivités locales, mais elles ont surtout permis à l’opposition de se constituer des baronnies inexpugnables ou peu s’en faut, motif pour lequel la droite, traditionnellement centralisatrice, s’est en définitive bien accommodée des nouveaux textes. De multiples scandales s’en sont suivis. Le budget des collectivités locales a explosé, au même titre que le nombre des fonctionnaires territoriaux, donc la dette publique et les impôts dits locaux.

Après avoir nié l’évidence lors de la campagne électorale de 2012, François Hollande a découvert il y a peu l’ampleur de la catastrophe. La réponse du pouvoir tient à l’adoption d’une nouvelle réforme territoriale. Le débat, ces derniers jours, s’est focalisé autour du nombre des régions. De 22, il fallait passer à 14, puis à 13 ; des potentats locaux se sont déchirés sur le thème du « Touche pas à ma région ! » en mettant en exergue de médiocres intérêts et en livrant un cas clinique du « marché politique » qui sévit en France. Pourquoi au demeurant vouloir réduire à tout prix le nombre des régions ? Pour constituer des régions à taille européenne – cela rappelle les beaux jours du Gosplan – sur le mode du « big is beautiful ». Pour soutenir les entreprises en accordant à un échelon local le monopole des aides territoriales, nullement pour supprimer les aides cela va de soi.

Une telle vision, partagée par moult élus de l’opposition, s’inscrit une nouvelle fois dans la lignée d’un jacobinisme et d’un interventionnisme bien français. La réforme vient d’en haut ; elle provient du Deus ex machina que constitue le Président de la République. C’est lui qui tricote et détricote les régions comme un mécano, selon les canons du constructivisme le plus éculé. C’est la « décentralisation centralisée », autrement dit la réforme territoriale à l’envers.

Au contraire, la vraie réforme supposerait, pour être pertinente, le respect strict de la subsidiarité, à commencer par la subsidiarité fiscale. Actuellement, les collectivités locales ne sont pas autonomes parce qu’elles ne bénéficient pas pour l’essentiel de ressources qui leur soient propres et parce qu’elles ne sont pas libre de fixer totalement le poids de l’imposition, au prétexte de la péréquation, traduisons : de l’égalitarisme. Elles en sont donc réduites à quémander des ressources et autres subventions à l’État.

Une véritable réforme territoriale ne peut advenir qu’en donnant au niveau local la place de choix qui lui revient. Les impôts doivent être prélevés localement, ce qui permettra d’une part de rapprocher le contribuable du citoyen, donc de conjuguer consentement de l’impôt et consentement à l’impôt, et d’autre part de juguler l’irresponsabilité des édiles, de créer une concurrence entre les collectivités et les niveaux de collectivités, et de limiter les rentes de situation. On ne se battra plus comme aujourd’hui sur le point de savoir si la région Nord-Pas-de-Calais doit être fusionnée avec la Picardie, si le Poitou-Charentes doit s’adjoindre au Limousin et à l’Aquitaine pour former des ensembles de taille idoine et mieux subventionner les entreprises, ou encore si le nombre des régions doit être réduit à 13 plutôt qu’à 14.

On ne s’écorchera plus sur des questions dérisoires aux yeux des contribuables. On se livrera à la concurrence pour attirer les individus et les sociétés dans des zones de droit, et non plus de non-droit. Quant aux rapprochements entre collectivités locales, ils s’effectueront spontanément et non plus par dirigisme. En ce sens, l’existence actuelle de 37 000 communes en France, loin d’être un poids mort, peut être envisagée comme une véritable richesse.

 

Source : contrepoints.org

Réforme du droit d’asile : « la rumeur du 93″ va-t-elle devenir une politique autoritaire assumée ?

- Présentés ce mercredi en conseil des ministres, les projets de loi sur l’immigration et le droit d’asile vont réformer le droit des étrangers…

Au terme d’une longue concertation et après plusieurs reports, c’est ce mercredi que le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a présenté les deux projets de loi sur l’immigration et le droit d’asile. Deux textes sensibles initiés par son prédécesseur Manuel Valls et qui vont réformer le droit des étrangers.

Créer un titre de séjour pluriannuel

Mesure phare du texte sur le droit des étrangers: la création d’un titre de séjour pluriannuel, l’une des promesses de campagne de François Hollande. L’objectif est de faciliter la vie des étrangers et faciliter leur intégration en leur évitant des passages à répétition à la préfecture pour le renouvellement de leur titre de séjour. Un système gagnant-gagnant qui permet aussi le désengorgement des préfectures, qui enregistrent chaque année cinq millions de passages devant leurs guichets.

Suite et source : fdesouche.com